Soulèvements, révoltes et révolutions dans la monarchie espagnole au temps des Habsbourg

31MAI 2013
Madrid
Séminaire

Coord. : Alain HUGON (Université de Caen, CRHQ), Alexandra MERLE (Université de Caen, ERLIS)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Caen
Col. : Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH, Caen)

Lieu de célébration :

Casa de Velázquez

C/ de Paul Guinard 3
28040 Madrid

Attention : Participation uniquement sur inscription

Podcasts

Podcasts

De la revuelta de los Barretines (1687-1689) a la resistencia catalana de 1713-1714 contra Felipe V

Joaquim ALBAREDA

31/05/2013 - 1 h 02 min 38s - Espagnol

Télécharger

Présentation


Les manifestations violentes de la contestation politique ont fait l’objet ces dernières années de travaux fondés sur de nouvelles approches méthodologiques qui ont révélé l’importance des proclamations, pamphlets et autres « guerres de plumes » dans la préparation, le déroulement et la répression des insurrections. S’inscrivant dans ces nouvelles orientations de recherche, ce séminaire se propose de mener une étude plus systématique des productions culturelles de toute nature qui ont accompagné les soulèvements et révoltes – qualifiés dans certains cas de révolutions – qui se sont produits dans la monarchie espagnole sous les Habsbourg. Plus précisément, nous nous intéresserons à des mouvements qui, quel que soit le nom qu’on leur a donné au moment des faits, ont mis en cause la souveraineté du monarque, tels que les Comunidades et les tentatives (réussies ou non) de sécession en Catalogne, au Portugal, dans les Flandres et dans certaines des possessions italiennes (Naples et Messine par exemple).

Il s’agira d’abord d’apprécier le rôle exact et la portée des représentations et de l’appareil de légitimation varié sur lequel ces divers soulèvements se sont appuyés : aux côtés des proclamations, mémoires et traités adressés aux autorités et des autres usages de l’écrit, nous nous intéresserons à l’iconographie et à d’autres types de manifestations (théâtrales par exemple) qui entretiennent des rapports avec les représentations habituelles de la royauté, afin de déterminer leur place dans la préparation, l’éclatement ou la justification des révoltes. Il s’agira donc de mener une enquête sur les différents moyens d’expression de la contestation et sur les mécanismes de leur production, le statut de ces moyens d’expression ayant une incidence directe sur la sphère d’influence, la diffusion géographique et sociale des revendications. Cette enquête, liée à la question du contrôle de l’opinion, laisse présager de possibles variations dans les différentes possessions de la monarchie.

Par ailleurs, l’étude des modèles politiques et des fondements théoriques des révoltes est au cœur de notre réflexion. Parmi les éléments de justification, il conviendra de relever les généalogies et filiations intellectuelles qui sont mises en avant et dont l’utilisation ne se limite pas aux textes les plus élaborés, que ces filiations soient réelles ou relèvent de la rhétorique. Dans la plupart des cas, la révolte s’appuie sur la notion de préservation du « bien commun » et sur la dénonciation d’un abus commis par une autorité qui manque ainsi à ses devoirs, ce qui renvoie à des conceptions théoriques diffusées depuis l’Antiquité dans la littérature doctrinale d’abord, puis de façon plus large. Mais au-delà de cette référence usuelle, on s’attachera à examiner la présence et la circulation de modèles politiques précis qui peuvent être puisés dans l’Antiquité ou résulter de la mythification d’un passé particulier où les « libertés » étaient respectées (on pense au cas des « fueros » aragonais). Il s’agira aussi de repérer la présence d’un modèle « républicain » et d’étudier la diffusion et la circulation de ce modèle à l’échelle de la monarchie espagnole.

Cette entreprise d’analyse des références théoriques et des modèles pourra viser dans une étape ultérieure à préciser les points de contact entre les mouvements de révolte survenus au sein de la monarchie espagnole et d’autres manifestations européennes contemporaines (la monarchie anglaise, la Fronde, les traités écrits en France pendant les guerres de religion, etc.).

