Cours et sociétés curiales en péninsule Ibérique (XIVe-XVIe siècle)

oord. : ALEXANDRA BEAUCHAMP, MARÍA NARBONA

Les cours et sociétés curiales européennes médiévales comme modernes font l’objet d’une attention renouvelée depuis une dizaine d’années et constituent actuellement l’un des axes centraux d’étude de l’histoire politique et sociale de la fin du Moyen Âge. Les chercheurs ont ainsi montré que loin d’être seulement des faire-valoir des rois et grands, les cours royales, princières et aristocratiques de plus en plus structurées, institutionnalisées constituaient le cœur des appareils politiques et gouvernementaux. Ils ont aussi souligné que ces différents centres du pouvoir en exercice et en représentation et leurs acteurs entretenaient d’étroits contacts et parentés, par delà les frontières. En regard de la production scientifique sur les cours anglaises, françaises, bourguignonnes, germaniques ou de l’Italie de la fin du Moyen Âge, et malgré une documentation médiévale riche et variée, les cours de la Péninsule ibérique (Aragon, Castille, Navarre, Portugal) ont été relativement moins étudiées et demeurent souvent méconnues des chercheurs non hispanophones ou lusophones.

Ce programme débutera avec un séminaire dont l'objectif premier sera de constituer un réseau de chercheurs susceptibles d’établir ensemble un bilan des travaux menés et à mener sur les sociétés curiales ibériques bas médiévales et sur leurs spécificités dans l’espace européen. En s’intéressant aussi bien à la vie politique, sociale, culturelle et économique des cours, aux liens de filiation entre les cours ibériques et à l’influence sur elles des cours étrangères, on cherchera à montrer dans quelle mesure on peut encore parler de modèle(s) spécifique(s) de cours et sociétés curiales ibériques.