REGIMEM - Contexte, axes et objectifs
 

Au cœur de ce paysage mémoriel concurrentiel, se situe le couple antinomique formé par les causes des victimes de la Guerre civile et du franquisme d’un côté, et celle des victimes du terrorisme, en particulier du terrorisme basque, de l’autre. Le projet se focalisera sur les interrelations entre ces deux causes principales, sans pour autant négliger d’examiner avec le plus de finesse possible et d’historicité la pluralité des types de violences et de victimes induites par ces deux conflits principaux.

 

3 axes possibles :

1/ Temporalités : identifier, dans la longue durée de l’après-guerre civile, les séquences de violences et l’émergence de leurs mémoires différenciées, donc des groupes victimaires qui se constituent comme tels (fusillés-disparus, prisonniers, exilés, déportés, enfants volés, torturés, victimes de la police franquiste, victimes de l’ETA, victimes de la transition etc.). Repérer des moments charnières et des concordances signifiantes de la dynamique mémorielle mimétique.

2/ Qualifications et catégories : déterminer les qualifications et narrations associés à la victimisation de soi et à la criminalisation de l’autre, en prenant en compte leur historicité, afin de repérer les emprunts réciproques d’une cause victimaire à l’autre.

3/ Acteurs : Identifier des acteurs, entrepreneurs de mémoire, qui sont des passeurs entre causes mémorielles et comprendre leur trajectoire (politique, intellectuelle, migratoire).

 

Méthode et programmation :

Pour répondre à ces interrogations, le projet privilégie une approche micro-historique, tout en insistant sur la longue durée des temporalités historiques : le regard se focalise sur quelques groupes, quelques lieux, quelques moments, quelques modalités d’action qui permettront d’étudier au plus fin ces interactions entre causes mémorielles. Les études de cas seront déterminées en accord avec les partenaires choisis.

L’objectif serait de provoquer au moins 1 rencontre annuelle, sous forme de workshop ou de journée d’études, pour faire fructifier une réflexion commune qui aboutirait soit à la publication d’un ouvrage collectif, soit à la publication d’un numéro spécial d’une revue internationale à déterminer.