Frédéric SPILLEMAEKER

28 ans
Agrégé d´histoire
Université de Nantes, CRHIA
Mail : frederic.spillemaeker@casadevelazquez.org 





Parcours universitaire et expérience professionnelle

Depuis septembre 2015 : Doctorant contractuel avec mission d´enseignement à l’Université de Nantes
- Thèse sous la direction de M. Clément Thibaud, Professeur des Universités (Nantes). « Des caudillos atlantiques. La Révolution caribéenne et l´Indépendance de la Nouvelle-Grenade et du Venezuela (1789-1828). »
- Membre du Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA, EA 1163) et doctorant de l’Ecole doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (ED SCE, 496).
- Contrat doctoral avec mission d´enseignement au sein de l´UFR Histoire, Histoire de l´Art et Archéologie (département d´Histoire) de l´Université de Nantes.
2014-2015 : Préparation du projet de thèse. Second semestre : auditeur des cours du Master Histoire et Anthropologie des Amériques, Universidad Complutense, Madrid.
2012-2013 : Agrégation d’histoire. Master enseignement de l’Ecole normale supérieure de Lyon.
2011-2012 : Master recherche en sciences sociales de l’ENS de Lyon, Histoire moderne et contemporaine. Mémoire de master 2 sous la direction de M. Michel Biard, Professeur des Universités (Rouen) : De la rébellion lyonnaise à la loi martiale : les transformations de l’ordre public dans la Révolution municipale à Lyon (1789-1790) : 17/20.
2010-2011 : Mémoire de master 1 sous la direction de M. Michel Biard : Dire la violence populaire : analyse des discours des députés à la Constituante (1789-1790) : 16/20.
2009-2010 : Licence d’histoire de l’Université Lumière Lyon II.
2009 : Admis au concours de l’ENS de Lyon, section sciences humaines et sociales.
2007-2009 : Classes préparatoires littéraires au lycée Lakanal (Hauts-de-Seine), option histoire et géographie.

 

Recherches en cours

Depuis septembre 2015, j'étudie l´entrée de la Nouvelle-Grenade et du Venezuela dans l´ère des révolutions atlantiques à partir des années 1790, puis lors des Guerres d´Indépendance à partir de 1810.Il ne s´agit pas de reprendre le discours traditionnel de l´influence de la Révolution française sur l´Amérique hispanique, mais de comprendre, dans une perspective d´histoire connectée, l´élaboration d´une politisation révolutionnaire propre à l´Amérique latine à l´ère des révolutions, des années 1790 aux années 1820. Pour y parvenir, je souhaite interroger l´existence d´une révolution caribéenne au niveau régional, dont participent les territoires bordant la mer des Caraïbes en Colombie et au Venezuela, et mettre en lumière l´émergence de nouvelles autorités militaires et politiques représentatives de cette transformation politique, notamment les caudillos.

Par révolution caribéenne on peut désigner une composante spécifique des révolutions atlantiques, à savoir le bouleversement des sociétés de la Caraïbe insulaire et continentale par l´affirmation des principes des Lumières, notamment de l´abolitionnisme ; et la rupture avec l´Ancien Régime dans les colonies françaises. Ainsi, des univers structurés par la colonisation, la traite et l’esclavage, la hiérarchie des statuts juridiques et le commerce atlantique furent-ils ébranlés dans leurs fondations. L´événement le plus emblématique de ce mouvement est la Révolution haïtienne, qui aboutit à l´indépendance d´Haïti le 1er janvier 1804. Mais les épisodes révolutionnaires dans les îles françaises comme la Martinique et la Guadeloupe, ou dans les îles anglaises comme Saint-Vincent et Grenade eurent aussi leur importance, et leurs répercussions propres au niveau régional, notamment dans le monde hispanique. Du reste, au-delà des appartenances impériales, l´intensité des circulations militaires et commerciales favorisait les hybridations culturelles et politiques, voire la formation d´un terreau social et idéologique commun. La proclamation des principes d´égalité et de liberté par la Révolution française, contribua, dans ses ambivalences, à susciter l’espoir des dominés, autant qu’elle provoqua les craintes des puissants. Or, pour le Venezuela et la Nouvelle-Grenade, l´un des premiers moments politiques qui semble correspondre à ce phénomène de politisation internationale est celui de l'insurrection de Coro, sur la côte vénézuélienne, en 1795. Les insurgés réclamaient l´abolition de l´esclavage, l´égalité pour les libres de couleur, la création d´une république et cherchaient à mettre en place des alliances avec les Amérindiens. L'évènement local s´inscrivait dans la constellation des insurrections serviles de l´année 1795 dans l´ensemble de la Grande Caraïbe. Je souhaite également étudier d´autres révoltes et conspirations d´inspiration républicaine et égalitaire dans les années 1790 et 1800.

