[ARCHIVE] Artistes boursiers

2021
   

Jenny ABOUAV

Bourse CVZ - Hangar - IF Barcelona

En résidence du 1er septembre au 31 décembre 2021

Pluridisciplinaire - Durant sa résidence à Hangar, Jenny Abouav déploie une recherche plastique autour du flou et de la transparence pour questionner la notion de mobilité des corps en résonance avec les espaces que l’on traverse. Matérialisé en une performance sculpturale de longue durée et une sculpture en cire où l’élément vivant du feu se verra amplifié, il s'agit de créer un dialogue, un mouvement sensible ; transformation lente et continue entre le corps-peau, la flamme et les matières employées.

En savoir plus sur Jenny Abouav

 

Ana Cecilia BREÑA

Prix Casa de Velázquez - ENSAD 

En résidence du 15 janvier au 31 mars 2021

Design graphique et éditorial - À la manière d’une fiction graphique, le projet d’Ana Cecilia Breña repense l’espace du Museo de América de Madrid, en interrogeant les dispositifs qui permettent la lecture et la contextualisation des pièces dites préhispaniques détenues au sein de la collection.

Ces dispositifs, ainsi que les instruments de recherche et de collecte mis en scène au sein de l’espace muséal, sont souvent perçus comme étant neutres et anodins, alors qu’en réalité ils matérialisent une forme spécifique et située d’engagement avec le monde.

Engagement qui est enraciné dans le projet impérialiste et colonial qui provoqua la disparition des mondes et modes de faire qui permirent la création d’objets que nous cherchons ensuite à “préserver” et à “conserver”.

C’est ce paradoxe, ainsi que l’idée de détourner notre attention non plus vers l’objet mais vers le regard que nous portons sur l’objet, qui est au centre du projet mené lors de cette résidence au sein de la Casa de Velázquez.

 

Lorena CONDE

Bourse CVZ – Consello da Cultura Galega

En résidence du 11 octobre au 22 décembre 2021

Dramaturgie et direction scénique - Pendant sa résidence à la Casa de Velázquez, Lorena Conde travaille sur O desacato das danzantes, un projet dramaturgique basé sur le livre de poésie Ave do paraiso (1er Prix Filomena Dato en 2020) pour le convertir en œuvre scénique.

Le recueil de poèmes et la pièce scénique s'inspirent tous deux du conte d'Andersen, De røde Skoe (Les souliers rouges), pour explorer des questions telles que le poids de la morale commune, l'exigence d'obéissance et de modestie chez les filles, les corps – en particulier les corps non normatifs – dans l'espace public, la danse libre en tant qu'infraction sociale ou la brutalité avec laquelle le corps des femmes est utilisé et réprimé, entre autres sujets.

En savoir plus sur Lorena Conde

 

Daniela DELGADO VITERI

Bourse CVZ - Hangar - IF Barcelona

En résidence du 1er octobre au 31 novembre 2021

Vidéo - Pendant sa résidence à la Casa de Velázquez, Daniela Delgado Viteri poursuit ses recherches sur l'histoire du cinéma équatorien et son caractère peu démocratique. 

En utilisant une méthodologie d'écriture participative, elle rencontre des membres de la communauté équatorienne de Madrid pour spéculer, collectivement, sur les lacunes de l'histoire du cinéma dans son pays, tout en dénonçant l'invisibilité de certains récits.

En savoir plus sur Daniela Delgado Viteri

 

Clara JOLLY

Bourse CVZ - EESAB - Fondation des artistes

En résidence du 19 septembre au 19 décembre 2021

Photographie / Vidéo / Dessin - En résidence à la Casa de Velázquez, Clara Jolly entreprend la réalisation d’une vidéo sur l’architecture de la ville de Madrid, en se concentrant sur des détails et des motifs urbains.

Cette recherche autour de la ville prend corps dans une vidéo en couleurs, comportant à la fois de la vidéo pure, des photographies animées et des parties tournées en 16mm. scanné. La bande son, pour sa part, comprendra des interviews d'habitant.e.s expliquant comment leur relation à leur ville a changé depuis la crise sanitaire.

En savoir plus sur Clara Jolly

 

Corentine LE MESTRE

Bourse CVZ - Département Loire-Atlantique

En résidence du 19 septembre au 19 décembre 2021

Arts visuels - Porté par une recherche qui questionne le territoire comme une notion applicable aux images, le projet développé à la Casa de Velazquez par Corentine Le Mestre se déploie sous deux formes plastiques : une série de photographies en studio et un travail vidéo mené au Jardin botanique Royal à Madrid.

Pour point de départ, les cartes postales des paysages majorquins réalisées par Josep Planas dans les années 50 impulsent une double réflexion sur le commerce de la photographie et du végétal, tous deux synonymes d’une circulation mondialisée.

