Mariana DOMINGUEZ VILLAVERDE

30 ans
Doctorante en Histoire en cotutelle internationale
Université d’Aix-Marseille (TELEMME) - Université d’Alicante.
mariana.dominguez@casadevelazquez.org 




Parcours universitaire et expérience professionnelle

Parcours d’historienne : 
2005-2010 : Cursus franco-espagnol d’Histoire. Université de Provence, Université d’Alicante
2005-2010 : Licenciatura en Historia de l’Université d’Alicante
2007-2008 : Licence 3 d’histoire - Université de Provence
2008-2009 : Maîtrise en Histoire - Université d’Alicante.
2009-2010 : Master Recherche en Histoire - Université de Provence, spécialité Histoire des mondes méditerranéens, européens et africains. Mention bien. (2009-2010)

Parcours d’hispaniste :
2011-2012 : Préparation du Capes d’espagnol, Université de Provence. Obtention en 2012.
2012-2016 : Enseignement de l’Espagnol dans l’Education secondaire. 
2014-2015 : Préparation à l’Agrégation d’Espagnol, Université d’Aix-Marseille. 
2014-2016 : Biadmissible à l’Agrégation d’Espagnol.

Recherche en cours

2014-2016 : Thèse en Histoire sous la direction de Isabelle Renaudet et de Emilio La Parra Lopez.
Ser y Estar. Les pieds-noirs d'Alicante et de sa région, d'une rive à l'autre de la Méditerranée (1962-années 2000).

L’intitulé de la thèse reflète le questionnement qui porte la recherche, articulé autour des façons d’être au monde : l’emploi du verbe SER met en jeu une supposée identité pied-noir qui sera explorée au prisme de la mémoire et du récit que la communauté produit sur elle-même ; celui du verbe estar une présence dans l’espace et dans le temps, ouvrant l’enquête sur les formes d’inscription du groupe dans le territoire, notamment dans son rapport au politique.  Mon projet entend explorer ces deux manières d’être mettant en résonance les deux rives de la Méditerranée, celle des « origines » (l’Algérie) et celle d’un exil qui s’assimile à un retour au pays natal, nombre de Pieds-noirs espagnols étant issus de la région d’Alicante ou du Levant.

L’approche sera prolongée en prenant en compte l’avoir, l’objectif étant d’éclairer les formes d’implantation de la communauté dans le tissu économique de la ville et de sa région. La visibilité des pieds-noirs dans la cité se perçoit en effet à travers un certain nombre d’objets (des associations culturelles) et de lieux (le lycée français d’Alicante) qui sont autant de signes d’une intégration réussie. On fait l’hypothèse que ces objets et ces lieux ne sont que la partie immergée d’une présence à la fois beaucoup plus riche mais invisible que ce travail ambitionne de mettre au jour.

Publications 

Mémoire de Master 2 : Reflejos de la emigración. Las representaciones de la emigración española a Argentina en la prensa liberal, 1902-1923., Ministerio de Trabajo y de Inmigración., Madrid., 2011.