Nicolas MORALES

42 ans
Maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille
Membre de l’UMR 7303 TELEMME (Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale-Méditerranée), AMU-CNRS, de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence.

 

 

Parcours universitaire et expérience professionnelle

Études supérieures à l’Université de Toulouse II-Le Mirail, membre de la Casa de Velázquez, École des hautes études hispaniques et ibériques (2000-2002). Doctorat en 2004, L’Artiste de Cour dans l’Espagne du XVIIIe siècle. Responsable de production d’expositions d’art moderne et contemporain au sein de la société Expressions contemporaines, Angers (2002-2007). Commissariats d’expositions en France et à l’étranger : Yves Klein, Hans Hartung, Serge Poliakoff, Gérard Schneider, Olivier Debré. Directeur d’études de la Fondation Carlos de Amberes de Madrid (2007-2009). Maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille depuis 2010. Chargé de mission Recherche et Relations internationales de l’Université d’Aix-Marseille (2013-2015). Directeur général de l’IMéRA - institut d’études avancées d’Aix-Marseille (AMU, CNRS, EHESS, INSERM) et, à ce titre, membre du Comité directeur du Labex RFIEA+ (2013-2015). Directeur des études scientifiques, époques moderne et contemporaine, de la Casa de Velázquez depuis septembre 2015.

 

Recherches en cours

Depuis la fin de mon doctorat, mes recherches s’inscrivent à la fois sur la période moderne et sur la période contemporaine. Dans la lignée de ma thèse de doctorat, je poursuis un travail portant sur l’histoire institutionnelle et sociale de l’émergence de la figure de l’artiste dans l’Europe moderne (XVII-XVIIIe siècle). Par ailleurs, depuis 2007, mes recherches se concentrent sur la période contemporaine, notamment sur les stratégies et les enjeux des politiques muséales dans l’Espagne de la post-Transition. Dans ce cadre, j’ai pu coordonner différents travaux collectifs État, Culture, Transition. Les politiques culturelles dans l'Espagne démocratique (IMéRA, Marseille, 2014) ; Musées Mutants. Stratégies et enjeux des politiques muséales dans l'Europe méditerranéenne (Villa Méditerranée, Marseille, 2013) ; Muséographie et numérique (Musée Granet, Aix-en-Provence, 2013).

 

Principales publications

Principaux ouvrages

- (éd.), Sevilla y Corte. Las artes durante el Lustro Real (1729-1733), Madrid, coll. Casa de Velázquez (114), 2011.
- (éd.), Marie Raymond-Yves Klein. Herencias, Madrid, Círculo de Bellas Artes, 2009.- (éd.), Hans Hartung. Esencial, Madrid, Círculo de Bellas Artes, 2008.
- L’Artiste de Cour dans l’Espagne du XVIIIe siècle. Madrid, Casa de Velázquez (36), 2007.
- (éd.), Serge Poliakoff. Una aventura cromática: los guaches (1930-1969), Sabadell-Barcelona, Fundación Caixa Sabadell, 2007.
Las voces de Palacio. El Real Colegio de niños cantores de Madrid, Madrid, Área de Gobierno de las Artes, 2005.
- (éd.), Gérard Schneider. Los años decisivos (1950-1960), Bilbao, Fundación BBK, 2005.

Principaux articles et chapitres d’ouvrages 

- « Les modèles muséaux de l’ère “post-Guggenheim” », Xavier DAUMALIN et alii (éd.), La mosaïque des racines. Pouvoirs, cultures et sociétés en France et en Méditerranée (XVI-XXIe siècle). Mélanges en l’honneur du Professeur Gérard Chastagnaret, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, 2014, pp. 291-301.
- « Les institutions de l’extrême. Politique muséale et création contemporaine en Espagne (1997-2011) », Miguel RODRIGUEZ (éd.), De l’extrême : pratiques du contemporain dans les mondes ibériques et ibéro-américains, Université Paris Sorbonne, Paris, 2014, pp. 85-95.
- « La “identidad artista” y el modelo cortesano », José MARTÍNEZ MILLÁN et alii (éd.), La corte de los Borbones: crisis del modelo cortesano, Polifemo, Madrid, 2013, pp. 1723-1733.
- « Dématérialiser/matérialiser le Mur de Berlin ; l’œuvre picturale de Peter Klasen (1986-1988) », Carmen PINEIRA (éd.), Les commémorations du vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin à travers les médias européens, París, Université d’Artois, 2012, pp. 63-75.
- « La virtuosa coronata. Elisabetta Farnese e l’opera di Corte in Spagna », Gigliola FRAGNITO (éd.) Elisabetta Farnese, principesca di Parma e regina di Spagna, Parma, Università di Parma, 2009, pp. 181-200.
- « “Las maldades de Durón y sus secuaces”. Austracistas desterrados a Bayona en la corte de Mariana de Neoburgo (1706-1716) », Antonio ÁLVAREZ-OSSORIO (éd.), La pérdida de Europa. La Guerra de Sucesión por la Monarquía de España, Madrid, Fundación Carlos de Amberes, 2007, pp. 611-627.
- « The Royal Chapel and Musical Networks: Festería, Brotherhoods and Friendly Societies for Musicians in Eighteenth-Century Madrid », Tess KNIGHTON (éd.) The Royal Chapel in the time of the Habsburgs: music and court ceremony in Early Modern Europe, London, Boydell & Brewer, 2005, pp. 329-353.
- « L’exil d’Henry Desmarest à la cour de Philippe V, premier Bourbon d’Espagne : 1701-1706 », Jean DURON (éd.), Parcours européen du compositeur Henry Desmarest, Liège, Centre de Musique Baroque de Versailles, Mardaga, 2004, pp. 33-73.
- « Felipe de Borbón y la música: un infante melómano y una pasión familiar », Eliseo SERRANO MARTÍN (éd.), Felipe V y su tiempo (2 vol.), Zaragoza, Institución Fernando el Católico, 2004, t. II, pp. 831-856.
- « Artistas a la sombra del poder: usos sociales y lucrativos de la comunidad musical palaciega en el siglo XVIII », Campos interdisciplinares de la Musicología. V Congreso de la Sociedad de Musicología (2 vol.), Madrid, SEM, 2001, t. I, pp. 67-86. 
- « Real Capilla y redes musicales periféricas: festería, hermandad y montepío de músicos en el Madrid del siglo XVIII », Juan José CARRERAS LÓPEZ et Bernardo GARCÍA GARCÍA (éd.), La Capilla Real de los Austrias. Música y ritual de corte en la Europa moderna, Madrid, Universidad Complutense & Fundación Carlos de Amberes, 2001, pp. 449-477.
- « Perfil y función del festero en la Real Capilla a mediados del siglo XVIII », José Antonio FERRER BENIMELLI (ed.), El conde de Aranda y su tiempo (2 vol.), Zaragoza, Institución Fenando el Católico, CSIC, 2000, t. II, pp. 639-648.
- « El Real Colegio de niños cantores en el siglo XVIII », Reales Sitios, 146, 2000, pp. 40-49.- « Real Capilla y festería en el siglo XVIII: nuevas aportaciones para la historia de la Institución musical palatina », Revista de Musicología, 22 (1), 1999, pp. 175-208.


Plus d’informations : 

http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Nicolas_Morales