Christophe ARAUJÓ

27 ans
Agrégé d’histoire
Université de Cergy-Pontoise
Mail : christophe.araujo@casadevelazquez.org 

 

 

Parcours universitaire et expériences professionnelles

Depuis 2013 : Doctorat à l’Université de Cergy-Pontoise « Être historien sous un régime autoritaire: contrôle, contrainte, accommodements, hybridation dans le Portugal de Salazar », sous la direction de Patrick Garcia (Université de Cergy-Pontois) et d’António Costa Pinto (Université de Lisbonne). 

Depuis 2011 : Professeur d’histoire-géographie dans l’enseignement secondaire (Lycée Eugène Delacroix à Drancy). 

2011 : agrégation d’histoire.

2009-2010 : CAPES d’histoire-géographie et Master 2  « Participation à l’édition du Cartulaire blanc de l’abbaye de Saint-Denis » à l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense sous la direction de François Bougard.

2008-2009 :  Master 1 « Portraits narratifs comparés de papes et de rois au haut Moyen Âge (VIe au XIe siècle) » à l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense sous la direction de François Bougard. 

2005-2008 : Licence d’histoire parcours histoire-géographie à l’Université de Paris Ouest -Nanterre-La Défense.

 

Recherches en cours

Le sujet cherche à délimiter ce qu’est être historien sous un régime autoritaire autour d’une problématique double. Le premier aspect est de s’intéresser à la confrontation entre un pouvoir politique d’abord dictatorial puis autoritaire et d’un autre côté une pratique du métier d’historien. La relation entre ces deux éléments est au cœur du sujet. 

Je souhaite mesurer si le pouvoir politique portugais a eu une vision de l’histoire particulière et si ce dernier a voulu contrôler ou bien encourager une certaine forme d’écriture de l’histoire. En même temps, ceci me pousse aussi à saisir les différentes attitudes que les historiens ont eu  face au salazarisme. 

L’autre dimension de la problématique choisie se concentre sur la définition de ce qu’est un historien. En effet, dans la mesure où le contexte politique est particulièrement contraignant, il est important de se demander qu’est-ce qu’implique être un historien. À travers cet aspect, la question de l’écriture de l’histoire est primordiale : la marge de liberté mais aussi de censure et d’autocensure entre ici en considération. Mais c’est aussi la délimitation même de qui peut être considéré comme historien que le cas portugais me pousse à préciser. En effet, il ne faut pas négliger toute une partie de l’historiographie qui a pu se faire à la marge de l’Université, lieu traditionnel du savoir, dans la mesure où pour être historien dans une université portugaise, il y avait toute une série de contrôle des candidatures aux postes universitaires. La définition d’historien englobant donc toute un ensemble de personnes qui ont été enseignants dans le secondaire ou bien qui ont eu d’autres activités comme éditeurs ou journalistes afin de subvenir à leurs besoins. 

 

Mots clés 

histoire, historien, historiographie, épistémologie, courant historique, histoire officielle, usages du passé, scientifique, intellectuel, Université,  Salazar, salazarisme, dictature, autoritarisme.