Claire BOUVIER

Claire Bouvier
29 ans
Agrégée d’Espagnol
Université Lille 3
CECILLE – EA 4074
Mail: claire.bouvier@casadevelazquez.org

 

Parcours universitaire et expérience professionnelle

2012-2015 : Thèse réalisée sous Contrat Doctoral avec mission d’enseignement à l’Université Lille 3, laboratoire de recherche CECILLE, sous la direction de Madame Guillemont Michèle, directrice de thèse (Université Lille 3) et de Madame Copete Marie-Lucie, co-directrice de thèse (Université de Rouen). 
2011/2012 : Professeur agrégé stagiaire, Lycée Henri Wallon (Valenciennes).
2011 : Agrégation Externe d’Espagnol.
2008/2009 : Master Recherche d’Espagnol, Université Lille 3. 
2007/2008 : Maîtrise d’Espagnol, Université Lille 3. 
Année d’études effectuée à l’Université de Grenade (Espagne) dans le cadre du programme Erasmus. 
2006/2007 : Licence de Philosophie, Université Lille 3.                      
2006/2007 : Licence d’Espagnol, Université Lille 3. 
2003/2006 : Classes Préparatoires Littéraires, Lycée Faidherbe (Lille).

 

Bourses 

2015 : Bourse mensuelle de l’École française de Rome. 2014 : Bourse scientifique de l’École des Hautes Études Hispaniques et Ibériques-Casa de Velázquez.             Bourse mensuelle de l’École française de Rome.2013 : Bourse de la Société des Hispanistes Français.

 

Recherche en cours

Titre : « Pedro de Ribadeneyra S.I. (1526-1611) et l’émergence d’un ministère de l’écriture dans la Compagnie de Jésus ».

Notre travail de thèse se situe à la croisée des études historiques et littéraires. Le cas du jésuite tolédan Pedro de Ribadeneyra permet d’interroger les modalités de l’émergence d’un ministère de l’écriture dans l’Assistance d’Espagne, au cours du dernier quart du XVIe siècle et dans les premières années du XVIIe siècle, dans le cadre de la construction à bien des égards conflictuelle d’une identité jésuite commune à un ordre à prétention universelle, alors que se forgeaient les premiers « nationalismes » européens. L’étude de la trajectoire de l’un des écrivains majeurs de la Compagnie de Jésus mène à s’interroger sur les multiples aspects de la relation entre appartenance nationale et « romanité » chrétienne ― car, jésuite et espagnol, Ribadeneyra devait obéissance à son ordre et au gouvernement de celui-ci, obéissance absolue au pape (en vertu du quatrième vœu jésuite), et fidélité à son roi. 

Si Ribadeneyra est habituellement présenté comme l’un des grands « publicistes » de la Compagnie de Jésus, il nous paraît nécessaire de rompre avec une histoire purement institutionnelle et d’appréhender le jésuite non seulement comme une figure fonctionnelle de son ordre religieux, mais aussi comme un écrivain aux prises avec une société qui ne se réduit pas forcément à celle de Jésus, afin de ressaisir la spécificité de Ribadeneyra comme auteur et de réfléchir à nouveaux frais sur les rapports entre écrit et pouvoirs.

À travers notre corpus, qui regroupe les ouvrages de Ribadeneyra, imprimés et manuscrits, traitant directement de la Compagnie de Jésus, nous nous proposons d’analyser dans quelle mesure son apostolat de plume a pu contribuer à une synthèse entre les branches espagnole et romaine de l’ordre. Il ne s’agit pas d’envisager ces textes comme simples vecteurs d’un discours univoque mais d’étudier comment s’est construit ce discours à travers ses diverses modalités d’élaboration et de diffusion, et ce au croisement du XVIe et du XVIIe siècle, temps de réformes et de déshispanisation de la Compagnie.