Le séminaire est constitué d’un cycle de quatre en quatre sessions qui se dérouleront à la Casa de Velázquez les 8 février, 15 mars, 19 avril et 31 mai 2013. Les langues de travail seront le français, le italien et le castillan. Les interventions des chercheurs ou des étudiants de doctorat et de postdoctorat présents, sélectionnées en fonction de leur degré d’implication dans cette thématique ou des thématiques approchantes, seront les bienvenues.

Programme


VENDREDI 8 FÉVRIER 2013

SOURCES DE NATURE DIVERSE ET APPROCHES MÉTHODOLOGIQUES POUR L'ÉTUDE DES RÉVOLTES


Cette première session sera consacrée à l’identification et à l’évaluation des sources documentaires utiles pour l’étude des soulèvements, révoltes et révolutions. Parmi elles, les sources judiciaires, les documents textuels et iconographiques produits par les révoltés à différents moments de leur action afin de dénoncer les abus de l’autorité souveraine, de justifier leur révolte ou de fortifier l’ardeur de leurs partisans, ou au contraire diffusés par les autorités pour anéantir la contestation. On tiendra compte de problèmes méthodologiques inhérents à ces documents et aux conditions de leur collecte et de leur conservation.

9h30-14h

Ouverture
Jean-Pierre ÉTIENVRE
Directeur de la Casa de Velázquez

Introduction
Alain HUGON et Alexandra MERLE
Université de Caen

Présidence :
Alfredo ALVAR EZQUERRA
CSIC (Madrid)

Pedro CARDIM
Centro de Historia de Além-Mar (Lisboa)
Justificar, legitimar y movilizar. La revuelta portuguesa de 1640 y sus medios de expresión. Fuentes y problemas metodológicos

Débat

Joan Lluís PALOS et Joana FRAGA
Universitat de Barcelona
Tres revueltas en imágenes: Cataluña, Portugal y Nápoles en la década de 1640

Débat

16h-19h

Grégoire SALINERO
Université Paris I
Désobéissances, complots et soulèvements selon les procès politiques de l’époque moderne

Débat

Michèle GUILLEMONT
Université Lille III
«Nudo hecho de todo lo que ha pasado»: examen de las fuentes relativas a los conflictos en Paraguay entre 1642 y 1668

Débat

Conclusions de la session

VENDREDI 15 MARS 2013

MISE EN SCÈNE DES SOULÈVEMENTS, RÉVOLTES ET RÉVOLUTIONS


Nous nous proposons d’étudier la dimension de spectacle donnée à certains épisodes des soulèvements et révoltes, depuis les cérémonies collectives destinées à exalter la concorde ou à glorifier certains acteurs qui acquièrent ainsi un statut de héros, jusqu’aux formes d’expiation collective qui suivent la répression. La présence du théâtre à différents moments de la contestation doit être étudiée et appréciée à sa juste valeur, dans la mesure où elle révèle une intention de publicité et de représentation des révoltes.

9h30-14h

Présidence :
Luis RIBOT GARCÍA
UNED (Madrid)

Introduction
Alain HUGON et Alexandra MERLE
Université de Caen

Silvana D’ALESSIO
Università degli Studi di Napoli
Teatralità e politica durante la rivolta di Masaniello

Débat

Rafael VALLADARES
CSIC (Madrid)
Celebrar la victoria antes de la paz. El carnaval de Lisboa de 1666

Débat

16h-19h

Mathias LEDROIT
Université Paris IV
«Habrid los ojos y tomad exemplo de Perpiñán que oy es por ellos y manyana para vosotros». La matanza de Perpiñán (1640), símbolo de la barbarie castellana

Débat

René VERMEIR
Universiteit Gent
La Joyeuse entrée du Cardinal-infant à Anvers (17 avril 1635) et la révolte des Provinces Unies

Débat

Conclusions de la session

VENDREDI 19 AVRIL 2013

INSTRUMENTS ET CANAUX DE COMMUNICATION


Il s’agira d’étudier les modalités de communication entre les révoltés et les canaux de diffusion de leurs idées et de leurs revendications. Cette étude devra mener à identifier les moyens d’intervention dans la sphère politique et publique, les modalités de production et de diffusion des pamphlets et des autres outils de propagande (appui d’imprimeurs et de libraires, relais d’institutions, d’assemblées ou de cercles préexistants, recours à l’oralité…). On prendra en compte également les stratégies employées pour faire obstacle à cette diffusion dans l’espace public des idées subversives.

