Theorica 5 - La construction du discours théorique au Moyen Âge

Penser la traduction au Moyen Âge

3
mai
-
4
mai 2017
Madrid
Colloque

Coord. : Carlos HEUSCH y Mélanie JUSTE (École normale supérieure de Lyon)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), École normale supérieure de Lyon, UMR 5648 (CIHAM, Université Lumière-Lyon 2)
Coll. : Université Paris-Sorbonne, ED 484 3LA

Lieu de la manifestation :
Casa de Velázquez
C/ Paul Guinard, 3
28040 Madrid


Entrée libre et gratuite

Présentation

Le programme de recherche « Theorica », initié en 2012, se propose de revisiter l’idée reçue selon laquelle le Moyen Âge serait un temps asystématique et par conséquent inapte à toute théorisation. Pour ce cinquième volet, le domaine retenu a été celui des discours sur la traduction, pour interroger la manière dont le Moyen Âge a ressenti le besoin de théoriser la traduction.

Il ne s’agit pas ici d’appliquer les méthodes d’analyse de la traductologie contemporaine aux textes médiévaux mais bien d’interroger le regard porté sur la traduction par les théoriciens et/ou praticiens du Moyen Âge afin de dégager les différentes conceptions de la traduction qui s’opposaient à la fin du Moyen Âge. Comment les traducteurs médiévaux perçoivent-ils leur travail et quels discours théoriques construisent-ils afin de mieux encadrer leurs pratiques ? Peut-on parler d’une « traductologie médiévale » ? Quelles sont les fonctions et l’utilité de la traduction selon les hommes du Moyen Âge ? Quels problèmes linguistiques apparaissent, selon eux, lors du processus de traduction ? L’analyse des pratiques de traduction confirme-t-elle ces théories énoncées à la même période ? Dans le cas contraire, comment expliquer ces écarts entre norme et pratique ?