Écrire et lire en Catalogne

(IXe-XIIe siècle)

  • 64 €
  • 2003
  • ISBN 9788495555366
  • 1408 p.
  • 17 x 24 cms.
  • Hardcover
  • Bibliothèque de la Casa de Velázquez no 23

COMPRARA SUA COMPRA

D'abord province frontière du royaume wisigothique de Tolède, puis, après une brève période de domination musulmane, marche avancée d'un Empire franc dont l'effacement progressif l'amènera, finalement, à affirmer son identité et à se constituer en principauté féodale, la Catalogne se signale par une originalité culturelle à la mesure de cette histoire mouvementée. Du IXe au XIIe siècle, elle constitue un carrefour d'échanges entre l'Europe chrétienne et al-Andalus, foyer d'un intense rayonnement scientifique, mais aussi entre la « Renaissance » carolingienne et l'Hispania demeurée gothique. De cette originalité témoignent d'une part de nombreux manuscrits et catalogues de bibliothèques et, d'autre part, une imposante masse d'actes notariaux concernant la vie quotidienne, dont l'abondance révèle à quel point la société catalane est fondée sur l'écrit. Certes, lire et écrire sont des privilèges qui restent l'apanage d'une minorité ayant accès à la littera ; mais la richesse de cette documentation permet d'aller plus loin et d'accéder à une plus large collectivité : les livres ne parlent pas seulement de ceux qui les lisent ; ni les actes, de ceux qui les écrivent. Ce que le présent ouvrage s'attache à décrire, c'est l'évolution culturelle d'une collectivité parvenue à une étape décisive de sa formation nationale.

Resenha

Cahiers de civilisation médiévale
Nº 50, 2007
Cette thèse prouve parfaitement la dimension novatrice de l'acte, privé ou public, capable d'anticiper en posant des jalons culturels, politiques et historiographiques. À côté de l' « incastellamento » de Pierre Toubert, de la « révolution féodale » de Georges Duby, de la « mutation documentaire » de Dominique Barthélemy, il y a l' « anticipation documentaire » de Michel Zimmermann !
Thomas Deswarte

Annales du Midi
Tome 118 nº 255, juillet-septembre 2006
Écrit dans une langue élégante et précise, ce livre riche et foisonnant – impressionnant par la documentation consultée et parfaitement maîtrisée par un auteur à l'érudition discrète – s'achève sur de belles pages d'annexes, des tableaux, des index et des résumés en français, catalan, espagnol et anglais. L'approche, d'une séduisante rigueur scientifique, constitue un angle d'attaque original pour faire connaître de l'intérieur la Catalogne d'avant et d'après la fameuse mutation de l'an Mil. Ce travail contribue largement à une meilleure connaissance du passé catalan ; il s'impose donc, pour l'histoire de la culture et pour l'histoire de l'écriture, comme une référence absolument indispensable.
Laurent Macé

Revue Belge de Philologie et d'Histoire
Nº 84, 2006/2
La thèse d'État de Michel Zimmermann […] va devenir un monument incontournable vers lequel pérégrineront des générations de médiévistes.
Benoît-Michel Tock

Annales
2005/3
Une référence de premier ordre pour toute étude de la culture écrite médiévale.
Antonio Castillo Gómez

Anuario de Historia de la Iglesia
Nº 14, 2005
Obra monumental, no sólo por sus dimensiones sino por su profundidad y amplitud de conocimientos acumulados, la fuerza de su pensamiento y la generosidad de su escritura. Por otro lado, se trata de dos volúmenes cuidadosamente encuadernados y editados, en que no se escatiman los cuadros, mapas, índices, ilustraciones de pergaminos en color y cuatro resúmenes de toda la obra en otras tantas lenguas.
S. Casas

Anuario de Estudios Medievales
Nº 34/1, 2004
El millor elogi, dones, que es pot fer de l'obra de Zimmermann és sens dubte el creure que des d'ara sera un instrument inprescindible per a l'estudi dels segles altmedievals de Catalunya.
A.M. Mundó