L’Islam en ses langues : exigences du sacré et nécessités du profane

17MARS - 21MARS 2014
Madrid
École thématique

Coord. : Gabriel MARTINEZ-GROS (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Léon BUSKENS (Leiden Universiteit), Stéphane MICHONNEAU (EHEHI-Casa de Velázquez)
Org. : École des hautes études en sciences sociales, École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Universiteit Leiden

Lieu de célébration :
Casa de Velázquez
C/ de Paul Guinard, 3
28040 Madrid

Attention : participation uniquement sur inscription. Les inscriptions sont closes.

Podcasts

Podcasts

From Medieval 'Asabiya to Modern Nationalism: What is Kurdish Language Useful for?

Boris JAMES

17/03/2014 - 32 min 44s - Anglais

Télécharger

Podcasts

The Three Languages at the Mountain of Tongues: Arabic, Persian, and Turkish in pre-Modern Caucasus

Timur KORAYEV

18/03/2014 - 47 min 12s - Anglais

Télécharger

Podcasts

Arabic Dialectology and Sociolinguistics: A Methodological Approach

Montserrat BENÍTEZ FERNÁNDEZ

18/03/2014 - 36 min 19s - Anglais

Télécharger

Podcasts

Unity, Totality, Diversity: Media and the Politics of Language in Turkey

Hakan ERGÜL

20/03/2014 - 29 min 19s - Anglais

Télécharger

Présentation

De Mindanao à la Bosnie et du Sénégal au Xinjiang, les peuples de l’Islam s’expriment dans des centaines de langues, comme il convient à une aire de civilisation qui couvre le cinquième de l’humanité. Cette multiplicité naît pourtant de l’un : aucune des deux autres grandes aires culturelles fondées sur une religion universelle, christianisme ou bouddhisme, ne repose sur une langue sacrée d’une hégémonie aussi impérieuse que l’arabe. Le Coran ne se traduit pas, l’essentiel de ses commentaires médiévaux autorisés a été élaboré en arabe, et surtout le droit musulman, enraciné dans les dispositions du texte sacré, du hadîth et de la Sîra du Prophète et de ses Compagnons est resté attaché tout au long de l’histoire à la langue arabe de ses sources de référence.

En revanche, l’administration de l’empire islamique, puis de ses Etats successeurs, s’est vite détachée de la langue du religieux, d’abord en construisant une prose d’empire – dont on a noté depuis longtemps qu’elle fut l’œuvre des secrétaires chrétiens et des grammairiens persans du califat -, puis en s’ouvrant successivement à deux autres langues d’Etat et de culture, le persan – dont l’aire d’influence, étendue de l’Anatolie à l’Inde l’emporte largement sur celle de l’arabe entre XIIIe et XVIIIe siècles -, puis le turc ottoman. Au contraire, l’arabe, largement privé de la force de cohésion d’un pouvoir d’Etat, se fractionne en dialectes, apparus dès le Xe siècle.

Du moins pendant longtemps, toute langue « islamique », inspirée ou travaillée par les valeurs de la religion musulmane, mais aussi de la civilisation islamique, s’écrit-elle en alphabet arabe, ou arabo-persan – qu’il s’agisse du malais, du swahili ou de l’espagnol/aljamiado. Et même des langues chrétiennes comme le syriaque, le grec et l’arménien, se sont écrites à certains moments en alphabet arabe. Ce n’est aujourd’hui plus vrai. A peine la moitié des populations musulmanes dans le monde écrivent et lisent en alphabet arabe, entre Maroc et Pakistan, à l’exception de la plupart des populations turques et turciques. Ailleurs l’alphabet latin a largement triomphé. Effet de la ’modernité’ européenne, qui a aussi conduit à une large « désarabisation », voire « dépersanisation », depuis l’osmanli jusqu’au turc contemporain, mais aussi depuis l’hindoustani jusqu’au hindi d’aujourd’hui. L’urdu a échoué à s’imposer, et à imposer la graphie arabo-persane au Bangladesh. Le malais devenu indonésien s’écrit en alphabet latin. Au Kenya, en Tanzanie, le swahili est désormais langue nationale de pays très majoritairement chrétiens, et il a perdu son attachement premier à l’Islam. Dans presque tous les pays musulmans en outre, la colonisation ou la modernité ont établi au cœur de l’Etat et des élites des langues européennes qui ont  souvent pris le rôle autrefois dévolu aux grandes langues de culture islamiques (ainsi l’anglais qui a remplacé aux Indes le persan en partie dans les mêmes usages). L’arabe lui-même, revitalisé et revalorisé par la
« Nahda » du XIXe siècle, s’est modernisé dans son lexique, son style, et sa pédagogie, en adoptant les outils linguistiques modernes et l’imprimerie.

