Indications aux auteurs

  • Instructions pour la rédaction
  • Remise des références bibliographiques
  • Remise des illustrations

TÉLÉCHARGEZ LE DOCUMENT COMPLET EN PDF

Instructions pour la rédaction

Généralités

Le nombre de signes indiqué pour chaque collection (BCV, CCV, ECV ou MCV) s’entend espaces incluses.

Il est demandé à l’auteur/éditeur scientifique de procéder comme suit :

  • opter pour un traitement de texte simple, avec une hiérarchie des intertitres claire, en évitant les termes génériques d’Introduction et de Conclusion ;
  • insérer les éventuels remerciements en note de bas de page pour les articles (CCV, MCV) ; les fournir dans un fichier à part pour les ouvrages (BCV, CCV, ECV) ;
  • paginer le manuscrit à partir de la première page dans une numérotation continue avec l’outil prévu pour son insertion automatique ;
  • exclure tout effet de mise en page (sauts de pages, espaces multiples, mises en forme automatiques, retours chariot pour créer des espaces entre paragraphes, etc.) ;
  • désactiver les macros et le « Suivi des modificactions ».

Polices de caractères

Les manuscrits en caractères latins doivent être saisis en Times New Roman ou toute autre police de caractères Unicode qui permette la translittération des termes dans les langues non-occidentales.

On évitera l’usage des caractères gras et soulignés.

> Pour le grec, téléchargez IFAO-Grec Unicode sur le site de l’Institut français d’archéologie orientale – Le Caire.

> Pour la translittération de l’arabe ou la transcription de caractères spécifiques à certaines langues occidentales, téléchargez JaghbUni (Mac ou PC).

Notes et appels de notes

Les notes sont rejetées en bas de page (BCV, CCV, MCV) ou par chapitre en fin de volume (ECV).

Les appels de notes sont insérés en utilisant exclusivement l’outil de Word [Insertion] > [Note] > [note de bas de page] pour la BCV, la CCV et les MCV ou [note de fin] pour les ECV, avec la numérotation « Automatique » en continu.

Ces appels de note seront situés avant la ponctuation et à l’intérieur du guillemet fermant lorsqu’il s’agit d’une référence directe à la citation, jamais dans un titre ou un intertitre. Exclure les renvois d’une note à une autre.

Les références bibliographiques seront citées selon les Instructions pour la remise des références bibliographiques. Les éventuels argumentations ou commentaires devront être rédigés de manière concise et précise.

Figures et appels de figures

Il est demandé à l’auteur/éditeur scientifique de suivre les Instructions pour la remise des illustrations.

Les figures ne seront en aucun cas insérées dans le texte et l’appel de figure correspondant se fera suivant la logique de l’exposé dans le texte uniquement et entre parenthèses (fig. 1, p. 00), jamais dans un intertitre ou une note de bas de page.

Citations

Toute citation doit être référencée en note, où sont mentionnés la source, le nom du traducteur le cas échéant, et la page ou le folio.

Lorsqu’elle dépasse trois lignes, supprimer les guillemets et la détacher du texte par un retour de paragraphe avant et après.

Les citations dans d’autres langues que celle de la rédaction de l’ouvrage ou de la contribution doivent être traduites (ou explicitées) dans le corps du texte. Le texte original sera placé en note, en italique et entre guillemets, suivi de la référence bibliographique abrégée et du nom du traducteur entre parenthèses, selon les exemples suivants :

« Dios quiso, en un principio que el hombre fuera hecho de dos partes: estando la una compuesta de una masa bastante pesada y densa […] que pudiera estar realmente vista y tocada, esto es, hecha de tierra. […] En el habla común y corriente llamamos a está cuerpo » (Arias Montano, 1999, p. 129, trad. française de l’auteur de cet ouvrage/article).

« He [i.e. Ḥudhaifa] had taken this system of intercalation from the Jews nearly 200 years before Islām; the Jews, however, intercalated 9 months in 24 lunar years. In consequence their months were fixed, and came always in at their proper times, wandering in a uniform course through the year without retrograding and without advancing » (Al-Bīrūnī, Kitāb al-āṭār al-bāqiya, éd. et trad. de Sachau, 1998, texte arabe p. 12; trad. anglaise, p. 14).

