Rirha : site antique et médiéval du Maroc. III

Période romaine (40 ap. J.-C. - fin du IIIe s. ap. J.-C.)

Prix Serge Lancel 2017 de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
  • 59 €
  • 2016
  • ISBN 9788490960288
  • 278 p.
  • 21 x 29,7 cms.
  • Broché
  • Collection de la Casa de Velázquez no 152

ACHETERVOTRE COMMANDE

Localiser ce titre dans une librairie

Localisé à environ 35 kilomètres de l’antique Volubilis, le site de Rirha possède une emprise spatiale d’environ 10 hectares. Occupé de l’époque du royaume maurétanien (Ve siècle av. J.-C.) à la période mérinide (XIVe siècle ap. J.-C.), il est à ce titre un excellent objet d’étude pour apprécier les continuités, les évolutions ou les ruptures dans les modes de vie des habitants de la plaine du Gharb, durant l’Antiquité et le Moyen Âge.
Mieux documenté, le site de Rirha à l’époque romaine est un centre urbain qui possède une partie des composantes de la panoplie des agglomérations romaines (domus, rues, enceinte, thermes, égouts…). Les chantiers archéologiques permettent d’envisager une distribution spatiale réfléchie des hommes et des activités. Ainsi, l’austérité du bâti exhumé dans le Secteur du Tell, davantage lié à l’activité commerciale en lien avec le cours d’eau, contraste avec le raffinement des domus accolées au rempart. Malgré l’ignorance de son nom antique et de son statut civique, Rirha constitue néanmoins un jalon supplémentaire à la connaissance du monde des cités du Maroc antique.

Table des matières

ARCHITECTURE ET STRATIGRAPHIE
I. — Les données anciennes
II. — Une reconnaissance des vestiges enfouis par la prospection géophysique
III. — Les aménagements dans l’Ensemble 1
IV. — Les bâtiments de l’Ensemble 5
V. — Une architecture mixte

LE FACIÈS CULTUREL À L’ÉPOQUE ROMAINE
I. — Les éléments du décor de l’Ensemble 1
II. — L’épigraphie latine à Rirha et dans ses environs
III. — Les monnaies
IV. — Études préliminaires des céramiques antiques

L’AGGLOMÉRATION DE RIRHA DURANT L’ÉPOQUE IMPÉRIALE ROMAINE
I. — Rirha, une ville romaine au coeur d’une zone exploitée
II. — L’agglomération de Rirha en phase avec les autres centres urbains tingitans
III. — De l’abandon de l’agglomération par le pouvoir romain

CONCLUSION. — RIRHA : UNE AGGLOMÉRATION ROMAINE(40 ap. J.-C. – IIIe s. ap. J.-C.)