La parole et le corps

Fabrique, ambigüités et brouillages des catégories en Amérique ibérique (XVIe-XXe siècle)

10NOVEMBRE - 11NOVEMBRE 2016
Madrid
Colloque

Coord. : Nadine BÉLIGAND (Université Lumière Lyon 2), Arnaud EXBALIN (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Escuela de Estudios Hispano-Americanos (CSIC, Sevilla), UMR 8168 (Mondes Américains, CNRS - Université Paris Ouest Nanterre La Défense), UMR 5190 (LARHRA, CNRS - Université Lumière Lyon 2)
Coll. : Proyecto RE-INTERINDI «Los reversos del indigenismo» (HAR2013-41596-P, 2014-2017), Programme STARACO (STatuts, RAce et COuleurs dans le monde Atlantique)

Lieu de la manifestation :
Casa de Velázquez
C/ Paul Guinard, 3
28040 Madrid


Entrée libre et gratuite

Podcasts

Para que sean cristianos primero es necesario que sean hombres.

Christophe GIUDICELLI

11/11/2016 - 34min 33s - Espagnol
 V

Los trujamanes: seres de palabra, silencio de los textos

Géraldine MÉRET

10/11/2016 - 25min 23s - Espagnol
 V

Ser india en la capitanía de São Vicente a mediados del siglo XVI

Elisa FRÜHAUF GARCÍA

10/11/2016 - 21min 55s - Espagnol
 V

Conclusiones

Laura GIRAUDO

11/11/2016 - 5min 34s - Espagnol
 V

Présentation

Ce colloque s’inscrit dans le prolongement des réflexions engagées récemment par plusieurs programmes de recherche sur les processus d’identification et de catégorisation ocio-raciale des populations dans l’espace atlantique. Que l’on ait une conception ample de la « race » ou que l’on préfère parler de calidad pour désigner l’ensemble des critères qui prévalent dans la fabrique des contours de telle ou telle catégorie, les travaux sur ce thème tendent à affirmer qu’un grand nombre d’indicateurs s’associent dans la catégorisation des individus. Les réflexions ont jusqu’à présent porté en priorité sur le lignage, le sang, la couleur de peau, le phénotype, l’appartenance religieuse.

Nous souhaiterions introduire des marqueurs moins étudiés comme le maniement des langues, l’apparence corporelle et les pratiques alimentaires, à la fois porteurs d’informations sociales et supports de jugements. Nous partons du postulat que ces éléments de la culture matérialisée forment un ensemble de signes visuels qui concourent  fabriquer, comme à brouiller, les identités.

C’est en examinant, de l’intérieur, l’usage de la parole et du corps comme outils d’inclusion et d’exclusion des catégories construites par l’administration impériale, en observant l’adoption du bilinguisme, des apparences corporelles et des habitus alimentaires, que nous serons à même de mesurer l’impact des constructions catégorielles et leurs résonnances sur les identités sociales. 

PODCASTS
15/11/2017 - 56min 24s - Français