En savoir plus sur Corentine Le Mestre

 

Natalia MEJÍA

Bourse CVZ - Fundació Miró Mallorca

En résidence du 3 mai au 30 juillet 2021

Pinture / Gravure / Dessin - Par le biais de recherches archivistiques, Natalia Mejía cherche à révéler la mémoire historique et symbolique des événements qui ont motivé le choix des sites fondateurs des villes et qui ont laissé leur empreinte sur celles-ci et leurs transformations des villes. Ainsi, elle s'intéresse particulièrement aux cartes, les concevant comme des fenêtres permettant d'approcher le passé et les manières dont les différentes sociétés construisent et représentent leur monde.

Elle conçoit les cartes comme des dispositifs grâce auxquels nous pouvons embrasser un territoire inconnu ; un espace que nous contenons dans notre regard mais que nous n'atteindrons peut-être jamais physiquement.  

 

Laura MORENO BUENO

Bourse CVZ - Hangar - IF Barcelona

En résidence du 1er octobre au 31 novembre 2021

Cinéma - Le projet de Laura Moreno Bueno à la Casa de Velázquez s'articule autour d'une création musicale à partir de la projection d'un film 16mm prétraité.

Plusieurs microphones photosensibles, créés à la main, captent la lumière émise par le projecteur et la traduisent en son, donnant lieu à une expérience synesthésique. Ainsi, l'artiste cherche à composer des rythmes à partir du celluloïd, nous permettant d'écouter avec la vue et non avec l'oüie.

 

Mili PECHERER

Prix Casa de Velázquez - FIDLab
Prix OpenECAM

En résidence du 10 février au 30 mars 2021

Vidéo - The Goddamn Particle est une série de courts métrages en images de synthèse qui explore les origines de notre existence à travers les yeux de la protagoniste – un avatar de l’artiste elle-même – qui se retrouve accidentellement et sans cesse empêtrée dans certains des plus grands récits bibliques.

La fabrication de chaque film passe par la création d'un jeu vidéo adapté à chaque conte biblique, pour ensuite jouer le jeu tout en enregistrant l'écran et en le montant en film.

Le film sur lequel Mili Pecherer travaille actuellement sera inspiré par l'arche de Noé.

 

Ángel NUÑEZ POMBO

Bourse CVZ - Fundació Miró Mallorca

En résidence du 1er juillet au 30 novembre 2021

Interdisciplinaire - Le travail actuel d'Ángel Nuñez Pombo explore le médium pictural en se penchant sur le passé et en se demandant s'il est possible, à l'heure actuelle, d'utiliser certaines manières historiques de construire une image, créant ainsi une œuvre qui oscille entre une approche conceptuelle et la spécificité même du médium, plaçant le résultat final en équilibre entre une technique classique et un mode de vision contemporain. 

Pendant sa résidence à la Casa de Velázquez, il travaille en parallèle à deux projets distincts : l'un basé sur des études transversales de micro-échantillons de peintures baroques espagnoles, et un second projet basé sur les crimes d'Atocha 55 qui ont eu lieu en 1977.

En savoir plus sur Ángel Nuñez Pombo

 

Hadrien TRANCHANT ZIRIMIS

Prix de Madrid - ENSBA Lyon - Le Signe

En résidence du 15 janvier au 15 mars 2021

Arts visuels - Ojo de vidrio, sueños de piedras s’inscrit dans le point de tension entre démarche artistique/travail documentaire. Prenant comme point de référence l’œuvre du photographe José Ortiz-Echagüe (1886-1980), ce projet propose d’interroger le médium photographique.

Les premières décennies du XXe siècle voient émerger la volonté d’affirmer les possibilités artistiques de cet outil, notamment au travers du mouvement pictorialiste. Parallèlement, le développement des avants-gardes photographiques dans le reste de l’Europe s’effectue justement dans la négation ou dans la continuation des principes dudit mouvement.

L’inscription du projet dans cet intervalle temporel incite à un travail réflexif sur l’utilisation de l’outil photographique.

Aussi, le corpus d’images d’Ortiz-Echagüe traduit une approche thématique systématique; il est un témoignage visuel des folklores et traditions populaires espagnoles évanescents, et acquiert pour cette raison une valeur anthropologique qui s’ajoute à son indéniable qualité esthétique.

Hadrien Tranchant Zirimis souhaite ainsi se rapprocher de cette caractéristique en adoptant une double démarche d’enquêteur/producteur, qui favorise le recoupement et l’assemblage d’indices, de fragments ; car transposés à un temps court de résidence in situ, ces questionnements le placent face à une opportunité à saisir, un saisissement qui s'applique à un territoire défini, à une géographie donnée. 

 

 

 

PODCASTS
07/05/2022 - 20 min 43 s - Espagnol