Michaël COUSIN

23 ans
Université de Poitiers. CESCM (UMR 6223)
Mail : Michael.cousin@univ-poitiers.fr

 

 

 

Parcours universitaire et expériences professionnelles

Octobre 2011 : Doctorant à l'université de Poitiers, école doctorale LPAH (Lettres, Pensée, Arts et Histoire), Centre d'études supérieures de civilisation médiévale (CESCM, UMR 6223), sous la direction de Thomas Deswarte
2010-2011 : Master 2 d'histoire, histoire et archéologie comparées des sociétés médiévales, délivré par l'Université Lumière Lyon II (sous la direction de MM. Jean-Louis Gaulin et Cyrille Aillet)
2010-2011 : Diplôme en 5 ans délivré par l'Institut d'études politiques de Lyon, spécialité « carrières publiques », juin 2011
2009-2010 : Master 1 d'histoire, histoire et archéologie comparées des sociétés médiévales, délivré par l'Université Lumière Lyon II (sous la direction de M. Cyrille Aillet)
2006-2009 : Licence d'histoire délivrée par l'Université Lumière Lyon II
2006-2009 : Licence de science politique délivrée par l'Université Lumière Lyon II

Recherches en cours

L'objectif de mon projet de recherche doctorale est d'analyser le renouveau épistolaire latin au sein de la péninsule Ibérique entre les années 800 et le début du XIIe siècle. L'objet de cette étude est donc l'epistola, c'est-à-dire la lettre-missive, rédigée dans une langue particulière : le latin. Ce projet de thèse a donc pour ambition non seulement de discerner les fondements du renouveau épistolaire latin au sein de la péninsule Ibérique au cours de la période étudiée, mais également d'étudier la lettre en tant que vecteur des politiques royales, seigneuriales et ecclésiastiques au sein de la péninsule Ibérique. À ce titre, la lettre sera donc saisie à la fois dans sa dimension sociale et dans sa dimension littéraire

Mots clés

Epistola, lettre, péninsule Ibérique, missive, latin, renouveau épistolaire