Sébastien ROZEAUX

35 ans
Agrégé d’histoire
Chercheur associé à l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion - UMR 8529 - CNRS - Université de Lille 3
Mail : rozeaux@gmail.com



Parcours universitaire et expériences professionnelles

Ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon, agrégé et docteur en histoire contemporaine de l’Université Lille III, mention très honorable avec les félicitations du jury : La genèse d’un « grand monument national » : littérature et milieu littéraire au Brésil à l’époque impériale (1822 – c.1880).  Thèse soutenue en décembre 2012 sous la direction du professeur Jean-François Chanet (IEP Paris) et en co-direction avec Olivier Compagnon, professeur à l’Institut des Hautes Études en Amérique latine (Paris III).

- 2013/2014 Enseignant d’histoire-géographie, académie de Créteil (93). Chargé de cours au campus euro-latino-américain de Poitiers de l’IEP Paris.

- 2010/2013 ATER, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis (UVHC).

- 2009/2010 Enseignant d’histoire-géographie, académie de Créteil (93).

- 2006/2009 Allocataire Moniteur Normalien, Université Lille III - Charles de Gaulle.

Projet de recherche

L’espace littéraire luso-brésilien, une utopie ? Connexions et réceptions croisées des littératures nationales au Portugal et au Brésil au XIXe siècle (c. 1830 – 1889)

Ce projet s’inscrit dans l’axe de recherche de l’École des hautes études hispaniques et ibériques intitulé « Horizons atlantiques des sociétés méditerranéennes ». Il propose une histoire renouvelée des connexions du Portugal avec le Brésil au XIXe siècle, au croisement du politique, de l’économique et du culturel, selon une approche susceptible d’ouvrir de nouveaux champs de réflexion sur les « horizons atlantiques » du monde ibérique au XIXe siècle.

Les relations croisées entre les deux littératures majeures de langue portugaise offrent un prisme remarquable pour comprendre la construction identitaire des littératures nationales et la formation des champs littéraires respectifs dans un cadre transatlantique. Les échanges interculturels, qu’ils soient matériels ou immatériels, la réflexion sur les « passeurs », la dialectique de la réception et de l’adaptation d’un modèle perçu comme « dominant » sont au cœur de ce projet. Voilà pourquoi ce dialogue luso-brésilien doit être analysé dans sa réciprocité, quels que soient les déséquilibres manifestes qui sous-tendent les liens entre pôles dominants et « nouvelles provinces » d’Amérique, et ce d’autant plus que la nature et l’importance de ces déséquilibres connaissent de profonds bouleversements au cours du siècle. Je me propose donc de réfléchir à la construction de cet espace fondé sur un équilibre souvent précaire des susceptibilités nationales et des rivalités symboliques, sur la circulation des acteurs et des objets culturels, afin de comprendre comment s’élabore dans la deuxième moitié du XIXe siècle un espace de dialogue réciproque au sein duquel les échanges sont plus équilibrés qu’on pourrait l’imaginer, et qui constitue un relai précieux pour s’affirmer via une identité spécifique dans l’espace littéraire mondial.

Principales publications

Articles de revue à comité de lecture

« La naissance contrariée d’une société du spectacle au Brésil : la fondation d’un théâtre de divertissement sur les ruines du réalisme dramatique ‘à la française’ (1855- c.1880) », Monde(s). Histoire, espaces, relations, n°6, nov. 2014.

« Splendeurs et misères du « siècle de dom Pedro II » : le mécénat impérial et les Letras Pátrias au Brésil (1840-1889) », Romantisme, revue du XIXe siècle. Littérature – arts – sciences – histoire, 2/2014.

« Un patriotisme à géométrie variable ? La renaissance des « petites Patries » au Brésil à travers le prisme des Letras Pátrias (1850 – 1880) », Brésil(s). Sciences humaines et sociales, n°6, nov. 2014.

« José de Alencar, um aristocrata romântico sem « brasões » », Anais do Museu Histórico Nacional de Rio de Janeiro, vol. 41, 2009, p. 115-140.

Articles publiés dans des Actes de congrès

« Être femme de lettres au Brésil à l’époque impériale (1822-1889) : le statut social d’une « minorité » porteuse d’une voix dissonante dans l’espace public », Nuevo Mundo Mundos Nuevos, Coloquios, Puesto en línea el 04 febrero 2014, consultado el 07 febrero 2014.

« Les écrivains brésiliens en Europe occidentale (c.1830-c.1880), missionnaires du projet de civilisation de l’Empire du Brésil. », in Nicole Fourtané et Michèle Giraud (dir.), Emprunts et transferts culturels : du monde luso-hispanophone vers l’Europe, Nancy, Presses universitaires de Nancy, 2012, p. 231-262.

Mots clés

Brésil, Portugal, XIXe siècle, histoire atlantique, transferts culturels, littérature nationale, espace littéraire mondial.