Anne-Laure REBREYEND

26 ans
Agrégée d’espagnol

Université Michel de Montaigne-Bordeaux III
EA 3656 AMERIBER
Mail : anne-laure.rebreyend@casadevelazquez.org



Parcours universitaire et expérience professionnelle

Depuis 2010 : Thèse à l’Université Bordeaux 3. Direction Geneviève Champeau, (Université Bordeaux 3), Co-direction Philippe Roussin (CRAL-CNRS/EHESS et École Française d’Oxford)
2010-2013 : Allocataire monitrice du département d’Études Ibériques, ibéro-américaines et méditerranéennes, Université Bordeaux 3
2009-2010 : Professeur d’espagnol, Lycée François-Joseph Talma, Brunoy.
2009 : Master 2 Etudes Hispaniques, ENS Lyon
2008 : Agrégation d’espagnol 

2007 : Master 1 Etudes Hispaniques, ENS Lyon et Universitat Autònoma de Barcelona (Erasmus)
2006 : Licence LLCE espagnol, ENS Lyon et Université Lumière Lyon 2
2005-2009 : Élève de l’École normale supérieure de Lyon 

2003-2005 : Classes préparatoires aux grandes écoles, Lycées Henri IV et Chaptal, Paris

Recherches en cours

« Nouveaux réalismes » dans le roman espagnol contemporain

Ma thèse porte sur le renouvellement de l’esthétique réaliste dans la production narrative espagnole des années 2000. Mon corpus comporte sept romans qui relèvent en partie d’un corpus de la mémoire, qui se réapproprient par des stratégies narratives bien distinctes plusieurs facettes de l’histoire espagnole, européenne et mondiale ; il reflète en outre le choix de certains écrivains de se confronter aux conditions sociales les plus contemporaines. Je cherche à interroger les dispositifs narratifs développés par des romans qui s’approprient de nouveau  l’objet du social, ce qui a conduit certains critiques à forger la catégorie de « nouveaux réalismes ». Je cherche à en analyser la pertinence au regard des pratiques narratives, mais aussi de la façon dont les écrivains et la critique l’assument ou la rejettent. En effet, au-delà de sa fonction classificatoire, cette étiquette permet de cerner les relations de filiation et de démarcation entre les différentes étapes de la modernité littéraire et de mettre en perspective les traces laissées par le postmodernisme en Espagne ainsi que son dépassement. Enfin, elle constitue une catégorie métalittéraire qui suppose un appareil stratégique de positionnement et de légitimation des écrivains et de la critique dans le champ littéraire.

Ces enjeux d’appropriation exigent d’articuler pratiques d’écriture, idéologie et rôle de la littérature dans la construction du social. Je voudrais montrer le sens et les implications historiques, culturelles et politiques de la convocation du canon réaliste espagnol du XIXe siècle, des années 1930 et 1950-60, et dégager de la sorte la place de la littérature sur la scène nationale actuelle, dans un contexte critique face à l’héritage de la transition démocratique.

Principales publications

Autoréférence et "réalisme intentionnel" dans La Velocidad de la luz (J. Cercas)
et El vano ayer (I. Rosa). Actes du colloque Référence et autoréférence dans le roman espagnol contemporain, AMERIBER, Université Bordeaux 3, à paraître : Bulletin Hispanique, déc. 2014.

Mots clefs

Espagne contemporaine, réalisme, savoirs de la fiction, hybridité, usages sociaux de la littérature.