Marie WALIN

1988 
Agrégée d’Histoire
Université Toulouse Jean Jaurès (FRAMESPA)
Université d'Auverge (CHEC)
marie.walin@casadevelazquez.org 

Parcours universitaire

Depuis 2015 : Doctorante contracutelle sous la codirection de Sylvie Chaperon (Université Toulouse Jean Jaurès, FRAMESPA) et de Jean-Philippe Luis (Université d'Auvergne, CHEC).

2014-2015 : préparation du projet de thèse en séjour de recherche à Madrid et séjour en Uruguay.

2013-2014 : Agrégation externe d'Histoire.

2010-2013 : Master Recherche mention « Histoire, histoire de l’art, archéologie », spécialité « Histoire moderne et contemporaine », sous la direction de Jean-Philippe Luis (CHEC, Université Clermont-Ferrand Blaise Pascal).
M1 : « Les masculinités dans les manuels de civilité espagnols, 1780-1840 »
M2 : « Masculinités et construction de lo español, 1780-1874 ».

2009-2010 : L3 de Sociologie et L3 d’Histoire (ENS de Lyon/Université Lyon 2).

2009-2015 : Scolarité à l’ENS de Lyon, section « Sciences sociales », spécialités : Sociologie et Histoire.

2006-2009 : Hypokhâgne et Khâgne B/L au lycée Fustel de Coulanges (Strasbourg) et au lycée du Parc (Lyon). Reçue à l’ENS de Lyon en section Sciences sociales, spécialité Sociologie.

Expérience professionnelle

2016-2017 : Mission d’enseignement en L1 à l'Université de Toulouse Jean Jaurès, TD Histoire de l’Europe au XIXe siècle, partie histoire économique et sociale.

2015-2016 : Mission d’enseignement en L3 à l'Université de Toulouse Jean Jaurès : CM et TD Histoire contemporaine de l’Amérique Latine, partie sur le XX e siècle. Chargée de la gestion de cours à distance : Histoire moderne de l’Amérique Latine (S1), Histoire du Brésil (S2).

Bourses et distinctions

2017 : Bénéficiaire de l’aide à la mobilité pour jeunes chercheur·e·s de l’Institut du Genre (MSH Paris-Nord, 2017). Mars

2016 : Bénéficiaire de l’aide spécifique de la Casa de Velázquez (EHEHI).

Recherches en cours

L’impuissance sexuelle désigne au XIXe siècle, pour la médecine comme pour la religion catholique, le fait d’être inapte à la pratique du coït. Lorsque cette incapacité est absolue, elle constitue une cause de nullité de mariage pour l’Eglise catholique et selon les droits matrimoniaux espagnols du XIXe siècle. Même si elle concerne majoritairement des hommes, l’impuissance sexuelle ne désigne donc pas au XIXe siècle une défaillance exclusivement masculine, mais des incapacités physiques ou psychologiques masculines et féminines qui empêchent d'avoir des pratiques sexuelles considérées comme "normales", c'est-à-dire "hétérosexuelles" et à visée reproductive.

Mon projet de recherche s'intéresse ainsi, à travers cet objet qu’est l’impuissance sexuelle, à l'histoire culturelle de la sexualité reproductive et conjugale dans un contexte de transformation profonde des savoirs médicaux. Je cherche à retracer l'émergence d'une médecine spécialisée sur la sexualité avant l'apparition de la sexologie, dans un pays où la foi catholique, les allers et retours entre l'absolutisme et le libéralisme, et les difficultés à se mettre au rythme de la révolution industrielle, ont pu ralentir le processus de transformation des savoirs. J'exploite pour cette étude un corpus constitué d'archives de demandes de nullité de mariage pour impuissance sexuelle instruites par des tribunaux diocésains castillans, de dictionnaires, d'essais et de revues médicales généralistes et spécialisées lue en Castille de 1780 à 1922 (date de la traduction de Freud en castillan), de textes de droit civil et religieux, et de quelques ouvrages littéraires sur des thèmes précis comme sur la question de la dégénérescence à la fin du XIXe siècle.

Je déroule ce travail selon trois axes principaux. Le premier concerne l’analyse des identités de genre, des rapports au corps et des pratiques sexuelles qui apparaissent à travers les sources médicales et dans les procès. J'étudie les processus de normalisation des corps, des sexualités et des identités de genre par la médecine et la religion, tout en prenant en considération les stratégies des personnes pour les contourner. J'analyse également la progressive spécialisation des savoirs sur la sexualité conjugale en Castille, en lien avec celle des savoirs à l’échelle européenne. Siècle de l'émergence de la médecine expérimentale et de la psychiatrie, de la découverte de la fonction des spermatozoïdes et du phénomène de l'ovulation spontanée, le XIXe siècle reste aussi profondément marqué par la médecine humorale et les représentations du corps héritées de l'époque moderne. La question du mélange des savoirs et des représentations me mène à celle de la construction - historiquement et socialement située - de la rationalité scientifique. Enfin, j’étudie la prise en charge de la sexualité conjugale à l’échelle collective à travers les discours sur l’état sanitaire et moral de la population espagnole et le développement de politiques sanitaires. Je m’intéresse particulièrement aux écrits qui, à la suite de l’émancipation de Cuba en 1898 et dans le sillage de la Génération dite « del 98 », portent sur la menace d’effémination qui pèse sur un peuple « dégénéré » qui a perdu de sa puissance virile. Quel fut l’impact de ces discours sur les savoirs médicaux sur la sexualité et les modèles de masculinité?

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture
- « “Criar hombres y no fieras” Civilité et construction d’une masculinité hégémonique (Espagne, 1787-1868) », in Genre, Sexualité & Société, n° 13 “Hégémonie”, printemps 2015.

Chapitres d'ouvrages collectifs
- « Mi natural vergüenza ». La construction de l’impuissance sexuelle masculine comme une défaillance honteuse (diocèse de Madrid, 1780-1840) », in Chauvaud Frédéric et Grihom Marie-José (dir.), Corps défaillants: du corps malade, usé, déformé au corps honteux, Paris, éd. Imago, 2018.
- « Attentats à la virilité. Les nullités de mariage pour impuissance en Espagne dans le premier tiers du XIXe siècle », in Guereña Jean-Louis, Sexualités occidentales: XVIIIe-XXIe siècles, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2014.

Comptes-rendus de lecture
- À paraître 2018 : Compte-rendu de l’ouvrage : «Mortas Pauline, Une rose épineuse. La défloration au XIXe siècle en France, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2017.» à paraître 2018 dans Les Cahiers de Framespa.
- Compte-rendu de l’ouvrage : «Mínguez Blasco Raúl, Evas, Marías y Magdalenas. Género y modernidad católica en la España liberal (1833-1874), CEPC-Asociación Historia Contemporánea, Madrid, 2016», in Les Mélanges de la Casa de Velázquez, 48-1 | 2018. https://journals.openedition.org/mcv/8138

Coordination de publications
- Coordination d'un numéro de revue entre le collectif Arpège-Efigies Toulouse et le comité de rédaction de la revue GLAD!, "Rhétoriques antiféministes", GLAD! Revue sur le langage, le genre, les sexualités, #4, 04|2018. https://www.revue-glad.org/916
- "Critiques féministes des savoirs: corps et santé", 29 et 30 mars 2017, captations vidéos du colloque éponyme organisé à l'université Toulouse Jean Jaurès, mise en ligne prévue courant 2018.

Mots-clefs

Genre ; masculinités ; sexualité ; impuissance ; médecine ; histoire ; XIXe siècle ; rationalité scientifique