Langues étrangères

Les mots (en caractères latins) d’une langue autre que celle utilisée pour la rédaction du texte s’écrivent en italique et sans guillemets, suivis de leur traduction entre guillemets à l’intérieur de parenthèses à la première occurrence.

Les références aux archives doivent rester dans la langue originale du fond. Ne seront pas traduits non plus les noms de ministères, institutions, sociétés savantes ou organismes officiels.

Tous les mots ou locutions latines qui figurent dans les dictionnaires s’écrivent en caractères romains (ex. : in situ, passim, de facto, a priori, etc.).

De même, l’orthographe usuelle de certains mots arabes passés dans l’usage, tels que oued, souk, fondouk, mufti, vizir, etc., sera conservée.

Pour tous les autres termes arabes, il est demandé aux auteurs de suivre les principes de transcription utilisés pour les ouvrages de diffusion de la recherche.

> Téléchargez les recommandations et le tableau pour la Translittération de l’arabe.

Tableaux

Situés en lieu et place dans le texte, précédés de leur titre respectif, les tableaux doivent être créés uniquement sous Word avec l’outil [Tableau] > [Insérer]…

Éviter les tableaux de moins de 5 lignes dont le contenu peut être développé dans le texte.

Indiquer la source utilisée pour son élaboration en dessous de chaque tableau.

Pour insérer des notes, adopter une numérotation distincte de celle du texte en utilisant les lettres a, b, c… à mettre en italiques et en exposant.

Conventions et règles typographiques

Toutes les règles en vigueur sont consultables dans le Mémento typographique (éd. de Ch. Gouriou), Éditions du Cercle de la Librairie, et dans le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale.

Pour l’orthographe des noms propres, il est recommandé de se référer au Petit Robert des noms propres.

a) Casse

Les majuscules doivent être accentuées. Activer la case correspondante depuis la barre d’outils : [Word] > [Préférences] > [Édition] > [Options d’édition] pour Word 2004 ou [Word] > [Préférences] > [Grammaire et orthographe] pour Word 2011.

Pour les petites capitales (numéros des chapitres et des siècles, patronymes des auteurs en notes et en Bibliographie) ne pas utiliser de corps plus petit, mais uniquement l’outil correspondant, fourni par Word ([Format] > [Police] > [Petites majuscules]).

b) Espaces

Ne pas insérer d’espaces multiples entre les mots pour obtenir des alignements ou pour quelque artifice que ce soit, y compris après des italiques.

Les signes %, €, les unités de mesure et de temps, etc. sont précédés d’une espace insécable. Séparer aussi par une espace insécable les groupes de trois chiffres dans les nombres par tranches de mille.

c) Guillemets

Pour les primaires, utiliser les guillemets typographiques dits français, « ... », avec espace simple insécable après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant.

Pour les sécondaires, lorsque l’on est déjà à l’intérieur de guillemets typographiques, utiliser les guillemets anglais, ...”, sans espaces.

d) Crochets droits

Ils remplacent les parenthèses : si l’on se trouve déjà à l’intérieur de parenthèses ([...]) ; à la suite des parenthèses (...) [...] ; ou à l’intérieur d’une citation pour indiquer une coupure ou un ajout [...].

e) Ponctuation et doubles signes de ponctuation

La virgule et le point suivent sans espace le mot qui les précède. Le point-virgule, le deux-points, le point d’exclamation et le point d’interrogation sont précédés d’une espace insécable et suivis d’une espace sécable.

Dans toutes les langues autres que le français, les signes de ponctuation suivent sans espace le mot qu’ils précèdent (ex. : Árabes, judías y cristianas: mujeres en la Europa medieval).