L'égal accès aux droits politiques et de l'abolition de l'esclavage constituent ensuite un enjeu majeur lors des guerres d´Indépendance de la Nouvelle-Grenade et du Venezuela. L´historiographie récente a justement mis en lumière la participation des classes populaires à ces phénomènes. En prenant en compte ces apports, j´étudie l´émergence de nouveaux chefs de guerre, qu´on peut nommer caudillos atlantiques, et qui montrèrent une capacité spécifique à mobiliser autour d´eux des membres des classes populaires. Ils étaient souvent des hommes nouveaux, issus d´une catégorie intermédiaire tournée vers la navigation et le commerce, distincte des grands propriétaires. Je souhaite aussi mettre en valeur l´histoire de la formation de leur culture politique et militaire, car ces chefs de guerre avaient parfois déjà participé à des conflits internationaux dans les années précédentes, notamment aux guerres de la Révolution française et aux guerres napoléoniennes. Dans le camp patriote, ils furent parfois les rivaux des patriciens créoles comme Bolivar et Santander. Mon travail s´étend jusqu´en 1828, date de la mort de José Prudencio Padilla, le dernier des caudillos caribéens à avoir défié Simón Bolívar dans le camp patriote.

À travers l´étude de leur parcours militaire et politique, je me demanderai dans quelle mesure ces hommes participaient à la formation d´un projet politique singulier. En quoi leurs pratiques de guerre et leurs options politiques étaient-elles particulièrement susceptibles de subvertir les hiérarchies sociales jusque dans le camp républicain ? Comment les enjeux de genre, de race et de classe étaient-ils articulés aux luttes pour la définition d´une citoyenneté légitime ? La société politique issue de l´Indépendance était-elle le reflet de ces demandes populaires hétérogènes ou le triomphe d´un projet hégémonique ?

À ce stade de mon travail, les axes de recherche qui doivent me permettre d´étudier ces questions sont principalement au nombre de trois : le lien entre les combattants et le monde atlantique, c´est-à-dire l´étude des circulations ; la remise en cause de l´esclavage ; la question des alliances entre catégories socio-raciales, nommées castas dans le monde hispanique. Il s´agit ainsi de mettre en lumière la diversité des options politiques existantes parmi les indépendantistes, et d´interroger la possibilité d´une révolution dans la révolution.

Publications

- « Quand les cocardes étaient marronnes : la Trinité espagnole en révolution », Varia du numéro 12 de la revue Monde(s) « Maghreb-Indochine, comparaisons impériales » réalisé sous la direction de Christopher Goscha et Sylvie Thénault, à paraître à la fin du mois de novembre 2017.
- « Entre micro-historia e historia conectada : entender una rebelión en la era de las revoluciones, entre particularismos de un territorio y circulaciones; Coro, 1795. », “Journées des jeunes américanistes 2016”, EHEHI, Casa de Velázquez, Madrid, 3 juin 2016. Publié dans les Cahiers Cuadernos CEMCA, Jornadas de los Jóvenes Americanistas de 2016 Particularismos y patrimonialización en las Americas, Mme Françoise Lestage (dir.), M. Guillaume Duarte (coord.), Série JJA n°1, octobre 2016.

