Charles PARISOT-SILLON

27 ans
Agrégé d’histoire
Université d’Orléans
Mail : charles.parisot-sillon@casadevelazquez.org



Parcours universitaire et expériences professionnelles

2012-2015 : Doctorant contractuel, chargé de cours en histoire ancienne, université d’Orléans.Depuis
2012 : Préparation d’une thèse de doctorat au sein du laboratoire IRAMAT-Centre Ernest-Babelon (UMR 5060 CNRS/Univ. Orléans) : « Neruus belli. Argent monnayé, guerre et intégration en Occident nord-méditerraéen (IIe-Ier s. av. n. è.) », sous la direction d’Arnaud SUSPENE et avec le co-encadrement de Guillaume SARAH.
2011 :  Agrégation d’histoire.
2008-2010 : Master recherche « Histoire et étude des pouvoirs » de l’université d’Orléans. Mémoire : « Représentations de l’étranger sur le monnayage de la République romaine », sous la direction d’Arnaud SUSPENE.
2005-2008 : Licence d’histoire – universités de Tours et d’Orléans.

 

Recherches en cours

Mes recherches sont consacrées à l’étude des dynamiques monétaires qui accompagnèrent le processus de conquête romaine dans le nord-est et le centre de la péninsule Ibérique ainsi qu’en Languedoc occidental, du début du IIe siècle aux années 40 av. n. è. Il s’agit plus précisément de mettre en évidence le rôle majeur de l’argent monnayé comme moyen de paiement des troupes et de financement des opérations militaires, et la manière dont sa production et sa circulation mobilisèrent tout à la fois les structures d’approvisionnement romaines et les pouvoirs indigènes. La caractérisation des autorités émettrices participant à cette production, l’identification des solutions d’approvisionnement en métal précieux et des termes de l’échange entre espèces romaines et locales permettent d’apporter de nouvelles interprétations concernant les relations entre Rome et les communautés provinciales.

Ces questions historiques et numismatiques sont abordées à la lumière des données archéologiques les plus récentes, et s’appuient en outre sur un programme d’analyses élémentaires par LA-ICP-MS portant sur près d’un millier de monnaies d’argent romaines, ibériques, gauloises et grecques. L’interprétation de ces données contribue ainsi à éclairer les relations entre les différents monnayages considérés, la circulation et les usages de l’argent au sein du domaine ibérique et, plus largement, l’intégration monétaire et économique de cet espace en Méditerranée occidentale.

 

Principales publications

- Avec Guillaume SARAH, « Production monétaire et stratégies d’approvisionnement de l’argenten Occident nord-méditerranéen (IIe-Ier siècles av. n. è.), Mélanges de la Casa de Velázquez, à paraître.
- Avec Arnaud SUSPÈNE et Guillaume SARAH, « Patterns in Die Axes on Roman Republican Silver Coinage », Numismatic Chronicle 174, 2014, pp. 91-109. 
- « Modes de production des fausses monnaies romaines à l’époque républicaine. À propos des coins d’un denier fourré à la légende Q•POM•RVFI / RVFVS•COS », Bulletin de la Société française de Numismatique, 69, 10, décembre 2014, pp. 304-308. 
- Avec Julien OLIVIER, « Les monnaies aux types de Cléopâtre et Marc Antoine. Premiers résultats et perspectives », Bulletin de la Société française de Numismatique, 68, 9, novembre 2013, pp. 256-268. 
- Avec Arnaud SUSPÈNE, « Le stéréotype du barbare dans la communication monétaire à la fin de la République romaine », dans Hélène MÉNARD et Rosa PLANA-MALLART (dir.), Contacts de cultures, constructions identitaires et stéréotypes dans l’espace méditerranéen antique, Montpellier, Maison des Sciences de l'Homme Montpellier / Presses Universitaires de la Méditerranée, Montpellier, 2013, pp. 49-61.

  

Mots-clés

Argent monnayé ; armées romaines ; péninsule Ibérique ; production monétaire ; interrelations culturelles ; impérialisme ; analyses élémentaires.