Ces tendances lourdes se heurtent aujourd’hui à l’hostilité des courants islamistes. Chez les musulmans de Chine, d’Afrique subsaharienne, l’arabe, jugé langue de l’islam « pur » reconquiert quelques positions que le militantisme salafiste ou jihadiste dénie au français (au Maghreb) ou à l’anglais (au nord du Nigéria).

C’est en particulier (mais pas exclusivement) à ces problèmes de hiérarchies de langue, d’usages et de territoires linguistiques anciens et modernes, à la place de l’arabe, du persan,  de l’urdu ou du haoussa, mais aussi des langues européennes dans le monde islamique que sera consacrée notre session doctorale.

Organisation de l’atelier

L’atelier consiste en cinq jours de travail au cours desquels des exposés magistraux seront prolongés par des séances de discussion, des ateliers de travail autour des recherches doctorales des étudiants qui participent à la session. Les débats et les interventions se dérouleront en anglais. La participation à cette école doctorale exige donc de pouvoir s’exprimer dans cette langue. Conçu comme une activité de formation destinée à des étudiants doctorants, l’atelier est ouvert à un public divers de chercheurs, d’étudiants et de professeurs. L'atelier admet 10 personnes.

Conditions pratiques

Les organisateurs offrent aux participants qui ne résident pas à Madrid le logement en chambre double et en demi-pension à la Casa de Velázquez. Ils offrent également les déjeuners à tous les participants. Les déplacements seront à la charge des participants.

La Casa de Velázquez offre 4 bourses de 300 euros à des étudiants inscrits dans des établissements supérieurs du Maghreb et d’Amérique latine qui en feront la demande.

Programme

LUNDI 17 MARS

9h-13h


Accueil

Ouverture et introduction

Michel BERTRAND
Directeur de la Casa de Velázquez

Thijl SUNIER
NISIS (Universiteit Leiden)

Gabriel MARTINEZ GROS
Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Présidence
Nathalie BERNARD-MAUGIRON
Institut d'études de l'Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM, Paris)

Conférence 1
Michiel LEEZENBERG
University of Amsterdam
From Coffee House to Nation State: Vernacularisation and the Rise of Modern National Languages in the Islamic World

Débat

Conférence 2
Boris JAMES
Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO, Paris)
From medieval ‘asabiya to modern nationalism: What is Kurdish language useful for?

Débat

14h30-17h

ATELIERS


Atelier 1 : Poetry

Présidence
Gabriel MARTINEZ GROS
Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Marije COSTER
Rijksuniversiteit Groningen
Poetry and prophecy: Competing claims to authority

Débat

Victoria KHRAICHE RUIZ-ZORILLA
Universidad Complutense de Madrid
Popularism and language ideologies among the writers and poets of the Palestinian resistance in Israel

Débat

Teresa SOTO GONZÁLEZ
Centro de Ciencias Humanas y Sociales (CSIC, Madrid)
The Edge of the Word: Poetry, Polemics and Religiosity in Late Morisco Poetry

Débat

Faryaneh FADAEIRESKETI
Universiteit Leiden
Of war and poetry: Japanese haiku in Persian dress

Débat

Atelier 2 : Communities and their languages

Présidence
Léon BUSKENS
NISIS (Universiteit Leiden)

Maryse KRUITHOF
NISIS/Erasmus University
Accessory results of the Christian mission in colonial Java; the enrichment and standardization of the vernacular languages

Débat

ISTIQOMAH
NISIS/Rijksuniversiteit Groningen
Language and religious identity in Ambon: A variety of Ambonese Malay in everyday life practices

Débat

Hanadi IBRAHIM
University of Jeddah
The social life in Mekka in late Middle Ages

Débat

Mónica COLOMINAS APARICIO
NISIS/University of Amsterdam
Lost in translation in late Medieval Iberia: Mudejar polemics with the Christians and the Jews

Débat

Atelier 3 : Spoken languages

Présidence
Boris JAMES
Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO, Paris)

Mahjouba BIJAOUI
École des Hautes Études en Sciences Sociales
Uses and territories of the Spanish language in the Maghreb in the eighteenth and nineteenth centuries

Débat

Elsa GRUGEON
École des Hautes Études en Sciences Sociales-IIAC/LAHIC
Using Arabic languages in Jerusalem al-Aqsa Mosque: Situations and significances

Débat

Mathias DE MEYER-OLIVARES
Université libre de Bruxelles
Issues around the sacred and the pragmatics of languages in a Moroccan primary

Débat

Oussama BOUFRIKHA
Sousse University
The protesting spaces and its symbolic systems: Anthropological approach to ibadism in M’zab

Débat

MARDI 18 MARS

10h-13h


Présidence
Stéphane MICHONNEAU
École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)