Abréviations et symboles

Si les abréviations et les sigles sont supérieurs à 10, en fournir une liste récapitulative.

a) Abréviations fréquentes

b. : ibn/bint (fils/fille de)
ca
(sans point) : circa
chap. : chapitre (suivi de chiffres romains, en petites capitales)
cm (sans point) : centimètre
coord. : coordinateur(s)
dir. : directeur(s)
éd. : éditeur(s)
fig. : figure
fo, fos : folio(s)
ibid., Id., Ead. : le/la même
l. : ligne
m (sans point) : mètre(s)
ms. : manuscrit(s)
n. : note ; no, nos : numéro(s)
p., pp. : page(s)
§ : paragraphe ; % : pourcentage
rº : recto (précédé du chiffre, sans espace)
s. : siècle (précédé de chiffres romains)
s. d. : sans date (pour « sans année d’édition »)
s. l. : sans lieu (pour « sans lieu d’édition »)
s. n. : sans nom (pour « sans éditeur commercial »)
sq., sqq. (sans « et ») : page(s) suivante(s)
s. v. : sub voce (pour citer une définition dans un dictionnaire ou une encyclopédie, suivi du mot entre guillemets : s. v. « Antiocheis »)
t. : tome (suivi de chiffres romains, en majuscules)
vo : verso (précédé du chiffre, sans espace)
vol. : volume (suivi de chiffres arabes)

b) Abréviations des prénoms

Les prénoms français commençant par une consonne s’abrègent jusqu’à la première voyelle, quelle que soit la langue de rédaction du texte (Florence : Fl. ; Jean-Claude : J.-Cl. ; Christophe : Chr.)

c) Données chronologiques

On utilise soit « av. J.-C. » et « ap. J.-C. », soit « av. n. è. » et « de n. è. », l’un excluant l’autre.

Les dates hégiriennes seront mentionnées lorsque les sources arabes l’indiquent et leur équivalence selon le calendrier grégorien sera fournie après un trait oblique de la manière suivante : 463/1071-541/1147 ou 463-541/1071-1147, l’une excluant l’autre au sein d’un ouvrage, d’un article ou d’un Dossier. La date hégirienne ne figure pas lorsqu’il s’agit de dynasties chrétiennes, de références contemporaines ou provenant de sources chrétiennes, d’événements historiques européens ou ayant eu lieu en Europe.

Les numéros de siècles sont en chiffres romains et en petites capitales :
    iiie s. av. J.-C.

Les numéros de millénaires et dynasties sont en chiffres romains et en capitales :
    IIIe millénaire BP.

Les siècles et les millénaires sont suivis de « er » pour premier, mais « première » s’abrège « re » :
    ier siècle ; 1re moitié du Ier millénaire.

 

 

Instructions pour la remise des références bibliographiques

Références en notes

Pour la BCV, la CCV et les MCV, les références bibliographiques sont abrégées en notes de bas de page selon le modèle suivant :

  • références aux sources : Patronyme, Titre abrégé en trois à cinq mots, page(s) ;
  • références à l'appareil critique : Patronyme, année de publication, page(s).

Pour les ECV et les articles de la rubrique Débats des MCV, qui ne comportent pas de bibliographie récapitulative, les références bibliographiques sont détaillées dans les notes de fin dans le premier cas et en notes de bas de page pour le second. Elles ne sont à détailler de manière complète que la première fois (avec pagination). À partir de la deuxième occurrence elles seront abrégées, en trois à cinq mots maximum.

> Pour plus de détails, voir le Tableau récapitulatif

Si une même référence (auteur, titre) est utilisée deux fois de suite, la deuxième sera remplacée par ibid., avec indication de la pagination si elle diffère.

Dans le cas où deux notes faisant référence au même auteur se suivraient, remplacer le nom de l’auteur par Id. ou Ead. à partir de la deuxième occurrence.

L’abréviation et alii ne sera utilisée que si la référence comporte plus de trois auteurs.

Les références à des archives ou bibliothèques seront développées à leur première mention et suivies de leur sigle entre parenthèses. Les mentions suivantes se feront uniquement par leur sigle.

Il est demandé de ne pas utiliser de latinismes (art. cit., op. cit., loc. cit., supra, infra…) et d’écrire voir et non vid. ou cf.

Références bibliographiques

Organiser les entrées bibliographiques par ordre alphabétique et les différents ouvrages d’un même auteur par ordre chronologique croissant (du plus ancien au plus récent), sans remplacer son nom par un tiret.

Si une référence comporte plusieurs auteurs, faire apparaître le nom complet de chacun d’eux.

Si un auteur a plusieurs entrées pour la même année, les distinguer par des lettres minuscules placées après la date, sans espace (1980a, 1980b, 1980c, etc.).

Indiquer l’année d’édition entre parenthèses après le prénom de l’auteur pour les ouvrages d’époque moderne ou contemporaine.

