Carole GOMEZ

Carole GOMEZ
27 ans
Doctorante en Sciences de l’Antiquité
Université Toulouse 2 Jean Jaurès (UT2J), Laboratoire PLH, Équipe ERASME (EA 4601)
Mail : carole.gomez@casadevelazquez.org 



Parcours universitaire et expérience professionnelle

Depuis 2013 : Doctorat en Sciences de l’Antiquité sous la direction du professeur Laurent Bricault sur L’implantation des cultes de Cybèle et d’Isis dans les provinces occidentales de l’Empire romain du Ier au IIIe s. apr. J.-C., UT2J, Laboratoire PLH-ERASME (EA 4601).
2014-2015 : Chargée du cours d’Initiation à l’histoire ancienne, UE « Initiation aux sciences historiques », Licence 1, UT2J.
2013 : Master Recherche mention Cultures, Arts et Sociétés, spécialité Histoire, mention très bien, UPPA : Approche topographique de l’implantation des cultes venus d’Orient à Rome sous le Haut-Empire. Analyse sociale et géopolitique (dir. L. Callegarin).
2012 : Master 1 Recherche mention Cultures, Arts et Sociétés, spécialité Histoire, mention très bien, UPPA : L’introduction des cultes venus d’Orient à Rome (IIIe s. av. J.-C.-Ier s. apr. J.-C.) : réceptions et réactions (dir. L. Callegarin).
2011 : Licence Histoire, mention assez bien, UPPA.

Recherches en cours

Thèse : L’implantation des cultes de Cybèle et d’Isis dans les provinces occidentales de l’Empire romain du Ier au IIIe s. apr. J.-C.

Au contact de la civilisation hellénistique, puis romaine, les cultes de Cybèle et d’Isis se sont progressivement diffusés hors de leurs territoires d’origine. Ils ont pénétré l’Vrbs aux derniers siècles de la République, se sont ensuite peu à peu étendus à l’ensemble du monde romain, et durant les trois premiers siècles de notre ère, aux provinces occidentales de l’Empire. 

En Occident, Cybèle et Isis sont souvent proches, parfois même associées dans la pratique de leur culte qui comporte en outre certaines similarités : les connexions entre ces deux cultes constituent le point de départ du travail que nous avons entrepris. Notre approche consiste à embrasser du regard deux divinités et à développer une démarche comparative quant à leurs modalités d’implantation dans ces provinces. 
Notre travail repose sur l’élaboration d’un catalogue regroupant tous les types de sources réexaminées et classées selon leur degré de relation avec le culte. Nous exploiterons ensuite ces données par le biais d’un SIG, sur lequel nous nous appuierons pour comprendre les relations des deux cultes aux territoires pris en compte à toutes les échelles, apprécier et comparer leurs diverses déclinaisons ainsi que leur interaction avec le tissu social, et à en évaluer l’impact et l’évolution dans le temps.

Les territoires dans lesquels ils s’inscrivent possèdent des caractéristiques propres, qui conditionnent en grande partie leur implantation et expliquent la diversité des pratiques qui les concernent. Nous analyserons ainsi les mécanismes de diffusion, de réception et d’intégration des cultes  de Cybèle et d’Isis, perçues et vénérées comme étrangères mais insérées dans divers paysages religieux, selon plusieurs approches en tenant compte de multiples paramètres, comme les formes de pouvoir, les croyances liées au substrat, les singularités cultuelles, individuelles ou collectives. À ce titre, dans le contexte d’un Empire connecté, d’interactions et de brassages religieux et culturels, l’examen de leur présence en péninsule Ibérique et en Afrique du Nord servira de modèle d’analyse pour comprendre leur implantation dans les autres provinces.

Leur culte doit ainsi être envisagé d’un point de vue social et identitaire. Ils se sont insérés dans un tissu proprement romain mais sur un substrat indigène. Ces divinités sont certes au service d’un discours officiel, mais il faut aussi mesurer les stratégies d’appropriation par la population métissée de l’Empire. Au sein de ce que l’on peut qualifier de middle ground, divers acteurs favorisent les cultes en réseaux et les pratiques socio-culturelles aux frontières fluides et mouvantes. Il faudra analyser comment le culte de ces déesses permet à une communauté de reconfigurer son identité et de favoriser l’intégration de ses différentes composantes. Au niveau local, provincial et, par-delà, dans la romanitas en constant mouvement, il conviendra de déterminer ce que révèle la sociologie des cultes, clef d’accès majeure à la complexité de l’implantation de Cybèle et d’Isis en Occident.

Publications

- Recension critique d’articles pour la « Chronique Isiaque » dans L. Bricault, R. Veymiers (dir.), Bibliotheca Isiaca III, Bordeaux, 2014.
- Recension critique d’articles pour la « Chronique Isiaque » de la future Bibliotheca Isiaca IV [en préparation].

Activités scientifiques

Organisation
- Responsable scientifique et de l’organisation du colloque international « La réception des divinités du cercle isiaque de l’Antiquité à nos jours », en collaboration avec Corinne Bonnet et Laurent Bricault (org.), Toulouse, 19-21 octobre 2016.
- Organisation de la demi-journée consacrée à la présentation de posters scientifiques par de jeunes chercheurs lors du colloque international « La réception des divinités du cercle isiaque de l’Antiquité à nos jours », organisé par Corinne Bonnet et Lauren Bricault, Toulouse, 19-21 octobre 2016.

Participation

20/10/2016 : Poster scientifique : « Une nouvelle plastique pour la déesse : sculpture allégorique et dessin populaire au service de l’exaltation de la puissance d’Isis dans l’imaginaire contemporain (XIXe-XXe s.) », Colloque international « La réception des divinités du cercle isiaque de l’Antiquité à nos jours », (org. C. Bonnet, L. Bricault, Université Toulouse 2 Jean Jaurès).
04/10/2013 : Communication : « L'espace dédié aux cultes venus d'Orient à Rome (IIIe av. J.-C. - IIIe apr. J.-C.) : frontières religieuses et construction de l'identité romaine », Séminaire « Construire et déconstruire les frontières du religieux » (org. S. Guinle-Lorinet, UPPA).

Séjours scientifiques
2014 : Boursière de l’École des Hautes Études Hispaniques et Ibériques, Casa de Velázquez, Madrid.