Marko TOCILOVAC

34 ans
Docteur en anthropologie sociale et ethnologie
EHESS
Mail : marko.tocilovac@casadevelazquez.org 





Parcours universitaire et professionnel

2016-2017 : Chercheur post-doctorant au Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (UMR 7227, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle/CNRS).
2016-2017, 2015-2016, 2014-2015 : Chargé de cours à Université Paris 13, à l’Université d’Amiens, à l’Université de Cergy et à l’Institut Régional de Travail Social de Montrouge/Neuilly-sur-Marne.
2011-2013 : Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’EHESS (Marseille).
2008-2015 : Thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Marseille. Sous la direction de Giorgio Blundo, directeur d’études à l’EHESS.
Titre : La fabrique politique de la frontière mexico-américaine : Etat, ONG et expériences frontalières à San Diego (Californie, Etats-Unis). Soutenue le 2 décembre 2015. Mention : très honorable avec les félicitations du jury. Composition du jury : Marc Abélès (EHESS, CNRS) ; Virginie Baby-Collin (AMU) ; Giorgio Blundo (EHESS) ; Alessandro Monsutti (IHEID) ; Cédric Parizot (CNRS) ; David Recondo (Sciences-Po CERI).
2007-2008 : Master en Sciences Sociales, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Mention Très bien.
2006-2007 : Maitrise en Ethnologie, Université Paris X Nanterre. Mention Très bien. 2005-2006 : Licence en Sciences Sociales, Université Paris V. Mention Bien. Echange Erasmus avec la Universidad Complutense de Madrid.


Recherhces en cours

Titulaire d’un doctorat en anthropologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Marko Tocilovac est spécialiste des frontières et des questions relatives à l’Etat, à la migration et à la citoyenneté. Après l’obtention d’une maitrise d’ethnologie à l’Université Paris X Nanterre et d’un Master en Sciences Sociales à l’EHESS, il a effectué sa thèse au Centre Norbert Elias (EHESS/CNRS, Marseille) sous la direction de Giorgio Blundo. Allocataire de recherche du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il a également été Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’EHESS entre 2011 et 2013. Sa thèse de doctorat, obtenue en 2015, fut consacrée à la frontière mexico-américaine.

En se basant sur une enquête de terrain de quatorze mois réalisée à San Diego entre 2009 et 2011, Il y a examiné la manière dont sont négociées, au quotidien, les conditions de production d’expériences frontalières – chez les migrants et les résidents des communautés frontalières – à travers l’analyse du dispositif étatique de gestion migratoire et des réactions qu’il induit chez les acteurs non étatiques. Le projet post-doctoral de Marko Tocilovac, intitulé « La construction politique d’une frontière modèle : dispositifs, acteurs et pratiques aux portes de l’Europe (détroit de Gibraltar) » s’inscrit dans la continuité de ces travaux.

Il propose d’analyser le fonctionnement du dispositif espagnol et européen de contrôle de flux illégaux d’êtres humains à la frontière marocaine, de décrire l’agencement des acteurs étatiques et non-étatiques dans cet espace frontalier ainsi que les multiples interactions, entre coopération et conflictualité, qui façonnent quotidiennement la frontière.

Publications

- Marko Tocilovac, Frontière symbolique et construction plurielle d’imaginaires : une étude de cas au Friendship Park (San Diego, Californie, Etats-Unis), in Michelle Auzanneau et Luca Greco (éds.) : Dessiner les frontières. Lyon : ENS Éditions, 2016
- Marko Tocilovac, Making Remoteness in the Sonoran Desert, thematic week on remoteness, Allegra Anthropology Lab, 2016 [en ligne
- La construction politique de la mort à la frontière : Acteurs, espaces, agencements. (article en construction)
- The State, NGOs and the Daily Making of Remoteness at the U.S.-Mexico Border. (article en construction)

Mot clés 

État, Frontière, Frontières extérieures de l’Europe, Guardia Civil, dispositif, ONG