Histoire et Sciences sociales

Les débats de l'histoire économique - Étudier les acteurs économiques : débats et approches

11
juin
-
15
juin 2018
Séville
École thématique

Coord. : Zacarías Moutoukias (Université Paris Diderot)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), École française de Rome, Universidad Internacional Menéndez Pelayo (UIMP), Fondation Maison des sciences de l’homme, Paris (FMSH), UMR 8236 (LIED, Université Paris Diderot), El Colegio de México, A.C. (COLMEX), Institut d'histoire économique « Paul Bairoch » (Université de Genève), Universidad Carlos III de Madrid, Instituto Figuerola de Historia y Ciencias Sociales (Madrid), UMR 5190 (LARHRA, Université Lumière Lyon 2)

Dates : du lundi 11 juin au vendredi 15 juin 2018

Lieu de la manifestation : Universidad Internacional Menéndez Pelayo Patio de Banderas, nº 9 - 41004 Sevilla

Inscriptions closes

Présentation

L’école thématique « Histoire et sciences sociales : les débats de l’histoire économique » est organisée, comme lors de sa précédente édition (2016), sous forme d’atelier. Elle est destinée à un public de doctorants et de jeunes chercheurs. Son objectif est de créer un espace permettant de discuter et d’approfondir certaines des principales approches en histoire économique.

À vocation interdisciplinaire, elle se propose également d’aborder la diversité des débats actuels — et de rendre compte du profond renouvellement dans ce domaine — dans le contexte des relations entre histoire et sciences sociales. Suivant ces objectifs, l’école thématique entend privilégier la participation active et les échanges entre participants, afin d’alimenter une réflexion scientifique et méthodologique collective sur les rapports entre histoire et sciences sociales, ainsi que sur les pratiques de recherche dans différents contextes géographiques. Les candidats sélectionnés seront ainsi invités à présenter et à discuter leur projet de recherche en cours, dans le cadre de blocs historiographiques animés par des spécialistes reconnus.

Cette volonté d’établir un dialogue entre histoire économique, histoire et sciences sociales naît du constat que chaque discipline — ou aire de spécialisation — perçoit les autres selon des stéréotypes dans lesquels aucune ne se reconnaît finalement. Le contrepoint entre « économie historique » et « histoire narrative » n’explique pas ces différences de perception, car les concepts et méthodes ont largement circulé parmi les différentes branches de l’histoire économique. Le renouvellement mentionné a touché tous ses domaines, aussi bien ceux qui utilisent des outils mathématisées ou axiomatiques, que ceux dont les approches sont au contraire plus qualitatives et narratives. C’est pourquoi les organisateurs de l’atelier tiennent à intégrer dans ce dialogue au moins deux périodes historiques.

Contenu

Cette année, l’école thématique déclinera ses objectifs généraux autour de la question « Étudier les acteurs économiques : débats et approches ». Le récent intérêt de l’histoire économique et sociale pour les acteurs a en effet profondément renouvelé les approches et encouragé les dialogues transdisciplinaires. Si la figure de l’entrepreneur renvoie évidement aux analyses de Schumpeter. Les travaux de ces dernières décennies ont considérablement enrichi les objets et les questionnaires – et ceci pour différents terrains et périodes. Du boutiquier au migrant, on cherche à reconstituer le contexte social et culturel des actions et des dynamiques d’innovation et de circulation. À l’autre extrémité de l’échelle, les acteurs sont eux aussi plus complexes, évoluant entre les finances publiques et l’entreprise, ou au sein d’organismes internationaux. Tout ceci contribue à renouveler notre vision des liens entre le politique et l’économique, tandis qu’est régulièrement souligné l’intérêt d’une approche micro de la globalisation. Quant aux méthodes, elles ont suivi une évolution analogue où l’analyse économique utilise désormais des outils empruntés à l’anthropologie, l’analyse des réseaux, la biographie…

Organisation pédagogique de l’école thématique

L’atelier s’articulera autour de quatre paires d’« atelier-séminaire » — une paire par bloc historiographique —, animées par des spécialistes reconnus. Une table ronde finale discutera des méthodes quantitatives et qualitatives appliquées aux thématiques abordées cette année. 

Comité d’organisation

Juan Carmona
Universidad Carlos III de Madrid

Marta Craveri
Fondation Maison des Sciences de l’Homme

Juan Flores Zendejas
Université de Genève

Sandra Kuntz
El Colegio de México, A.C.

Pablo Martin-Aceña
Universidad de Alcalá

Manuela Martini
Université Lumière Lyon 2

Zacarías Moutoukias
Université Paris Diderot

Conférenciers invités

Mathieu Arnoux
Université Paris Diderot

Alexandre Fernandez

Université Bordeaux Montaigne

Juan Flores Zendejas
Université de Genève

Pablo Martin Aceña Manrique
Universidad de Alcalá

Manuela Martini
Université Lumière Lyon 2

Bartolomé Yun-Casalilla
Universidad Pablo de Olavide de Sevilla

Conférence de clôture

Mercedes Cabrera
Universidad Complutense de Madrid
 

Conditions pratiques

L’Universidad Internacional Menéndez Pelayo accueillera à Séville les 20 candidats retenus du 11 au 15 juin 2018.

Les organisateurs prennent en charge le logement (en chambre double partagée), 6 nuits (du 10 au 16 juin), pour les candidats qui en font la demande et qui ne résident pas à Séville, ainsi que les déjeuners et les dîners (5 jours). Les déplacements seront à la charge des participants.

Langues de l’atelier : espagnol, français, anglais.
Les étudiants qui s’expriment seulement en anglais doivent pouvoir comprendre l’espagnol ou le français.

Profil des candidats : Cet appel à candidatures s’adresse principalement à des doctorants et jeunes chercheurs en histoire économique et histoire sociale. Mais nous encourageons aussi les candidatures d’étudiants d’autres spécialités (histoire, anthropologie ou sociologie) intéressés à compléter leur expérience par la familiarisation avec les domaines historiographiques abordés dans cet atelier. Cette école thématique s’adresse également à des étudiants en 2ème année de master, dont le projet de recherche est déjà avancé, et à des jeunes docteurs ayant soutenu leur thèse au cours de l’année précédente.

Critères de sélection : La sélection des 20 participants se fera en fonction du dossier académique du candidat, de son profil de formation et de sa connaissance des langues. Une priorité sera accordée aux candidats dont les travaux de recherche s’inscrivent dans les champs thématiques de ces journées. Pour cela, ils devront présenter une lettre de motivation, en expliquant les raisons de leur candidature ainsi que leur sujet de recherche et de présentation orale à l’école thématique (600 mots maximum).

Inscriptions closes

À compter du 15 avril 2018, les candidats seront informés du résultat de la sélection. On communiquera ensuite aux candidats retenus les procédures à suivre.

À l’issue de l’école thématique, les candidats sélectionnés recevront un certificat de présence.

Les frais d’inscription s’élèvent à 80 € par étudiant.