Indications aux auteurs

> TÉLÉCHARGEZ LE DOCUMENT COMPLET EN PDF

Instructions pour la rédaction

Généralités

Le nombre de signes indiqué pour chaque collection (BCV, CCV, ECV ou MCV) s’entend espaces incluses.

Il est demandé à l’auteur/éditeur scientifique de procéder comme suit :

  • opter pour un traitement de texte simple, avec une hiérarchie des intertitres claire, en évitant les termes génériques d’Introduction et de Conclusion ;
  • insérer les éventuels remerciements en note de bas de page pour les articles (CCV, MCV) ; les fournir dans un fichier à part pour les ouvrages (BCV, CCV, ECV) ;
  • paginer le manuscrit à partir de la première page dans une numérotation continue avec l’outil prévu pour son insertion automatique ;
  • exclure tout effet de mise en page (sauts de pages, espaces multiples, mises en forme automatiques, retours chariot pour créer des espaces entre paragraphes, etc.) ;
  • désactiver les macros et le « Suivi des modificactions ».

> Téléchargez et utilisez la Feuille de style CdV.

Polices de caractères

Les manuscrits en caractères latins doivent être saisis en Times New Roman ou toute autre police de caractères Unicode qui permette la translittération des termes dans les langues non-occidentales.

On évitera l’usage des caractères gras et soulignés.

> Pour le grec, téléchargez IFAO-Grec Unicode sur le site de l’Institut français d’archéologie orientale – Le Caire.

> Pour la translittération de l’arabe ou la transcription de caractères spécifiques à certaines langues occidentales, téléchargez JaghbUni (Mac ou PC).

Notes et appels de notes

Les notes sont rejetées en bas de page (BCV, CCV, MCV) ou par chapitre en fin de volume (ECV).

Les appels de notes sont insérés en utilisant exclusivement l’outil de Word [Insertion] > [Note] > [note de bas de page] pour la BCV, la CCV et les MCV ou [note de fin] pour les ECV, avec la numérotation « Automatique » en continu.

Ces appels de note seront situés avant la ponctuation et à l’intérieur du guillemet fermant lorsqu’il s’agit d’une référence directe à la citation, jamais dans un titre ou un intertitre. Exclure les renvois d’une note à une autre.

Les références bibliographiques seront citées selon les Instructions pour la remise des références bibliographiques. Les éventuels argumentations ou commentaires devront être rédigés de manière concise et précise.

Figures et appels de figures

Il est demandé à l’auteur/éditeur scientifique de suivre les Instructions pour la remise des illustrations.

Les figures ne seront en aucun cas insérées dans le texte et l’appel de figure correspondant se fera suivant la logique de l’exposé dans le texte uniquement et entre parenthèses (fig. 1, p. 00), jamais dans un intertitre ou une note de bas de page.

Citations

Toute citation doit être référencée en note, où sont mentionnés la source, le nom du traducteur le cas échéant, et la page ou le folio.

Lorsqu’elle dépasse trois lignes, supprimer les guillemets et la détacher du texte par un retour de paragraphe avant et après ou appliquer le style citation de la Feuille de style CdV.

Les citations dans d’autres langues que celle de la rédaction de l’ouvrage ou de la contribution doivent être traduites (ou explicitées) dans le corps du texte. Le texte original sera placé en note, en italique et entre guillemets, suivi de la référence bibliographique abrégée et du nom du traducteur entre parenthèses, selon les exemples suivants :

« Dios quiso, en un principio que el hombre fuera hecho de dos partes: estando la una compuesta de una masa bastante pesada y densa […] que pudiera estar realmente vista y tocada, esto es, hecha de tierra. […] En el habla común y corriente llamamos a está cuerpo » (Arias Montano, 1999, p. 129, trad. française de l’auteur de cet ouvrage/article).

« He [i.e. Ḥudhaifa] had taken this system of intercalation from the Jews nearly 200 years before Islām; the Jews, however, intercalated 9 months in 24 lunar years. In consequence their months were fixed, and came always in at their proper times, wandering in a uniform course through the year without retrograding and without advancing » (Al-Bīrūnī, Kitāb al-āṭār al-bāqiya, éd. et trad. de Sachau, 1998, texte arabe p. 12; trad. anglaise, p. 14).

Langues étrangères

Les mots (en caractères latins) d’une langue autre que celle utilisée pour la rédaction du texte s’écrivent en italique et sans guillemets, suivis de leur traduction entre guillemets à l’intérieur de parenthèses à la première occurrence.

Les références aux archives doivent rester dans la langue originale du fond. Ne seront pas traduits non plus les noms de ministères, institutions, sociétés savantes ou organismes officiels.

Tous les mots ou locutions latines qui figurent dans les dictionnaires s’écrivent en caractères romains (ex. : in situ, passim, de facto, a priori, etc.).

De même, l’orthographe usuelle de certains mots arabes passés dans l’usage, tels que oued, souk, fondouk, mufti, vizir, etc., sera conservée.

Pour tous les autres termes arabes, il est demandé aux auteurs de suivre les principes de transcription utilisés pour les ouvrages de diffusion de la recherche.

> Téléchargez les recommandations et le tableau pour la Translittération de l’arabe.

