Pierre Salmon

1991
Agrégé d’histoire (2015) Université Caen Normandie



Formation académique et expérience professionnelle

2016-2018 : allocation doctorale au sein de l’Université Caen Normandie – UFR HSS – ED 558 «Histoire, Mémoire, Patrimoine, Langage» «Le trafic d’armes, en France, à destination de la guerre d’Espagne : les surveillances du trafic, les trafiquants et leurs réseaux sur le territoire français (1936-1939)» (sous la direction de François Rouquet)
2015-2016 : enseignant-stagiaire au lycée Paul Cornu (14)
2014-2015 : préparation de l’agrégation d’histoire et du CAPES au sein de l’Université Caen Normandie – admis
2013-2014 : Master 2 Recherche histoire, mention histoire, spécialité histoire, sous la direction de Gaël Eismann (Université Caen Normandie) – mention TB, avec les félicitations du jury.

Recherches en cours

Durant la guerre d’Espagne (1936-1939), l’attitude ambivalente du gouvernement français a rendu complexe l’étude du trafic d’armes à destination de ce conflit. La France aurait d’abord défendu et appliqué la politique européenne de « non-intervention » qui interdisait tout envoi d’armes en Espagne, puis aurait relâché celle-ci en 1937 en fermant les yeux sur le trafic. Elle l’aurait même encouragé. Pourtant, celui-ci est repérable dès le début du conflit, et ne semble pas avoir attendu une quelconque aide de l’appareil d’État pour se ramifier. La clandestinité qui entoure le trafic a longtemps laissé croire que les sources sur ce dernier étaient insuffisantes pour en faire l’histoire. Pourtant, plusieurs surveillances – officielles ou officieuses, françaises et étrangères – s’intéressent de près au trafic sans toujours donner lieu à une répression. Comprendre ces surveillances est un des enjeux de cette recherche.

Aussi, il semble nécessaire d’étudier le monde des trafiquants en interrogeant leur degré de politisation en lien avec leur profil sociologique. Il s’agit là d’une étude quantitative qui est complétée par une étude des réseaux du trafic d’armes. Leur constitution, leur emprise sur le territoire français et leur capacité à franchir les frontières juridiques et informelles – preuve d’une certaine résilience – sont étudiés dans le cadre de cette recherche.

Pour mettre en œuvre un tel projet de recherche, il est nécessaire de confronter les témoignages aux sources officielles. Largement méconnues et/ou sous-exploitées, celles-ci apportent un regard nouveau sur ce sujet. Elles sont notamment composées des archives des « polices » françaises, de fonds diplomatiques et militaires multilingues ainsi que de sources émanant de groupes politiques concernés par ce phénomène clandestin.

Principales publications

Articles scientifiques (Courant 2018)
- «Une impuissante "non-intervention" : les limites de la prohibition du trafic d’armes, en France, à destination de la guerre d’Espagne (1936-1939)», Revue électronique du Centre d’histoire de Sciences Po Histoire@Politique. Politique, culture, société, rubrique Vari@rticles. (à paraître) (Juin 2018)
- «Un trafic à la frontière du légal : le transit d’armes polonaises destinées aux républicains espagnols par le port de Honfleur (1937-1938)», Annales de Normandie, 68e année, numéro spécial consacré à la ville d'Honfleur. (à paraître) (Juin 2018)
- «La guerre civile espagnole en-dehors de ses frontières : spectres et réalités d’une menace en France (1936-1939)», Amnis, 17, numéro spécial Guerres et violences politiques dans les sociétés européennes et américaines à l'époque contemporaine (XIXe-XXIe siècle) (à paraître)

Communications (28 mai 2018)
- «"Le scandale des commissions d'achats à l'étranger" : bonnes et mauvaises fortunes parisiennes dans les achats d'armes illégaux destinés au conflit espagnol (1936-1939)», Maison de la Recherche de Sorbonne université, colloque international L'argent immoral et les profiteurs de la guerre, colloque soutenu par l'ANR et le DFG. (Publication des actes prévue aux éditions Sorbonne Université Presse). (19 mai 2017)
- «Des armes pour l’Espagne : un complot d’État ? Constructions et dévoilement d’une pratique clandestine (1936-1939)», Paris I Panthéon-Sorbonne, Colloque international La part de l’ombre. Action clandestine et imaginaire du complot.

Mots-clés

Trafic d’armes, contrebande, illégalité, clandestinité, circulations, transnational, réseaux, surveillance, espionnage, répression, frontières, guerre d’Espagne, guerre civile espagnole.