Pour les ouvrages littéraires ou classiques et les sources imprimées, indiquer l’année à la fin de la référence, sans parenthèses. La date de la première édition peut être spécifiée, entre crochets, à la suite du titre.

Organiser les ouvrages littéraires et classiques d’un même auteur par ordre alphabétique du titre, sans tenir compte des articles en position initiale.

Indexer les références sans auteur en tenant compte du premier mot du titre, même s’il s’agit d’un article.

Les lieux de publication des ouvrages doivent être indiqués dans la langue de rédaction de l’article ou de l’ouvrage à publier aux éditions de la Casa de Velázquez et non dans celle de la référence d’origine. Pour la CCV, la langue du titre détermine celle de l’ouvrage collectif.

Restreindre la bibliographie à celle utilisée pour la démonstration dans le manuscrit.

Tableau récapitulatif

a) Appareil critique

Référence abrégée en notes

Référence complète en bibliographie

Ouvrages

Braudel, 1990, p. / pp.

Braudel, Fernand (1990), La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, Paris, A. Colin, coll. « Le livre de poche » (402), [3 vol.], (9e éd.).

Duby, 1980, p. / pp.

Duby, Georges (dir.) [1980], Histoire de la France urbaine, Paris, Éd. du Seuil, t. I.

Ochoa Brun, 2006, p. / pp.

Ochoa Brun, Miguel Ángel (2006), Historia de la diplomacia española, t. VII (1) : La edad barroca, Madrid, Ministerio de Asuntos Exteriores y Cooperación.

Doucet, 2002, p. / pp.

Doucet, Michel (2002), Dictionnaire juridique et économique, t. II : Allemand–Français, Munich–Bâle, C. H. Beck – Helbing & Lichtenhahn (6e éd.).

Academia Portuguesa da História, 1959, p. / pp.

Academia Portuguesa da História (1959), Guia da bibliografia histórica portuguesa, Lisbonne, s.n.

Cuenca Toribio, 1981.

Cuenca Toribio, José Manuel (1981), « Iglesia y poder político », dans La era isabelina y el sexenio democrático (1834-1874), t. XXXIV de José María Jover Zamora (dir.), Historia de España Menéndez Pidal, Madrid, Espasa-Calpe, pp. 569-640.

Articles

Cavillac, 1991, p. / pp.

Cavillac, Michel (1991), « Le San Antonio de Padua et le “roman familial” de Mateo Alemán à l’heure de l’Atalaya », Bulletin hispanique, 93 (1), pp. 107-133.

Bats, 2004, p. / pp.

Bats, Michel (2004), « Grec et gallo-grec : les graffites sur céramique aux sources de l’écriture en Gaule méridionale (iie- ier s. av. J.-C.) », dans Michel Feugère et Pierre-Yves Lambert (éd.), L’écriture dans la société gallo-romaine, dossier publié dans Gallia, 61, pp. 7-20.

Poutrin, 2011, p. / pp.

Poutrin, Isabelle (2011), « Notas sobre la destrucción de las comunidades moriscas malagueñas y su reconstrucción en la campiña sevillana, 1569-1610 », dans Los moriscos y su expulsión. Nuevas problemáticas, nº 30 de Areas. Revista Internacional de Ciencias Sociales, pp. 111-119.

Ayaso, Cano, Orfali, 1993, p. / pp.

Ayaso, José Ramón, Cano, María José, Orfali, Moisés (1993), « Bibliografía sobre la mujer judía », dans Celia del Moral (éd.), Árabes, judías y cristianas: mujeres en la Europa medieval, Grenade, Universidad de Granada, pp. 237-244.

Meslin, 1972, p. / pp.

Meslin, Michel (1972), « Le phénomène religieux populaire », dans Pietro Boglioni et Benoît Lacroix (éd.), Les religions populaires. Actes du Ier colloque international des religions populaires (Saint-Gervais de Bellechasse, 4 octobre 1970), Québec, Presses de l’université Laval, pp. 5-15.

Pérez Gallardo, en ligne.

Pérez Gallardo, Helena, « Laurent y Cia, J. », dans Enciclopedia del Museo del Prado, <https://www.museodelprado.es/enciclopedia/enciclopedia-on-line/voz/laurent-amp-cia-j> [consulté le : jj/mm/aaaa].

