Gaelle BOSSEMAN

26 ans
Agrégée d’histoire
École Pratique des Hautes Études
Mail : gaelle.bosseman@casadevelazquez.org



Parcours universitaire et expérience professionnelle

Depuis septembre 2015 : Préparation d’une thèse à l’École Pratique des Hautes Études, sous la direction de Patrick Henriet : « Eschatologie et discours sur la fin des temps en péninsule ibérique du VIIIe siècle à la fin du XIe siècle ».
2014-2015 : Professeur agrégée dans l’enseignement secondaire (Gard).
2013-2014 : Agrégation d’histoire, préparée à l’Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines, Lyon.
2012-2013 : CAPES d’histoire-géographie.
2010-2012 : Master recherche en histoire et archéologie comparées des sociétés médiévales (mondes chrétiens et musulmans) à l’Université Lyon 2 Lumière.
2007-2010 : Classes préparatoires au Lycée Faidherbe (Lille).

  

Recherches en cours : 

Il s’agit d’étudier, chez les chrétiens, les indices d’une croyance en la proximité de la fin des temps, les discours sur cette croyance, leurs emplois et ce qu’ils révèlent, dans un contexte précis, celui de la péninsule ibérique après la conquête islamique. 

L’axe de l’étude est de se demander si les multiples références à des thèmes eschatologiques dans les sources latines ibériques traduisent une conviction de la proximité de la fin des temps partagée dans les sociétés chrétiennes ou bien si ces thèmes sont plutôt les signes d’autres fonctions ; fonctions notamment politiques, mais aussi indices d’une réflexion des clercs sur une nécessaire réforme de l’Église et de la spiritualité des chrétiens.
Les références, dans les sources, d’une croyance adventiste posent par ailleurs des problèmes d’interprétation. Si certaines sources font explicitement le lien entre les événements historiques – la conquête et la domination islamique – et les événements de la fin des temps tels que décrits dans les littératures apocalyptique et prophétique, d’autres sources s’en tiennent à des conclusions plus prudentes et orthodoxes. Cette question est l’objet de débats déjà anciens mais toujours d’actualité dans l’historiographie.  

Le corpus des sources envisagé est volontairement vaste, dans le but de réaliser une synthèse des différentes traces de cette croyance, du VIIIe siècle au XIe siècle, en confrontant les sources émanant des communautés chrétiennes du nord de la péninsule et des communautés mozarabes. Ces discours se logent dans différents types de supports, chroniques, computs et calendriers, littérature religieuse et actes de la pratique, mais aussi des sources iconographiques. Le travail réserve également une place aux manuscrits qui les contiennent afin d’en étudier les choix de composition et d’agencement.

 

Publication

- Article “Mozarabes” dans le Dictionnaire critique de la Méditerranée, sous la direction de Dionigi Albera, Maryline Crivello, Thierry Fabre et Mohamed Tozy, Actes sud/MMSH/CNRS, (à paraître).

  

Mots clés

Communautés chrétiennes, Haut Moyen Âge, Péninsule ibérique, Eschatologie, Hérésie, Apocalypse, Relations islamo-chrétienne, Eglise, Sources latines, Enluminure.