L'utopie réactionnaire

Épuration et modernisation de l'État dans l'Espagne de la fin de l'Ancien Régime (1823-1834)

  • 56 €
  • 2002
  • ISBN 9788495555335
  • 464 p.
  • 17 x 24 cms.
  • Hardcover
  • Bibliothèque de la Casa de Velázquez no 21

COMPRARA SUA COMPRA

Au-delà de la crispation réactionnaire, la « décennie abominable » qui termine le règne de Ferdinand VII est aussi le moment d'une transformation radicale de l'appareil d'État. La crise des finances publiques et la grande épuration des années 1823-1832 mettent à mal l'administration du siècle des Lumières, cependant que se modifie la relation qu'entretiennent avec l'État les groupes sociaux dont sont issus ceux que plus tard on appellera les fonctionnaires. D'importantes réformes sont alors menées par des individus inspirés par le despotisme éclairé ou par le modèle napoléonien. Des institutions nouvelles sont crées, dont le Conseil des ministres et le Ministerio de Fomento ; une refonte générale des carrières du personnel débouche sur la formation des premiers corps spécialisés. Ce double mouvement de déstabilisation et de réforme donne naissance à une nouvelle administration. Faible, corrompue et inefficace malgré une apparence centralisatrice et autoritaire, celle-ci annonce ce que sera l'État libéral en Espagne. La « décennie abominable » n'est pas seulement la fin d'un monde : elle constitue aussi un jalon essentiel dans la construction de l'État espagnol contemporain, de Ferdinand VII à Isabelle II.

Resenha

Historia Contemporánea
Nº 27, 2004
Este libro merecería convertirse en un clásico sobre la época de la que trata, y dar origen a un debate entre los historiadores españoles.
Juan Pro Ruiz

PODCASTS
05/09/2016 - 14min 52s - Espanhol