Conférence 3
Montserrat BENÍTEZ FERNÁNDEZ
Universidad de Granada
Arabic dialectology and sociolinguistics: a methodological approach

Débat

Keynote lecture 4
Timour KORAYEV
Moscow State University
The three languages at the Mountain of Tongues: Arabic, Persian, and Turkish in pre-modern Caucasus

Débat

14h30-17h

ATELIERS

Atelier 4 : Discourses


Présidence
Dick DOUWES
NISIS (Universiteit Leiden)

Javier ALBARRÁN IRUELA
Centro de Ciencias Humanas y Sociales (CSIC, Madrid)
Eskándalos moriscos: Discourses and realities in an interpreted future

Débat

Claudia CARVALHO
Tilburg University
Analysing the Islamic Spanish digital discourse on Facebook- the feminine framing of Jihad

Débat

Éva CANTAT
Grenoble University
The historical and political importance of the use of languages in current media in Morocco

Débat

Ammeke KATEMAN
NISIS/University of Amsterdam
Teaching “our” languages, reviving “our” knowledge: Muhammad ‘Abduh on language in an age of colonialism

Débat

Atelier 5 : Nationalism and politics

Présidence
Thijl SUNIER
NISIS (Universiteit Leiden)

Eftychia MYLONA
Leiden Universiteit
The language of nationalism: The massive departure of the Greek community from Egypt as depicted on the Greek and Egyptian governmental press (July 1961-January 1962)

Débat

Kristin HICKMAN
Chicago University
Narrowcasting the nation, or how to scale down language in the Islamic cosmopolis

Débat

Benedikt VAN DEN WOLDENBERG
Leiden Universiteit
Language and the Arab Spring

Débat

Loreto CATOIRA CARABALLO
Universidad Nacional de Educación a Distancia
Sebastián de Covarrubias’s perceptions of Islam in his Tesoro de la lengua castellana o española (1611): language, nation, and cultural pluralism

Débat

Atelier 6 : Translations

Présidence
Timur KORAYEV
Moscow State University

Alice KADRI
École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)
Aljamía: justifications of use and practices of translation (Castile and Aragon, XVth-XVIth centuries

Débat

Nora AFIF
Université Paris-Ouest Nanterre La Défense
A knowledge of the essential Arabic language for the access of the Muslims

Débat

Claire SAVINA
University Paris 4
Four centuries of French (re)translations of the Qur'ân: Epiphenomena of a translational challenge or testimony to an evolving approach to "the Other", through history?

Débat

Pieter COPPENS
NISIS/Utrecht University
Some reflections on translating the technical vocabulary of Sufism

Débat

MERCREDI 19 MARS

Visite à Toledo

JEUDI 20 MARS

10h-13h

Présidence
Thijl SUNIER
NISIS (Universiteit Leiden)

Conférence 5
Ahmad M. AL-JALLAD
Leiden Universiteit
The linguistic landscape of pre-Islamic Arabia- context for the Qurʾān’

Débat

Conférence 6
Hakan ERGÜL
Hacettepe University / Centre Jacques-Berque
Unity, totality, diversity: Media and the Politics of Language in Turkey

Débat

14h30-17h

ATELIERS

Atelier 7 : Arabic beyond the Middle East


Présidence
Hakan ERGÜL
Hacettepe University / Centre Jacques-Berque

Iqbal AKHTAR
University of Edinburgh
The Gujarati Quran

Débat

Giulia CABRAS
Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO, Paris)
Marks of Arabic on Modern Uyghur

Débat

Marie-Ève HUMERY
École des Hautes Études en Sciences Sociales
The harmonized Quranic characters in the Senegalese landscape; a political project for Wolof and Pulaar writing

Débat

Tekalign NEGA ANGONE
Tilburg University
Arabic Languge and Islamic Authenticty

Débat

Atelier 8 : Texts, histories, and practices

Présidence
Nico LANDMAN
NISIS (Universiteit Leiden)

Annemarie VAN GEEL
NISIS/Nijmegen University
Kuwait and Saudi Arabia: A preliminary comparison of the “wording” of “gender mixing” and  “empowerment”

Débat

Limor YUNGMAN
École des Hautes Études en Sciences Sociales/CHSIM
The culinary language according to Medieval Middle Eastern cookbooks: Power relations through food

Débat

Arjan POST
Universiteit Utrecht
Early Mamluk society and Sufi language: Ibn Taymiyya’s interpretation of Sufi terms

Débat

Arshad MURADIN
Leiden Universiteit
Islamic dispute: Resolution and its contemporary application

Débat

VENDREDI 21 MARS

9h30-12h


León BUSKENS
NISIS (Universiteit Leiden)

Session final


PODCASTS
17/02/2017 - 22min 29s - Français