Le projet MISSIVA repose sur la réunion de cinq laboratoires et institutions à rayonnement international, dont la plupart ont déjà été liés par des relations scientifiques qui les ont menés à travailler ensemble sur des thématiques communes. Ce fut en particulier le cas entre 2001 et 2013, dans le cadre du SIREM (Séminaire Interdisciplinaire de Recherches sur l’Espagne Médiévale GDR 2378, CNRS) puis de AILP (Approche interdisciplinaire des logiques de pouvoir dans les sociétés ibériques médiévales – GDRE 671, CNRS, http://ailp.ens-lyon.fr), tous deux dirigés par le Professeur Georges Martin, et dont l’un des axes de recherche, consacré aux femmes de pouvoir dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge, a donné lieu à plusieurs colloques internationaux : - « Gouverner en Castille au Moyen Âge : la part des femmes », Casa de Velázquez, janvier 2005, actes publiés dans e-Spania 1, juin 2006, URL : https://e-spania.revues.org/30 ; - « Infantes (péninsule Ibérique, XIe-XVIe siècle) », Sorbonne Université, novembre 2007, actes publiés dans e-Spania 5, juin 2008, URL : https://e-spania.revues.org/8613 ; - « La Paix des dames. Femmes, paix et pacification en péninsule Ibérique au Moyen Âge (Xe-XVsiècle) », Sorbonne Université, novembre 2013, actes publiés dans e-Spania 20, février 2015, URL : https://e-spania.revues.org/24072. Ces échanges se sont d’ailleurs poursuivis au-delà du cadre de ces deux groupements de recherche, comme en témoignent la participation de plusieurs de leurs anciens membres au colloque international « Mécénats et patronages féminins en péninsule Ibérique au Moyen Âge (Xe-XVe siècle) » qui s’est tenu à Sorbonne Université en décembre 2014 (actes publiés dans e-Spania 24, juin 2016, URL : https://e-spania.revues.org/25478), le séminaire doctoral qui s’est tenu à l’Université d’Artois en avril 2015, la journée d’étude organisée à Paris (Colegio de España, Cité Internationale Universitaire) au printemps 2016, ou encore le colloque consacré aux « Lettres de femmes dans l’Europe médiévale » qui s’est tenu à la Casa de Velázquez en mai 2016.

MISSIVA connaît un développement échelonné. La réflexion a été initiée en avril 2015, au sein d’un séminaire doctoral qui s’est tenu à l’Université d’Artois (Arras) sur « L’écrit des femmes en Europe (Moyen Âge-Époque moderne) », et dont les résultats ont été publiés en janvier 2017 dans le premier numéro de la revue électronique L’Entre-deux (http://lentre-deux.com). Ce séminaire a été suivi, au printemps 2016, d’une journée d’étude en deux volets, consacrée à la correspondance et à la communication d’ordre politique, intitulée « Communication et négociation dans la culture politique hispanique, XIIIe-XVIe siècle : sources et perspectives d’analyse », qui a été organisée en collaboration avec l’équipe de l’université Complutense de Madrid « Prácticas de comunicación y negociación en las relaciones de consenso y pacto de la cultura política castellana, ca. 1230-1500 » ; elle a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives dans le domaine politique et social. Ces travaux se sont poursuivis avec le colloque international « Lettres de femmes dans l’Europe médiévale (XIe-XVe siècle) / Cartas de mujeres en la Europa medieval (siglos XI-XV) » qui s’est tenu à la Casa de Velázquez du 23 au 25 mai 2016, et dont les actes ont été publiés chez La Ergástula (Madrid) en mars 2018 (http://laergastula.com/producto/cartas-de-mujeres-en-la-europa-medieval/).

Ce colloque, qui a réuni plus d’une vingtaine de chercheurs français, espagnols, italiens et portugais issus de diverses disciplines (philologie, histoire culturelle, histoire politique, histoire des femmes, littérature,…), a révélé l’intérêt scientifique et le caractère novateur de la thématique, et a permis de dégager plusieurs pistes de réflexion, dont certaines seront explorées au cours de la période 2018-2021. La rencontre a également confirmé la nécessité de mettre en place un véritable programme de recensement et d’édition de ces lettres de femmes, qui repose nécessairement sur la création d’un vaste réseau de chercheurs et de doctorants impliqués dans cette tâche.