Tableaux

Situés en lieu et place dans le texte, précédés de leur titre respectif, les tableaux doivent être créés uniquement sous Word avec l’outil [Tableau] > [Insérer]…

Éviter les tableaux de moins de 5 lignes dont le contenu peut être développé dans le texte.

Indiquer la source utilisée pour son élaboration en dessous de chaque tableau.

Pour insérer des notes, adopter une numérotation distincte de celle du texte en utilisant les lettres a, b, c… à mettre en italiques et en exposant.

Conventions et règles typographiques

Toutes les règles en vigueur sont consultables dans le Mémento typographique (éd. de Ch. Gouriou), Éditions du Cercle de la Librairie, et dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale.

Pour l’orthographe des noms propres, il est recommandé de se référer au Petit Robert des noms propres.

a) Casse

Les majuscules doivent être accentuées. Activer la case correspondante depuis la barre d’outils : [Word] > [Préférences] > [Édition] > [Options d’édition] pour Word 2004 ou [Word] > [Préférences] > [Grammaire et orthographe] pour Word 2011.

Pour les petites capitales (numéros des chapitres et des siècles, patronymes des auteurs en notes et en Bibliographie) ne pas utiliser de corps plus petit, mais uniquement l’outil correspondant, fourni par Word ([Format] > [Police] > [Petites majuscules]).

b) Espaces

Ne pas insérer d’espaces multiples entre les mots pour obtenir des alignements ou pour quelque artifice que ce soit, y compris après des italiques.

Les signes %, €, les unités de mesure et de temps, etc. sont précédés d’une espace insécable. Séparer aussi par une espace insécable les groupes de trois chiffres dans les nombres par tranches de mille.

c) Guillemets

Pour les primaires, utiliser les guillemets typographiques dits français, « ... », avec espace simple insécable après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant.

Pour les sécondaires, lorsque l’on est déjà à l’intérieur de guillemets typographiques, utiliser les guillemets anglais, ...”, sans espaces.

d) Crochets droits

Ils remplacent les parenthèses : si l’on se trouve déjà à l’intérieur de parenthèses ([...]) ; à la suite des parenthèses (...) [...] ; ou à l’intérieur d’une citation pour indiquer une coupure ou un ajout [...].

e) Ponctuation et doubles signes de ponctuation

La virgule et le point suivent sans espace le mot qui les précède. Le point-virgule, le deux-points, le point d’exclamation et le point d’interrogation sont précédés d’une espace insécable et suivis d’une espace sécable.

Dans toutes les langues autres que le français, les signes de ponctuation suivent sans espace le mot qu’ils précèdent (ex. : Árabes, judías y cristianas: mujeres en la Europa medieval).

Abréviations et symboles

Si les abréviations et les sigles sont supérieurs à 10, en fournir une liste récapitulative.

a) Abréviations fréquentes

b. : ibn/bint (fils/fille de)
ca
(sans point) : circa
chap. : chapitre (suivi de chiffres romains, en petites capitales)
cm (sans point) : centimètre
coord. : coordinateur(s)
dir. : directeur(s)
éd. : éditeur(s)
fig. : figure
fo, fos : folio(s)
ibid., Id., Ead. : le/la même
l. : ligne
m (sans point) : mètre(s)
ms. : manuscrit(s)
n. : note ; no, nos : numéro(s)
p., pp. : page(s)
§ : paragraphe ; % : pourcentage
rº : recto (précédé du chiffre, sans espace)
s. : siècle (précédé de chiffres romains)
s. d. : sans date (pour « sans année d’édition »)
s. l. : sans lieu (pour « sans lieu d’édition »)
s. n. : sans nom (pour « sans éditeur commercial »)
sq., sqq. (sans « et ») : page(s) suivante(s)
s. v. : sub voce (pour citer une définition dans un dictionnaire ou une encyclopédie, suivi du mot entre guillemets : s. v. « Antiocheis »)
t. : tome (suivi de chiffres romains, en majuscules)
vo : verso (précédé du chiffre, sans espace)
vol. : volume (suivi de chiffres arabes)

b) Abréviations des prénoms

Les prénoms français commençant par une consonne s’abrègent jusqu’à la première voyelle, quelle que soit la langue de rédaction du texte (Florence : Fl. ; Jean-Claude : J.-Cl. ; Christophe : Chr.)

c) Données chronologiques

On utilise soit « av. J.-C. » et « ap. J.-C. », soit « av. n. è. » et « de n. è. », l’un excluant l’autre.

Les dates hégiriennes seront mentionnées lorsque les sources arabes l’indiquent et leur équivalence selon le calendrier grégorien sera fournie après un trait oblique de la manière suivante : 463/1071-541/1147 ou 463-541/1071-1147, l’une excluant l’autre au sein d’un ouvrage, d’un article ou d’un Dossier. La date hégirienne ne figure pas lorsqu’il s’agit de dynasties chrétiennes, de références contemporaines ou provenant de sources chrétiennes, d’événements historiques européens ou ayant eu lieu en Europe.

Les numéros de siècles sont en chiffres romains et en petites capitales :
    iiie s. av. J.-C.

Les numéros de millénaires et dynasties sont en chiffres romains et en capitales :
    IIIe millénaire BP.

Les siècles et les millénaires sont suivis de « er » pour premier, mais « première » s’abrège « re » :
    ier siècle ; 1re moitié du Ier millénaire.