Située au croisement de l’histoire de la Compagnie de Jésus (autant l’histoire strictement institutionnelle et spirituelle de l’ordre que l’histoire des jésuites dans l’Assistance d’Espagne) et de l’histoire culturelle (plus précisément l’histoire de l’écrit à l’époque moderne), notre thèse devrait constituer un apport à plusieurs problématiques clés de la première modernité : la relation de l’écrivain aux pouvoirs (autant laïcs que religieux), les rapports complexes entre manuscrit et imprimé, le choix de la langue vernaculaire ou du latin, ainsi que le rôle des clercs et des laïcs dans la construction et la diffusion des savoirs. 


Principales communications

11-12-13 juin 2015 : « La difficile transmission de l’ « héritage » d’Ignace de Loyola : Pedro de Ribadeneyra (1526-1611), auteur des hagiographies des trois premiers Préposés Généraux jésuites ». XXXVIIe Congrès de la Société des Hispanistes Français (Université Bordeaux Montaigne) : « Générations dans le monde ibérique et ibéro-américain ».
24 mars 2015 : « Pedro de Ribadeneyra S.I. (1526-1611) et l’émergence d’un ministère de l’écriture dans la Compagnie de Jésus : sources et méthode ». Séminaire des Boursiers, École française de Rome. 
29-30 janvier 2015 : « Scriptores cholerici : l'émergence d'un ministère de l'écriture jésuite dans l'Assistance d'Espagne à la fin du XVIe siècle ». Journées d’études internationales (Université Lille 3-CECILLE/ALITHILA) : « Vers une grammaire des humeurs dans les littératures romanes (mi XIIIe-XVIIIe siècle) ». 
24 octobre 2014 : « Les Confesiones (1611) du père Pedro de Ribadeneyra (S.I.) : une mise en écriture de l’intime comme plaidoyer en défense de l’héritage ignacien ». Journée d’études (Université de Bourgogne-TIL) : « Débats, controverses et scandales : usages de l’intime (Espagne et Amérique, XVIe-XVIIIe) ».  
11 avril 2014 : « Pedro de Ribadeneyra (S.I.) et les Nouveaux-Chrétiens ».  Séminaire « Missions religieuses dans le monde ibérique moderne. Conversions, parentés, lignages », Centre d’anthropologie religieuse européenne (CARE) / Centre de recherches historiques (CRH), EHESS.  
17 janvier 2014 : « Pedro de Ribadeneyra S.I. (1526-1611) et le ministère de l’écriture : adaptations et réélaborations ». Journée d’études (Université de Rouen-ERIAC) : « Modalités et figures de l’adaptation dans le monde ibérique (XVIe-XVIIe siècle) ». 
8 novembre 2012 : « Pedro de Ribadeneyra S.I. (1526-1611), une biographie intellectuelle et politique ». Séminaire du Master Recherche Espagnol 2ème année : « Théoriciens politiques jésuites, XVIe-XVIIe siècle » de Madame Guillemont Michèle et Monsieur Estenssoro Juan Carlos (Université Lille 3).

  

Publications

- « Les controverses à propos des Nouveaux-Chrétiens dans la Compagnie de Jésus : la défense des conversos du père Pedro de Ribadeneyra (1526-1611) », Atlante. Revue d’études romanes, n°2 : « Débattre. Querelles littéraires et disputes politiques (Italie, Espagne, Amérique, XIIIe-XVIIe siècles) », sous la direction de Juan Carlos Estenssoro et Michèle Guillemont. Mise en ligne au printemps 2015.- « Scriptores cholerici : l'émergence d'un ministère de l'écriture jésuite dans l'Assistance d'Espagne à la fin du XVIe siècle », Compar(a)ison (Genève, Peter Lang). Publication prévue au dernier trimestre de l’année 2015.

 

Mots-clés

Pedro de Ribadeneyra, Compagnie de Jésus, jésuite, ministère de l’écriture, écrit à l’époque moderne.