Palma, 2002.

Palma, Marco (2002), Bibliografia degli scritti di Armando Petrucci, Rome, Viella, <http://www.let.unicas.it/dida/links/didattica/palma/workinpr/bibpetru.rtf> [consulté le : jj/mm/aaaa].

Benavent, 2014.

Benavent, Júlia (2014), « Intrigas y peripecias a la muerte del Duque de Calabria », e-Spania, <http://e-spania.revues.org/23083>, DOI : 10.4000/e-spania.23083.

Balty, 1981, p. / pp.

Balty, Jean-Charles (1981), s. v. « Antiocheia », dans Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae, Zurich, Artemis, 1981, t. I, pp. 840-851.

Thèses et autres inédits

Rohfritsch, inédite, p. / pp.

Rohfritsch, Edmond (inédite), Balthazar Moncornet, graveur, éditeur et marchand d’estampes à Paris au xviie siècle, ou l’invention du portrait de grande diffusion, thèse de doctorat soutenue en 1995 à l’université Paris-Sorbonne.

Rodríguez Llopis, inédite, p. / pp.

Rodríguez Llopis, Miguel (inédite), « Los señoríos del reino de Murcia en el siglo xiii », communication présentée au Congreso Internacional Conmemorativo del VII Centenario de la Muerte de Alfonso X el Sabio (Toledo, 1984).

Catalogues

Trésors d’orfèvrerie gallo-romains, p. / pp.

Trésors d’orfèvrerie gallo-romains (1989), catalogue d’exposition (Paris, Musée du Luxembourg, 8 février - 23 avril 1989 ; Lyon, Musée de la civilisation gallo-romaine, 16 mai - 27 août 1989), Paris, Réunion des musées nationaux.

Rabisch. Il grottesco nell’arte del Cinquecento, p. / pp.

 Rabisch. Il grottesco nell’arte del Cinquecento. L’Accademia della Val di Blenio, Lomazzo e l’ambiente milanese, (1998), éd. Giulio Bora, Manuela Kahn-Rossi et Francesco Porzio, catalogue d’exposition (Museo cantonale d’Arte, Lugano, 28 mars - 21 juin 1998), Milan, Skira.

b) Sources

Référence abrégée en notes

Référence complète en bibliographie

Documents d’archives et manuscrits

« Milagres… », fo / fos

« Milagres de Nossa Senhora de Guadalupe », BNP, Fundo Geral, codex 74.

« Práctica de la Chancillería », fo / fos

« Práctica de la Chancillería de Granada (s. xvii) », BNE, ms. 309.

Ana de San Agustín, « Vida de la venerable Madre Ana de San Agustín », fo / fos

Ana de San Agustín, « Vida de la venerable Madre Ana de San Agustín, escrita por ella misma », BNE, ms. 7225.

Sources imprimées

Tirso de Molina, La vida y muerte de Herodes, p. / pp.

Tirso de Molina (pseud. de Gabriel Téllez), La vida y muerte de Herodes, dans Id., Quinta parte de comedias del maestro Tirso de Molina, Madrid, Imprenta Real, 1636.

Meneses, Reportorio de caminos, p. / pp.

Meneses, Alonso de, Reportorio de caminos, Alcalá de Henares, S. Martínez, 1576 ; réimp. Madrid, La Arcadia, 1946.

Betanzos, Suma y narración de los Incas, p. / pp.

Betanzos, Juan de, Suma y narración de los Incas [1551], éd. de María del Carmen Martín Rubio, Madrid, Atlas, 2007.

Al-Bīrūnī, Kitāb al-āṭār al-bāqiya, éd. et trad. de Sachau, 1998, texte arabe, p. / pp. ; texte anglais, p. / pp.

