Artistes boursiers

En résidence | Septembre - décembre 2020

Depuis sa section artistique, la Casa de Velázquez développe une politique de collaborations établissant des liens avec un réseau composé d'écoles d'art, d'organismes publics, d'associations, de fondations, de centres nationaux, de festivals, de galeries, de musées, de foires, etc.

Ces échanges permettent d’accueillir chaque année plusieurs lauréats boursiers et engagent tous les artistes en résidence à la Casa de Velázquez à élargir leur regard.

Pour les entités associées, il s'agit de lier leur propre politique culturelle aux missions d'une institution qui se consacre depuis près d'un siècle à soutenir la création artistique et les dialogues culturels au niveau international, notamment entre la France et l'Espagne.
   


Sara AGUDO MILLÁN

Bourse CVZ - Hangar - IF Barcelona

En résidence du 13 septembre au 13 novembre 2020

Arts visuels - En résidence à la Casa de Velázquez, le projet de Sara Agudo Millán s'inscrit dans la ligne de recherche qui s'articule autour de la perception et du langage, la compréhension du texte comme matière et comme moyen d'amalgamer des fragments de réalité. Son travail s'intéresse à la manière de communiquer autour de la crise provoquée par la Covid19, en tenant compte du fait qu'elle a rendu visibles certains phénomènes qui ne l'étaient pas auparavant. À partir de la collecte de débris linguistiques, elle cherche à explorer la généalogie de ce qui a été dit, de la répétition et de ses effets.   

En savoir plus sur Sara Agudo Millán

 

Thomas BOUQUET

Bourse CVZ - Miró Mallorca Fundació

En résidence du 13 septembre au 13 décembre 2020

Gravure et dessin - À travers un hommage rendu à l’œuvre graphique de l’artiste espagnol José Hernández, Thomas Bouquet propose une réflexion sur l’essence du fantastique. Il s’agit d’un hommage à un maître figuratif par l’un de ses héritiers, par un artiste non-figuratif libéré de l’illustration et de la narration au profit de la suggestion. Cette recherche autour de l'épuisement de la figure, travail entamé lors d'un précédent séjour à la fondation Dufraine (France), prendra forme dans un dialogue entre dessin et gravure. Dans une mise en scène de l'insaisissable, ou l’indicible aspire à se dévoiler.

VOIR LE DOSSIER LA VIDA INVISIBLE
En savoir plus sur Thomas Bouquet

 

Carola MOUJAN

Bourse CVZ - Hangar - IF Barcelona

En résidence à Hangar (Barcelone) du 15 septembre au 31 décembre 2020

Interdisciplinaire - Le projet de Carola Moujan explore l'expérience d'habiter, la destruction et les devenirs urbains à travers l'entrelacement de matières, corps et données.

Autour d'une installation constituée d'un livre à déchirer, connecté à une base d'images d'objets urbains disparus, [RIP]_Barcelona associe dérives dans le quartier de Poblenou, prises de vue, cartographie, électronique DIY et recherches dans des archives.

L'ensemble ainsi constitué retranscrit la texture d'un espace-temps urbain, intime et multiple, aux prises avec des processus violents de destruction et de regénération.

En savoir plus sur Carola Moujan

 

Pablo SANZ

Bourse CVZ - Hangar - IF Barcelona

En résidence du 13 septembre au 13 novembre 2020

Art sonore / Composition - Madrid sin palabras: una ecología vibrante est un projet de création artistique et de recherche qui commence par l'exploration des territoires possibles et des mondes sonores qui se manifestent dans la ville de Madrid, en mettant l'accent sur ce qui reste caché, sur les seuils et au-delà des limites de la perception et de l'attention.

Ce projet étudie les possibilités de création offertes par les technologies d'écoute et le potentiel d'une écoute active, profonde et sensorielle, au-delà de la représentation et du sens.Le projet envisage la ville comme une écologie complexe et vivante, à partir de modes d'écoute et de pensée écologique "moins anthropocentriques", en étudiant la vitalité et la créativité d'une variété d'agents humains et non humains.

En savoir plus sur Pablo Sanz

 

Lucas SÉGUY

Bourse CVZ - Département Loire-Atlantique

En résidence du 13 septembre au 13 décembre 2020

Arts plastiques - Dans le cadre de sa bourse, Lucas Seguy produira un nouveau projet : Le Prince des moucherons, lié à un corpus d’images conçues en 3D, gravitant autour des notions d'individuation et de réalisation de soi dans des systèmes fermés. Des variations et des récits émergeront de ces notions liées au recommencement, l’identité, la quête, la spirale, l'épiphanie et l’expression. Ces images seront réunies sous plusieurs polyptyques, intégrées dans des compositions d'encadrement qui varieront suivant les thèmes abordés. Des éléments en laiton (loquets, charnières, crochets de contrevent, chaîne de fermeture etc...) viendront appuyer les différents liens induits par les images dans chaque polyptyque.

Ce projet proposera divers liens avec l’histoire de l’art, en particulier l’art religieux des retables dans sa forme, et une volonté de trivialiser certaines images pour rendre leur part de récit archétypale. La ville de Madrid l'intéresse pour les collections de ses grands musées qui peuvent nourrir ce projet en terme de découverte et d’inspiration pour ses images mais surtout pour l’art des retables que l’on retrouve au Musée du Prado, mais aussi dans les églises et les cathédrales de la région : le Retable de Notre Dame de la Almudena dans la cathédrale de l’Almudena, le Retable de l’archevêque don Sancho de Rojas au Prado, le Retable de L’Annonciation de Fra Angelico au Prado, le Retable de l’Eglise Santa María La Antigua à Valladolid ou le Retable de La Pentecôte du Greco, au Prado.

En savoir plus sur Lucas Séguy

 

Josep TORNERO

Bourse CVZ - Miró Mallorca Fundació

En résidence du 13 septembre au 13 décembre 2020

Arts visuels - Le projet de Josep Tornero, qui prend pour titre 28|36, se concentre sur les débuts de la Casa de Velázquez jusqu'à sa destruction, de 1928 à 1936. En prenant comme référence les photographies d'archives de la Casa de Velázquez, 28|36 s'organise autour des idées de temps et de mouvement, la mémoire comme quelque chose de fugace et d'errant, qui culmine dans l'impossibilité de matérialiser l'instant.

Le projet  devient alors un travail autour de documents du passé, qui cherche à promouvoir les interprétations critiques à travers une praxis picturale - s'identifiant de fait avec ce tournant dans l'histoire de l'art contemporain - pour travailler sur les différentes stratégies à travers lesquelles le passé devient visible. 

En savoir plus sur Josep Tornero

 

 

PODCASTS
05/04/2017 - 16min 34s - Français