Amina DAMERDJI

Amina Damerdji
27 ans
Agrégée d’Espagnol
Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle
EA 2052 CRIAL
Mail : amina.damerdji@casadevelazquez.org

 

Parcours universitaire et expérience professionnelle

Depuis septembre 2013 : thèse sous la direction de Hervé Le Corre. Contrat doctoral avec mission d’enseignement à l’UFR Langues, Littératures, Cultures et Sociétés Etrangères (département d’ Études Ibériques et Latino-Américaines) de Paris 3 Sorbonne Nouvelle
2013 : Master 2 d’Etudes Hispaniques et Hispano-américaines (Paris 3 Sorbonne Nouvelle) sur les jeux poétiques de Luis Rogelio Nogueras, chef de file du groupe du Caimán Barbudo (dir. Hervé Le Corre)
2011-2013 : Enseignement au lycée (Le Perreux-sur-Marne, 94, et Saint-Denis, 93) et tutrice de professeur-stagiaire. Enseignement ponctuel en classes préparatoires
2011 : Agrégation externe d’Espagnol (préparation ENS Ulm et Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
2010 : Master 2 d’Etudes Ibériques (Paris 3 Sorbonne Nouvelle) et Capes externe d’Espagnol (préparation Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
2010 : Diplôme de l’Université d’été de Santiago de Cuba (Oriente- Bordeaux 3).2009 : Master 1 (majeure Littérature hispanique à Paris 3 Sorbonne Nouvelle et mineure de Philosophie à Paris 1 Sorbonne) sur poésie et révolution chez Federico García Lorca (dir. Serge Salaün)
2008 : Licence de Lettres Classiques (Paris 4) et Licence d’études ibériques (Paris 3)
2005-2008 : Classes préparatoires littéraires modernes (Honoré de Balzac, Paris 17, Claude Monet, Paris 13), en option Lettres Classiques

 

Recherches en cours

Depuis septembre 2013 je mène un travail de thèse intitulé «  Jeu et poésie dans la Révolution cubaine : stratégies textuelles et stratégies auctoriales chez les poètes du Caimán Barbudo (1966-2002) »  qui consiste à analyser la production et la trajectoire des caïmans barbus, les premiers poètes officiels de la Révolution cubaine, encore jamais étudiés.

J’envisage le groupe sur toute sa période, de sa fondation en 1966 à La Havane à sa dissolution en 2002 à Madrid. Sous le patronage du régime cubain puis sous celui du gouvernement espagnol socialiste de Felipe González, les caïmans barbus se sont réunis autour de deux revues : El Caimán barbudo, journal de l’Union de la Jeunesse Communiste cubaine diffusé à trente mille exemplaires dans tout le pays puis, en 1996, Encuentro de la cultura cubana, projet conjointement né du ministère des affaires étrangères espagnol et de Jesús Díaz, ancien directeur du Caimán, alors exilé à Madrid. Or, malgré cette dimension politique officielle et « sérieuse » le groupe ne cesse de mettre en avant son amour du jeu, de la légèreté, développant une écriture et une mise en scène sociale extrêmement ludiques. Des provocations lancées à la brigade des mœurs aux poèmes-devinettes, aux puzzles poétiques en passant par toute une série de métamorphoses formelles et thématiques (jeux érotiques, jeux politiques, triche) jusqu’au topos de la fin de partie cruelle de l’exil, le jeu marque l’ensemble de la production du groupe et cela en dépit de la diversité des trajectoires individuelles de ses membres. J’analyse l’ethos littéraire du jeu – que je définis comme une attitude d’adhésion forte à un cadre posé comme fictionnel (Hamayon, Jouer, 2012) – à la lumière des contraintes sociales, économiques et politiques qui orientent les stratégies des caïmans. Une de mes hypothèses est que la notion de jeu, complexe et ambivalente, permet de donner forme et sens à l’ambiguïté des rapports entre un groupe d’écrivains et les institutions cubaines puis espagnoles qui les appuient dans leur exil.