Al-Bīrūnī, Abū al-Rayḥān Muḥammad b. Aḥmad, Kitāb al-āṭār al-bāqiya ʻan al-qurūn al-jāliya (« Chroniques des nations anciennes ou les vestiges du passé »), éd. et trad. de Carl Edward Sachau : Chronologie orientalischer Völker, Leipzig, F. A. Brockhaus, 1878 ; 2e éd. 1923 ; réimpr. Francfort-sur-le-Main, F. Sezgin, 1998 ; trad. anglaise de Id. : The Chronology of Ancient Nations. An English Version of the Arabic Text of the Athār-ul-bāqiya of al- Bīrūnī or «Vestiges of the Past», Collec­ted and Reduced to Writing by the Author in A.H. 390 - 1, A.D. 1000), Londres, William H. Allen & Co., 1879 ; réimpr. Francfort-sur-le-Main, F. Sezgin, 1998, <http://gallica.bnf. fr/ark:/12148/bpt6k72901q.r=.langFR.swf> [consulté le : jj/mm/aaaa].

Ibn ʻIḏārī al-Marrākušī, Kitāb al-Bayān, p. / pp.

Ibn ʻIḏārī al-Marrākušī, Abū l-ʻAbbās Aḥmad, Kitāb al-Bayān al-Muġrib fī aẖbār al-Andalus wa-l-Maġrib, trad. française d’Edmond Fagnan, Histoire de l’Afrique et de l’Espagne, Alger, Impr. P. Fontana, 1901.

Ibn ʻIyāḍ, Maḏāhib al-Ḥukkām, p. / pp. ; trad. de Serrano Ruano, 1998, p. / pp.

Ibn ʻIyāḍ, Maḏāhib al-Ḥukkām fi nawāzil al-aḥkām, éd. de Mohammed Bencherifa,  Beirut, 1990 ; trad. espagnole de Delfina Serrano Ruano, Maḏāhib al-Ḥukkām fi nawāzil al-aḥkām (« La actuación de los jueces en los procesos judiciales »), Madrid, 1998.

CIL XI 2607, Elbe.

Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL), Berlin, W. de Gruyter & Co, 1895.

IG II 128 Michel 583.

Inscriptiones Graecae (IG), Berlin, W. de Gruyter & Co, 1873-.

Ovide, Pontiques, I, 2, 33-34.

Ovide, Pontiques, éd. de Jacques André, Paris, Les Belles Lettres, 1977.

Hésiode, Fragmenta Hesiodea, 128.

Hésiode, Fragmenta Hesiodea, éd. de Reinhold Merkelbach et Martin Litchfield West, Oxford, Clarendon Press, 1967, 128.

c) Cas particuliers

Les livres sacrés (Tanakh, Bible, Coran), les documents d’archives et les articles de journaux n’apparaissent qu’en notes de bas de page et seront cités de la manière suivante :

Sources grecques et latines

Livres sacrés

Homère, Iliade II 348.

Coran, IV, 131.

Sophocle, Électre 4-6.

Ézéchiel XXVII, 4-9.

Documents d’archives

Archives du ministère des Affaires étrangères (Paris), Correspondance politique, Espagne, vol. 88, fo 7, lettre du duc d’Harcourt à Louis XIV, Madrid, 2 mars 1701.

Articles de journaux

« Academia Nacional de las tres nobles artes de S. Fernando », Diario de Avisos de Madrid, 22 juillet 1838.

Miquel y Badía, Francisco, « Exposición retrospectiva de obras de escultura, pintura y artes suntuarias en Barcelona », Diario de Barcelona, 15 juin 1867.

De même, dans le cas d’une référence isolée à des sources grecques ou latines classiques, ainsi que les manuscrits cités une seule fois et dont la présence ne se justifie pas dans les Sources récapitulées en fin d’ouvrage, la citation se fera uniquement en note de bas de page.

 

 

Instructions pour la remise des illustrations

Il est demandé à l’auteur/éditeur scientifique de tenir le plus grand compte de la pertinence et de la qualité des illustrations. Par ailleurs, les documents seront numérotés et référencés individuellement et en continu selon leur genre (carte, figure, graphique, planche).

La Casa de Velázquez, organisme de formation et de recherche à but non lucratif, veille au respect du code de la propriété intellectuelle. À ce titre, elle demande aux auteurs et aux éditeurs scientifiques de fournir, conformément à la loi nº 95-4 du 3 janvier 1995 du Code de la propriété intellectuelle, les autorisations de reproduction originales des illustrations en vue de la commercialisation de l’œuvre. Dans le souci du respect de cette loi, chaque document à reproduire devra faire l’objet d’une autorisation originale et individuelle émanant de la personne ou de l’organisme détenteurs des droits. Sa légende mentionnera dûment la provenance de l’œuvre et son copyright.

