María Hernández Carretero

 

 

ANTHROPOLOGIE SOCIALE

Recherche postdoctorale

maria.hernandezc@casadevelazquez.org

PARCOURS PROFESSIONNEL

2018 - 2020 : Postdoc, Département d’Anthropologie Sociale, Université d’Oslo, Norvège.

2015 - 2017 : Chercheuse, Centre Norvégien pour l’Étude de la Violence et du Stress Traumatique (NKVTS), Oslo, Norvège.

2009 - 2014 : Doctorante / Chercheuse, Peace Research Institute Oslo (PRIO), Oslo, Norway.

2008 - 2009 : Assistante de recherche, Peace Research Institute Oslo (PRIO), Oslo, Norvège.

2005 - 2006 : Assistante de recherche, International Center for Migration, Health and Development (ICMHD), Genève, Suisse.

 

PARCOURS ACADÉMIQUE

PhD, Sociologie (2016), Université d’Oslo, Norvège. Titre de la Thèse: « Partir pour appartenir: la migration, la connectivité transnationale et le devenir social »

MPhil, Peace and Conflict Transformation Studies (2008), Université de Tromsø, Norvège. Mémoire de Master: "Risk-taking in unauthorised migration"

BA (joint honours) , Anthropologie Sociale et Études de Développement International (2006), McGill University, Montréal, Canada.

 

RECHERCHE EN COURS

PROJET DE RECHERCHE À LA CASA DE VELÁZQUEZ : Exclusion racisée, résistance et valeur des vies en contexte migratoire 

Le projet de María Hernández Carretero porte sur les dynamiques de l’exclusion racisée et la valorisation de la vie dans le contexte migratoire européen. Par une étude ethnographique de perspective longitudinale focalisée sur le cas des immigré.e.s sénégalais.es en Espagne, le projet examine les expériences liées à l’exclusion (dont l’irrégularité prolongée et cyclique) et les manières dont les personnes immigrées façonnent la conception de la valeur de la (propre) vie vis-à-vis le traitement reçu dans la société d’accueil et dont elles résistent à l’exclusion.

Le projet, qui s’inscrit dans l’anthropologie des migrations et les critical border studies, interroge la catégorisation de vies qu’expriment les politiques migratoires contemporaines.

Parmi les questions que pose cette recherche : Qui « mérite », comme le réclament les collectifs d’immigré.e.s, d’être considéré comme « quelqu’un », de vivre dignement ? Qu’est-ce qu’une « vie digne », d’après les personnes immigrées, et comment cette conception évolue-t-elle au cours de l’expérience migratoire ? Comment vit-on le fait de ne pas être considéré « quelqu’un » ?

 

PUBLICATIONS
Liste sélective

Hernández-Carretero, M. (2017) Hope and uncertainty in Senegalese migration to Spain: taking chances on emigration but not upon return. I Kleist, N. and Thorsen, D. (red.), Hope and Uncertainty in Contemporary African Migration (pp. 113-133). New York: Routledge

Hernández-Carretero, M. (2016) Leaving to belong: migration, transnational connectedness and social becoming. Thèse doctorale. Institut de Sociologie et Géographie Humaine, Faculté de Sciences Sociales, Université d’Oslo.

Hernández-Carretero, M. (2015) Renegotiating Obligations through Migration: Senegalese Transnationalism and the Quest for the Right Distance, Journal of Ethnic and Migration Studies, 41(12): 2021-2040.

Carling, J., P.D. Fall, M. Hernández-Carretero, M.Y. Sarr and J. Wu (2013) Migration aspirations in Senegal: Who wants to leave and why does it matter? European Policy Brief. Brussels: European Commission.

Hernández-Carretero, M. and J. Carling (2012) Beyond "Kamikaze Migrants": Risk Taking in West African Boat Migration to Europe, Human Organization, 71(4): 407–416.

Carling, J. and M. Hernández-Carretero (2011) Protecting Europe and Protecting Migrants? Strategies for Managing Unauthorised Migration from Africa, British Journal of Politics and International Relations, 13(1):42-58.

Hernández-Carretero, M. (2009) Reconciling Border Control with the Human Aspects of Unauthorized Migration. PRIO Policy Brief 1/2009. Oslo: Peace Research Institute Oslo (PRIO).

Hernández-Carretero, M. (2008) Risk-taking in Unauthorised Migration. Mémoire de maîtrise, Centre for Peace Studies, Tromsø: Université de Tromsø.

 

MOTS-CLÉS

Migration ; frontières ; exclusion racisée ; résistance ; valorisation de la vie ; politiques migratoires