«Seguir siendo extranjero»

Les consuls et la fabrique des étrangers dans les mondes hispaniques (XVIIIe-XIXe siècle)

17
octobre 2017
Madrid
Journée d'étude

Coord. : Arnaud BARTOLOMEI (Université Côte d’Azur), Sylvain LLORET (Université Paris- Sorbonne)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), EA 1193 (Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine, Université Côte d’Azur), Programme ANR Fiduciae, UMR 8596 (Centre Roland Mousnier, Université Paris-Sorbonne), École française de Rome
Coll. : École française d’Athènes, UMR 5136 (FRAMESPA, Université Toulouse – Jean Jaurès), EA 1163 (CRHIA, Université de Nantes), UMR 5268 (CERHIO, Université de Bretagne-Sud)



Podcasts

Présentation

Cette journée d’étude vise à interroger ce qui pouvait inciter des individus à faire le choix de « demeurer des étrangers » (seguir siendo extranjero), dans les territoires de la monarchie hispanique, en se plaçant sous la protection de leur consul. Elle entend questionner plus largement le rôle de l’institution consulaire dans les processus d’identification et de définition des étrangers aux XVIIIe et XIXe siècles et, ce faisant, dans la fabrique d’appartenances nationales spécifiques.

Dans quelle mesure les individus étaient-ils effectivement placés sous la juridiction des consuls, et avaient-ils réellement le choix de réclamer cette protection comme de s’en tenir à l’écart ? Et peut-on considérer que l’affiliation consulaire a constitué une procédure cruciale dans la définition des appartenances nationales à la charnière des époques moderne et contemporaine ?

Si l’Espagne constitue le premier terrain sur lequel nous souhaitons mener l’enquête, nous envisagerons aussi la question dans le contexte de la fragmentation impériale liée aux indépendances américaines au XIXe siècle et dans d’autres espaces géographiques susceptibles de constituer d’utiles points de comparaison. Le monde méditerranéen, notamment, dans lequel se formèrent à la même époque de nouveaux États-nations et où se développèrent les entreprises coloniales européennes, constituera ainsi un contrepoint prometteur pour discuter les problèmes soulevés.