Contrôler et réformer les Empires ibériques (XVIIe-XVIIIe siècle)

7MARS - 8MARS 2019
Madrid
Colloque

Coord. : Francisco ANDÚJAR CASTILLO (Universidad de Almería), Sébastien MALAPRADE (Université Paris Est-Créteil Val de Marne), Pilar PONCE LEIVA (Universidad Complutense de Madrid)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Proyecto del Plan Nacional de I+D “Dinámicas de corrupción en España y América en los siglos XVII y XVIII: prácticas y mecanismos de control” (HAR2017-86463-P, Universidad de Almería); Ministerio de Ciencia, Innovación y Universidades

Lieu :
Casa de Velázquez 
C/ Paul Guinard, 3
28040 Madrid

Entrée libre et gratuite
 

Podcasts

Las visitas y el control del fraude en los tribunales

Inés GÓMEZ GONZÁLEZ

08/03/2019 - 27min 24s - Espagnol
 V

Las últimas visitas generales en la Italia de Carlos II

Antonio ÁLVAREZ OSSORIO

08/03/2019 - 36min 0s - Espagnol
 V

La Visita Real en el Principado de Cataluña (1635-1710)

Ricard TORRA PRAT

08/03/2019 - 24min 54s - Espagnol
 V

Gobierno, pobreza y violencia en el Nuevo Reino de Granada en el siglo XVII

Luis Miguel CÓRDOBA

20/03/2019 - 29min 44s - Espagnol
 V

El control silenciado. El papel de la población en el disciplinamiento de los oficiales

María Ángeles MARTÍN ROMERA

20/03/2019 - 24min 57s - Espagnol
 V

Présentation

Durant l’époque moderne, les monarchies ibériques disposaient de divers instruments pour contrôler les officiers du roi. L’objectif était non seulement de punir les mauvais agents mais également de prévenir les déviances et, le cas échéant, de réformer les institutions inspectées. Ce colloque, qui se situe au croisement d’une histoire sociale de l’administration et des récentes inflexions historiographiques sur la corruption, entend analyser les dynamiques sociales conditionnant les rapports entre justice et gouvernement sous l’Ancien Régime.

L’enjeu de ce colloque est d’interroger les liens entre action judiciaire et politique en montrant comment, dans certaines conditions, les enquêtes visant des officiers engendraient des réformes de l’appareil monarchique. Dans le but d’affiner la typologie de ces réformes, il est nécessaire de partir des pratiques des acteurs en s’inspirant d’une analyse sociale des institutions.

Une telle approche doit permettre de mieux rendre compte à la fois de la diversité des profils des acteurs participant à ces processus politiques, et du travail d’ajustement quotidien mis en oeuvre par les contemporains pour adapter les institutions aux exigences du pouvoir royal.

 

PODCASTS
23/11/2017 - 4min 45s - Espagnol