Communications

- Présentation lors de la XIIème séance du séminaire TECHDEM, « La raza y la revolución en el Caribe ( principios del siglo XIX) », Universidad Autónoma de Madrid, 24 mai 2017, organisé par Mme Darina Martykánová.
- « Un républicanisme caribéen ? Le parcours de Jean-Baptiste Bideau, des Antilles au Venezuela, 1796-1817. », Atelier « Southern Republicanism », STARACO, Université de Nantes, 12 mai 2017, organisé par M. Clément Thibaud. Publication à venir.
- « Lope de Aguirre : la construction d’anti-héros national. Etude de l’interprétation historique du personnage dans les romans de Arturo Uslar Pietri et Miguel Otero Silva. » Journée Scientifique Interdisciplinaire de l´Ecole doctorale Sociétés, Cultures, Echanges, Maison de la Recherche Germaine Tillon de l´Université d´Angers, 13 décembre 2016.
- « Las categorías étnicas y la producción de las relaciones de poder en la Capitanía General de Venezuela: de 1780 a la Independencia », colloque «La parole et le corps. Fabrique, ambiguïtés et brouillage des catégories en Amérique ibérique (XVIème-XXème siècle), organisé par Mme Nadine Béligand et M. Arnaud Exbalin» ; EHEHI, Casa de Velázquez, Madrid, 11 novembre 2016, Publication à venir.
- “Mujeres, indígenas y corsarios: los protagonistas desconocidos de la insurrección de Coro en 1795”, à l’invitation de M. Alberto Navas, Directeur de l’Archivo Histórico de la Universidad Central de Venezuela; Escuela de Historia, Universidad Central de Venezuela Caracas, 1er juillet 2016.
- « Entre micro-historia e historia conectada : entender una rebelión en la era de las revoluciones, entre particularismos de un territorio y circulaciones; Coro, 1795. », “Journées des jeunes américanistes 2016”, EHEHI, Casa de Velázquez, Madrid, 3 juin 2016.
- « Des réformes bourboniennes à l’ère des révolutions : conflits et politisations populaires sur les côtes caribéennes du Venezuela et de la Nouvelle-Grenade », colloque « La modernisation à l’épreuve des pratiques », organisé par Mme Rachel Renault et M. Alexandre Dupont, Madrid, EHEHI, Casa de Velázquez, 25 février 2016. Publication à venir,
- « L’expédition de Francisco de Miranda au Venezuela en 1806 : les enjeux d’un projet révolutionnaire atlantique dans une société plurielle de l’Empire espagnol », Forum Alliance Europa, Université de Nantes, Nantes, 13 novembre 2015. 
- « La Comuna de Paris de 1871 », Ambassade de France au Venezuela- Casa Nacional de las Letras Andrés Bello, , Caracas, 5 novembre 2014.

Organisation de manifestations scientifiques

- Co-organisateur, avec Mme Yoletty Bracho (Université d´Auvergne) et M. Quentin Schwanck (ENS de Lyon), de la journée d´études « Les citoyennetés en Amérique latine de 1804 à nos jours », journée d´études du laboratoire junior EIRALC, ENS de Lyon, 19 mai 2017.
- Co-organisateur, avec Mme Elsa Crousier (Université Lumière Lyon 2), Mme Aanor Le Mouël (Université de Nantes, STARACO), Mme Laura Lema Silva (Institut des Amériques, Bogotá) et M. Thomas Brignon (IHEAL), de la journée d’études « Les pratiques corporelles : des prismes pour étudier la construction des rapports de pouvoir en Amérique latine et dans les Caraïbes », EIRALC-STARACO-LCE, Université de Nantes, 10 juin 2016.
- Co-organisateur, avec M. Mathias Sánchez, (Université de Nantes) de l’Atelier des jeunes chercheurs américanistes du CRHIA « Les archipels de la recherche », Université de Nantes, 17 février 2016.
- Co-organisateur, avec Mme Elsa Crousier (Université Lumière Lyon 2), Mme Laura Lema Silva (Institut des Amériques, Bogotá) M. Thomas Brignon (IHEAL) et M. Quentin Schwanck (ENS de Lyon), de la journée d’études « Les idéologies impériales et la notion d’empire en perspective comparée. », EIRALC, ENS de Lyon, 23 novembre 2015.

Mots-clés

Révolution; Indépendance ; Guerre ; Esclavage ; Politisation ; Venezuela ; Colombie