Loann BERENS

28 ans
Agrégé d’espagnol
Université Paris-Sorbonne CLEA- CHAC (EA 4083)
Mail : loann.berens@casadevelazquez.org 





Parcours universitaire et expérience professionnelle 

Depuis juillet 2014 : Thèse en études romanes (espagnol) sous la direction de Mme le Professeur Louise Bénat-Tachot – Université Paris-Sorbonne.
2015-2017 : Doctorant contractuel avec mission d’enseignement – UFR d’Études ibériques et latino-américaines (Université Paris-Sorbonne) ; Doctorant associé – Institut français d’études andines, Lima, Pérou ; Boursier – École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez), Madrid, Espagne (2 mois).
2014-2015 : Doctorant contractuel – UFR d’Études ibériques et latino-américaines (Université Paris-Sorbonne) ; Boursier « Aide à la Mobilité Internationale » – Institut français d’études andines, Lima, Pérou (8 mois).
2013/2014 : Professeur agrégé stagiaire d’espagnol - Lycée Léonard de Vinci (Levallois-Perret).
2012-2013 : Module de préparation à l’agrégation d’espagnol – Université Paris-Sorbonne. Admission à l’agrégation externe d’espagnol.
2010-2012 : Master Recherche en Langues, littératures et civilisations étrangères, spécialité études romanes (espagnol) - Université Paris-Sorbonne. Sous la direction de Mme le Professeur Louise Bénat-Tachot.
2008-2010 : Classe de Première Supérieure (Khâgne) option histoire-géographie – Lycée Jules Ferry (Paris IXe). Licence d’histoire ; Licence d’espagnol.
2007-2008 : Classe de Lettres Supérieures (Hypokhâgne) – Lycée Jules Ferry (Paris IXe).


Recherches en cours

Juan de Betanzos ou l’art de la médiation dans la première société coloniale andine (années 1530-années 1570) 

Ce travail de recherche découle d’un double constat : d’une part, la Suma y narración de los Incas (1551-1556) de Juan de Betanzos est considérée comme une source indispensable pour l’étude de l’histoire du Monde andin, des origines mythiques du Tahuantinsuyo aux années 1550. Cependant, peu de travaux ont été consacrés au chroniqueur et le plus souvent c’est une utilisation stéréotypée qui est faite de son œuvre. D’autre part, il est généralement admis que le vice-roi Francisco de Toledo fut le « suprême organisateur » de la société coloniale andine et qu’avant son arrivée tout n’était que chaos. Les années 1530-1570 sont une période chaotique, c’est indéniable. Mais c’est également une période fondatrice. Il a existé, durant ces années, une réflexion sur le problème de la transition entre monde préhispanique et monde hispanique ainsi que des tentatives pour organiser la société coloniale andine. Par son statut d’« expert » de la langue quechua, ses liens avec la famille Pizarro, les gouverneurs et vice-rois successifs, les missionnaires dominicains et le monde indigène, Betanzos constitue un fil conducteur de premier ordre pour analyser la gestation de la première société coloniale andine dans le chaos primordial que constituent les années 1530-1570. À une échelle plus globale, le « cas » Betanzos, grâce aux connexions qu’il permet d’établir, permet une analyse élargie de la politique de la Couronne espagnole en Amérique.

Principales publications

- « Cristóbal Vaca de Castro y los dominicos del Perú », in : Estudios Latinoamericanos (Varsovie), 36, mars 2017
- « “Pues Vuestra Magestad fue serbido de me haçer de Su Consejo” : modalités et écritures de l’itinérance dans la correspondance de fray Tomás de Berlanga (c. 1490-1551) », in : e-Spania [en ligne], 26, février 2017. 
- « Juan de Betanzos et Francisco de Villacastín : deux conquérants dans la tourmente des guerres du Pérou (années 1530-1550) », in : e-Spania [en ligne], 25, octobre 2016. 
- Compte-rendu : « Francisco Hernández Astete & Rodolfo Cerrón-Palomino (eds.), Juan de Betanzos y el Tahuantinsuyo. Nueva edición de la Suma y Narración de los Incas », in : Bulletin de l’Institut Français d’Études Andines (Lima), 44 (3), 2015, p. 483-487. [en ligne]


Mots-clés

Amérique espagnole coloniale ; écriture de l’histoire ; médiation ; Juan de Betanzos ; Incas ; Pérou ; chroniques ; traduction