Ma démarche allie des techniques et des théories propres à la discipline littéraire (analyse textuelle, métrique, stylistique, théorie métatextuelle de Bernard Magné) à des outils empruntés à la sociologie, et plus spécifiquement à la sociologie de la littérature. Je m’appuie donc à la fois sur des œuvres (16 courts recueils et un roman pour mon corpus majeur), des archives privées et publiques, des entretiens avec les auteurs et l’étude des deux revues du groupe.

Principales publications

Publications dans des revues scientifiques à comité de rédaction
- « Jeux poétiques et matérialisme à Cuba », Tracés. Revue de Sciences Humaines (ENS éditions), n°28, 2015
- « Cuba Gráfica », (compte-rendu), Vingtième Siècle. Revue d’histoire (Presses de Sciences Po), n°125, janvier-mars 2015
- « Ecriture encomiastique et nouvelle image de l’homme dans Viento del pueblo et Cancionero y romancero de ausencias », Travaux du CREC en ligne, 2009 

Publications dans la presse culturelle
- « Pour une sociologie de la littérature », Les Lettres françaises, n°124, mars 2015
- « La poésie cubaine », Les Lettres françaises, n°119, octobre 2014
- « Folk linguistics », La Seiche, n°5, octobre 2013 
- « Cuba : une Révolution en miettes ? », La Seiche, n°4, décembre 2012 

Communication avec publication
- « El paradigma del joven en el campo literario cubano », Congreso Internacional « Hombres de hoy : tradición y modernidad en la ficción infantil y juvenil (España y América Latina) », CSIC, Madrid, 25-27 novembre 2015, publication des actes à paraître en automne 2016.
- « Tropiques, communisme et pratiques oulipiennes : les caïmans barbus, plagiaires par contemporanéité de l’Oulipo », Colloque International « Ecriture formelle, contrainte ludique : l’Oulipo et au-delà. », Université de Zadar, Croatie. 29-31 ctobre 2015. Actes publiés en juillet 2016, Université de Zadar.

Communications sans publication
- « Ce que l’exil fait à un roman : de la Havane à Madrid, Las Palabras perdidas de Jesus Diaz », Congrès international d’études littéraires latino-américaines  : "Voyages, exils et migrations dans la littérature latino-américaine : 15 ans d'écritures migrantes en version espagnole », Université Bordeaux-Montaigne, 4-6 juillet 2016.
- «  El juego como estrategia social y textual en la poesía del Caimán Barbudo », seminaire RECCMA (CSIC, Madrid), septembre 2014
- « Stratégies ludiques chez les caïmans barbus », réunion annuelle de l’ed 122, Paris 3, juin 2014

Diffusion radiophonique de la recherche
Présentation dans l’émission « Confluences hispaniques » animée par Iman Ouenzar sur Radio Exterior, diffusé en avril 2016 - Écouter ici

Organisation de colloques
- Membre du comité scientifique et du comité d’organisation des "Journées des Jeunes Américanistes" (Cemca, Casa de Velazquez, Institut des Amériques) : « patrimonialización y particularismos » , juin 2016, Madrid (Espagne) et Zamora (Mexique).
- Membre du comité scientifique et du comité d’organisation du colloque « Construction et déconstruction de la race dans les Caraïbes de l’époque moderne à nos jours », (Casa de Velazquez), aura lieu les 16 et 17 février 2017. 

Publications de poésie (Livre)
Tambour-machine, Marseille, Editions Plaine Page, juin 2015

Poèmes dans des revues  ou anthologies
- « Mátate », Contra. Poesía contra la represión, Murcia, mai 2016
- « On débarque », L'Armée Noire, (dir. Charles Pennequin), tome 2, mars 2016
- « Nom de code : Noir » dans Invece (dir.Julien Blaine), n°3, octobre 2015
- « Ce monde est près de verser », Phoenix, n°18, août 2015
- « L’ignorance des cadastres (extraits) » dans Triages, n°25, 2015
- « Papa je veux être poète » dans Pli. Poétiques lacunaires, n°3, janvier 2015
- « Guitare sèche » dans Paysages écrits, n°23, décembre 2014

Mots-clés

Jeu, Révolution cubaine, Avant-garde, Poésie politique, Colloquialisme, Censure, Exil