Martin LAMOTTE

27 ans
École de Hautes Études en Science Sociale (EHESS) et Institut Nationale de la Recherche Scientifique (INRS), Centre de recherches interdisciplinaires sur les mondes ibériques contemporains
Mail : martin.lamotte@casadevelazquez.org


Parcours Universitaire

2009 : Doctorat en anthropologie sociale et urbaine. Co-tutelle à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS-Paris) et l’Institut National de la Recherche Scientifique (INRS-Montréal) – en cours
2009 : Doctorat étude urbaine, Co-tutelle à l’École des Hautes Études en Sciences (EHESSParis) et l’Institut National de la Recherche Scientifique (INRS-Montréal) – en cours
2008-2009 : Deuxième année de Master d’anthropologie sociale à l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS)
2007-2008 : Première année de Master d’anthropologie sociale à l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS)
2006-2007 : Licence d’Histoire à Paris I- La Sorbonne (appellation
LMD) ; Licence de Science politique à Paris I- La Sorbonne (appellation LMD)
2004-2006 : Bi-deug Histoire/ Science politique à Paris I- la Sorbonne- mention AB

Expériences professionnelles

Été 2012 : Assistant de Recherche avec le Professeur Mark Schuller (CUNY). Participation à l’équipe de recherche sur le projet à Haïti, Port-au-Prince, financé par la National Science Foundation (NSF) Grant.
Automne 2011 : Visiting Scholar à la New School of Social Research, New York, USA, invité par la Professeure Ann Stoler, département d’anthropologie.
Été 2011 : Visiting Scholar à l’University of Cape Town (UCT), Afrique du Sud, invité par le Professeur Jeremy Seeking, directeur du centre de sciences sociales de UCT.
2007-2011 : Membre du programme ANR TransGuerre (coordinateur: R. Bazenguissa, CEAF), ANR.
2009-2010 : Enseignant vacataire à l’Université de Nanterre- Paris X. Travaux dirigés de sociologie pour Licence 1 (64 heures).
2009-2010 : Enseignant vacataire à l’École d’architecture Paris Val-de-Seine. Cours de méthode en sociologie et anthropologie pour Licence 2, encadrement de mémoires (48 heures).

Recherches en cours

Pratiques sécuritaires, gangs et mobilisations sociales : Enjeux locaux et Circulation New York, Barcelone et Guayaquil

La question de la sécurité –ou plutôt de l’insécurité- est devenue un enjeu majeur des villes contemporaines. Bien qu’elle ne soit pas nouvelle, elle a été au cours des dernières années l’objet d’une exposition médiatique et d’une attention significative des politiques publiques dans les pays européens, en Amérique du Nord et du Sud. Des programmes de sécurité, et plus particulièrement le Community Policing, ont voyagé d’un continent à un autre, devenant des « best practices », au même moment où un phénomène de transnationalisation de gangs se mettait en place. Mes recherches portent sur les questions de la sécurité du double point de vue de la diffusion d’un modèle de politiques publiques et de l’histoire et des implantations d’un gang puerto ricain à New York, puis en Europe via une première implantation en Équateur. Ce projet s’appuie sur une approche anthropologique multi-située (Marcus, 1995), sur deux terrains principaux, le South Bronx à New York et la ville de Barcelone en Espagne, et un terrain plus court à Guayaquil en Équateur.

Principales publications

2012, « Vigilantism Contemporain », in Sociétés en guerres. Ethnographies des mobilisations violentes (sous la direction de Rémy Bazenguissa Ganga et Sami Makki), Paris, éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, p. 222-238 (2012).

2012, « Les milices veillent. Mur et frontière », in Paquot T. Hermès, n°63.

Mots clefs

Anthropologie des marges, études urbaines, globalisation et circulation, gang, Community Policing, quartier populaires