9h30-14h

Présidence :
Antonio CASTILLO GÓMEZ
Universidad de Alcalá

Introduction
Alain HUGON et Alexandra MERLE
Université de Caen

Juan Carlos D’AMICO
Université de Caen
Medios de comunicación y difusión de las reivindicaciones en Nápoles durante la rebelión de 1547

Débat

Francesco BENIGNO
Università degli Studi di Teramo
Símbolos políticos. Instrumentos y recorridos de la movilización popular en la Sicilia del XVII

Débat

16h-19h

Julie VERSELE
Université Libre de Bruxelles
La diffusion et le contrôle des idées associées à la révolte des Pays-Bas (1562-1578)

Débat

Jesús GASCÓN PÉREZ
Universidad de Zaragoza
Escritos aragoneses contra Felipe II en los siglos XVI y XVII

Débat

Conclusions de la session

VENDREDI 31 MAI 2013

CIRCULATION DES MODÈLES POLITIQUES


Nous nous proposons d’esquisser un inventaire des notions et des modèles politiques évoqués dans les différent cas de révoltes, notions et modèles issus d’un héritage commun, celui de l’Antiquité et de l’époque médiévale (en particulier l’évocation d’un droit de résistance et celle d’un modèle républicain), ce qui n’empêche pas l’existence de particularités dans certains royaumes. Nous nous efforcerons de mettre en relief les phénomènes de contagion et les filiations qui peuvent exister d’un mouvement de révolte à l’autre au sein de la monarchie espagnole.

9h30-14h

Présidence :
Xavier GIL PUJOL
Universitat de Barcelona

Introduction
Alain HUGON et Alexandra MERLE
Université de Caen

Manuel HERRERO SÁNCHEZ
Universidad Pablo de Olavide (Sevilla)
El modelo republicano en una monarquía de ciudades

Débat

Martin VAN GELDEREN
Institut universitaire européen de Florence
Diventare svizzero, veneziano o olandese ? Commercio, costituzioni e tolleranza nelle rivoluzioni dell’inizio dell’epoca moderna

Débat

Clizia MAGONI
Università di Bologna
Circulation et utilisation du modèle politique aragonais dans l’Europe moderne (XVIe-XIXe siècles)

Débat

16h-19h

Présidence :
Manuel RIVERO RODRÍGUEZ
Universidad Autónoma de Madrid

Héloïse HERMANT
Université de Nice Sophia Antipolis
Devoir de résistance, modèles et imaginaires politiques de refondation de la souveraineté dans le mouvement de contestation des Grands d'Espagne à la fin de la minorité de Charles II (1675-1677)

Débat

Joaquim ALBAREDA
Universitat Pompeu Fabra (Barcelona)
De la revuelta de los Barretines (1687-1689) a la resistencia catalana de 1713-1714 contra Felipe V

Débat

Conclusions du séminaire

Conditions d'inscription

La participation au séminaire est gratuite, mais soumise
à conditions :

-    Les participants doivent s’engager à assister aux quatre séances du séminaire pour une meilleure qualité de la réflexion collective. Le certificat d’assistance ne sera délivré qu’à ceux qui auront participé à tous les ateliers.
-    Le nombre des participants est limité à 20. Vous recevrez une confirmation d’inscription. Les personnes intéressées doivent remplir la fiche d’inscription avant le 25 janvier 2013.

Les déplacements et le logement sont à la charge des participants. Le déjeuner de chaque session leur sera offert.

Pour plus d’information, contacter Flora Lorente, secrétaire de l’EHEHI-Casa de Velázquez : ehehi@cvz.es

PODCASTS
06/02/2014 - 19 min 59s - Espagnol