Programmes

1- Cités, territoires, citoyennetés

Cet axe de recherche propose une approche des espaces et des communautés qui privilégie l’articulation entre les territoires urbains et les modes d’organisation collectifs. Le choix de la notion de cité permet en effet de saisir la configuration spatiale dans la pluralité de ses enjeux : à travers la fabrique de la ville et de l’habitat réels que modèlent les architectures ou que dessinent les paysages urbains, mais aussi dans les différents modes de relations et liens d’appartenance générés entre les habitants sous la forme d’échanges de biens, de services, de savoirs ou de croyances. La cité peut également s’entendre comme un espace sociopolitique homogène et harmonieux, inventé dans la conception utopique, rêvé dans le politique et accompli dans l'aménagement du territoire.

• JEUNES. L’impact social et politique de la crise sur les jeunes en Espagne et en France (XXIe siècle) (nouveau)
Coord. : Bruno CAUTRÈS, Irene MARTÍN

• ETHNIC. La fabrique des catégories ethniques à l’époque coloniale.Royaume du Pérou et de la Nouvelle-Espagne (XVIe-début du XIXe siècle)
Coord. : Laura GIRAUDO, Nadine BÉLIGAND, Arnaud EXBALIN

• HAMO. L’habitat groupé en Méditerranée occidentale (iie s. a.C. - iiie s. p.C.) (nouveau)
Coord. : Ricardo GONZÁLEZ VILLAESCUSA, Elsa ROCCA, Anne-Florence BARONI

• IDENTITÉS. Identités, fragmentation et intégration en Europe (XXe-XXIe siècle) (nouveau)
Coord. : Eric CARPANNO

• MÉTROPOLES. Métropoles, crises et mutations dans l’espace
euro-méditerranéen (XXIe siècle) (nouveau)
Coord. : Nacima BARON, responsable de l'Axe 5 du programme de l'EFR piloté par Dominique RIVIÈRE

• PRALT. Pratique de l’altérité de la Méditerranée à l’Atlantique (XVe-XXe siècle) (nouveau)
Coord. : Antonio ALMEIDA

• UTOPIA. Utopie, approche historique d’une notion philosophique (nouveau)
Coord. : José María ZAMORA CALVO, Michel HUMM

2- Circulations, échanges, réseaux

L’historiographie et l’ensemble des sciences sociales ont été profondément marquées depuis la fin des années 1990 par une approche dite « globale » des phénomènes d’interdépendance, d’intégration à l’échelle planétaire qui vise à renouveler la compréhension des processus de mondialisation sur la longue durée, par l’analyse de la multiplicité des formes de circulations et d’échanges entre les différentes aires économiques, politiques, culturelles, religieuses et entre les différents écosystèmes. Cet axe se propose de prendre part à ces débats actuels, en révélant la spécificité des circulations d’individus, d’institutions, de pratiques, de croyances, de biens, qui fondent les constructions et les mutations des sociétés de l’aire hispanique. En se fondant sur les structures des liens d’échanges, on analysera comment les circulations d’êtres humains, d’objets, d’idées, de savoirs, de récits, d’œuvres, de techniques ou de croyances forment des ensembles organisés rationnellement ou empiriquement qui peuvent être définis comme des réseaux à l’échelle d’un « système-monde ».

• DÉSERT. La frontière méridionale du Maghreb : espace de confins et territoires d'échanges (Antiquité – Moyen Âge) (nouveau)
Coord. : St. GUÉDON

• DISTANCIA. Vaincre la distance. Acteurs et pratiques du gouvernement des empires espagnol et portugais (XVe-XIXe siècle) (nouveau)
Coord. : Guillaume GAUDIN

• PAUPER. Les économies de la pauvreté au Moyen Âge en Europe
méditerranéenne (IXe-XVe siècle) (nouveau)
Coord. : Laurent FELLER, Ana RODRÍGUEZ, Sandro CAROCCI

SALSAMENTA. Les fabriques de salaisons de poisson en Occident durant l’Antiquité
Durée : 2014-2017
Coord. : Aomar AKERRAZ, Darío BERNAL CASASOLA, Carlos FABIÃO

• VIVIR. Villes insurgées, villes réprimées (XVe-XXe siècle) (nouveau)
Coord. : Alain HUGON, Antonio ÁLVAREZ-OSSORIO, Manuel HERRERO

3- Patrimoines, héritages, réécritures

Cet axe de recherche vise à aborder la notion de patrimoine comme un ensemble de processus dynamiques de transmission, de sélection et de conservation d’objets ou de productions immatérielles, mais aussi comme un espace de réécritures qui recompose les usages du passé pour mobiliser de nouvelles relations collectives de réinvestissement ou de désaffection de la remémoration. Dans cette perspective, c’est la dialectique de « l’invention patrimoniale » qui constituera notre champ privilégié de recherche, pour questionner sur la longue durée les reconfigurations successives de notre rapport au passé et à la culture. Il s’agira donc d’interroger les enjeux politiques, sociaux, culturels et identitaires qui s’engagent précisément dans cet écart où se déploie la construction collective d’un temps à la fois authentifié et retrouvé, vécu et partagé, grâce à un patrimoine qui « fait héritage » et identifie une société donnée.

 BELO. Archives photographiques de Baelo Claudia
Coord. : Juan BLÁNQUEZ, Myriam FINCKER

• DEMOCRACY. Littérature et démocratie (XIXe-XXIsiècle). Approches
théoriques, historiques et comparatives (nouveau)
Coord. : Philippe ROUSSIN

• IMPERIALITER. Le gouvernement et la gloire de l’Empire à l’échelle des
royaumes chrétiens (XIIe-XVIIe siècle) (nouveau)
Coord. : Annick PETERS-CUSTOT, Fulvio DELLE DONNE, Yann LIGNEREUX, Francesco PANARELLI, Bernardo GARCÍA GARCÍA

• INTEUPA. L’influence du tourisme culturel sur la transformation de l’espace urbain : nouvelles fictions patrimoniales (nouveau)
Coord. : Julien BASTOEN, Ángeles LAYUNO

• TRANSITION. Littérature et culture de la transition démocratique espagnole
Coord. : Françoise DUBOSQUET, Carmen VALCÁRCEL