Il appartient à l’auteur/éditeur scientifique de vérifier le statut juridique des reproductions des documents à utiliser pour illustrer son travail de recherche. Si le document n’est pas dans le domaine public, il devra obtenir les autorisations, licences ou cessions nécessaires de l’auteur de l’œuvre ou de ses ayants droit.

Sauf pour l’image de couverture des ouvrages à paraître dans la CCV, l’obtention et le paiement éventuel des illustrations et de leurs droits de reproduction incombent à chaque auteur.

Faute de respect de ces instructions, la Casa de Velázquez se réserve le droit de refuser les illustrations qui pourraient être l’objet de contestation.

> Téléchargez le formulaire de demande d’Autorisation de reproduction dans le cas où l’organisme détenteur de l’oeuvre, son auteur ou ses ayants droit n’en disposent pas. 

Caractéristiques techniques

Il est demandé aux auteurs de travailler à l’échelle de l’ouvrage, en respectant les dimensions de la collection concernée.

  • Formats acceptés : .ai, .eps, .jpeg, .png et .tiff.
  • Résolution : 300 dpi minimum. Les images obtenues sur le web à 72 dpi ne sont donc pas acceptées.
  • Dimensions : minimum 5 x 5 cm ; maximum 15 x 30 cm.

Graphiques :

  • Fournir les données chiffrées.
  • Utiliser des trames de gris pour le format papier et la couleur pour le format numérique.
  • Utiliser la police de caractères Minion Pro pour l’écriture des informations (noms et/ou légendes).
  • Éviter la présentation sous forme de diagramme circulaire.

Cartes et plans :

  • Utiliser le logiciel Adobe Illustrator (.ai) pour leur création
  • Insérer un segment de droite graduée pour indiquer l’échelle graphique (jamais sous la forme : 1/100 ou 1/1000).
  • Indiquer le nord.
  • Utiliser des trames de gris (minimum 15 % ; maximum 85-90 %) pour le format papier et la couleur pour le format numérique.
  • Utiliser la police de caractères Minion Pro pour l’écriture des informations (noms et/ou légendes)
  • Épaisseur des traits : minimum 0,15 pt pour les traits pleins ou en pointillés et 0,25 pt pour les traits tramés.

Éléments à fournir

  • Le fichier électronique de chacune des illustrations, identifié par le nom de l’auteur (CCV, MCV) ou le numéro du chapitre (BCV, ECV) et le numéro d’appel correspondant à celui placé dans le manuscrit selon les exemples suivants :

02_AuteurX_fig1 (CCV, MCV)
ou
02_ChapI_fig1 (BCV, ECV)

03_AuteurY_fig1 (CCV, MCV)
ou
03_ChapII_fig1 (BCV, ECV)

02_AuteurX_fig2 (CCV, MCV)
ou
02_ChapI_fig2 (BCV, ECV)

03_AuteurY_fig2 (CCV, MCV)
ou
03_ChapII_fig2 (BCV, ECV)

02_AuteurX_fig3 (CCV, MCV)
ou
02_ChapI_fig3 (BCV, ECV)

.../...

  • L’autorisation de reproduction de chacune des illustrations pour formats papier et électronique, numérotée selon la même logique.
  • La liste des illustrations par auteur ou chapitre, composée dans un fichier Word indépendant, qui comprendra : le genre de chaque illustration (carte, figure, graphique, planche), son numéro (correspondant exactement à celui du document fourni), son titre et sa légende.
  • Les légendes, concises mais complètes, avec la mention de la source correspondante, et indiquant, selon le type d’illustration, les données disponibles, comme indiqué ci-dessous :

    • Reproduction d’œuvres

    Fig . 1. — Francisco de Goya, Portrait de Ferdinand Guillemardet, ca. 1798-1799, musée du Louvre, Paris. © Musée du Louvre


    • Cartes et plans

    Carte 1. — Carte de la peste dans le Doukkala, d’après un croquis du docteur Paul Remlinger (Archives du ministère des Affaires étrangères, séance du Conseil sanitaire de Tanger, 12 octobre 1911)


    • Graphiques

    Graphique 1. — Les différents systèmes anthroponymiques (Porto, xive siècle)