Guillaume GAUDIN

1979
Docteur en Histoire Moderne 
guillaume.gaudin@casadevelazquez.org

 

 

Parcours académique et professionnel

Membre de la Red Columnaria, du Labex Structuration des Mondes Sociaux, correspondant du Groupe d’Études Ibériques (EHESS-CRH) et co-délégué du pôle Sud-Ouest de l’Institut des Amériques

Depuis 2016 : coordonnateur du projet de recherche international « Vaincre la distance. Acteurs et pratiques du gouvernement des empires espagnol et portugais », Labex SMS/Casa de Velázquez, distancia.hypotheses.org

Depuis 2011 : Maître de conférences en histoire moderne – Université Toulouse Jean-Jaurès/ Framespa (UMR 5136)

2010 : Doctorat d'Histoire des mondes modernes (L'empire de papiers de Juan Diez de la Calle, commis du Conseil des Indes. Espace, Administration et Représentations du Nouveau Monde au XVIIe siècle, dir. Thomas Calvo)

2005 - 2011 : Professeur d'histoire-géographie

2005 : Capes d’histoire 

Etudes supérieures à l’Université Paris II et à l’Unversité Paris Nanterre. 


Recherche en cours 

« Empire, espace et communication. Le gouvernement espagnol des Philippines face à la distance (1565-1609) »

Mon projet de recherche actuel consiste à faire une histoire politique de la Monarchie catholique, située au plus près des faits et des mécanismes concrets et effectifs de gouvernement. Il vise plus particulièrement à explorer les dispositifs de communication politique qui permettent aux formations impériales de se maintenir sur le long terme : documents écrits (dont il faudra dresser une typologie des formes, des statuts, des usages, des flux et des performances), mobilité des personnes (agents du pouvoir laïque et religieux), représentation, discours et actions politiques.

La principale hypothèse de ma recherche est que l'expansion atlantique du royaume de Castille à partir de la fin du XVe siècle a mis à rude épreuve la culture politique européenne « traditionnelle » fondée sur l'honneur, le don et la grâce, c'est-à-dire l'interrelation et souvent la contiguïté entre patrons et clients. La co-présence et la proximité ont été remplacées par de nouvelles formes de relations combinant des liens traditionnels (patronage et parenté) et des moyens de communication innovants. Ces changements se sont opérés progressivement et de manière pragmatique, lors de la conquête et de la colonisation des peuples et des territoires en Amérique, en Afrique et en Asie. Ainsi, ils ne se sont pas stabilisés rapidement et sont passés par une longue phase de tentatives et d'erreurs. Les moyens de médiation étaient essentiellement la mobilité des agents royaux et, surtout, la correspondance épistolaire. Les documents constituaient qualitativement et quantitativement un énorme flux d'informations à travers lequel circulaient la grâce royale, les relations interpersonnelles, les connaissances gouvernementales et l'ordre colonial : c'était la grande nouveauté pour une monarchie (la Castille) qui produisait peu de documents avant le XVe siècle. Les moyens de communication nouveaux ont réussi à maintenir connectés les territoires éloignés de l'empire malgré la distance, le temps et les échecs réguliers. La juxtaposition de différentes médiations était nécessaire pour assurer la continuité de la communication malgré les interruptions physiques ou politiques dans la chaîne de transmission de l'information.

Les Philippines entre 1565 et 1609 forment le terrain de mon enquête. Le cadre général est celui de la Monarchie hispanique, qui ne porte pas officiellement le titre d’Empire, mais répond à la définition énoncée plus haut, avec les spécificités d’une organisation d’Ancien Régime qui se proclame « catholique », donc universelle et confessionnelle.


Publications 

Penser et gouverner le Nouveau Monde au XVIIe siècle. L’empire de papier de Juan Díez de la Calle, commis du Conseil des Indes, Paris, L’Harmattan, 2013, 377 p. Edition et traduction en espagnol : Madrid-Zamora, Fondo de Cultura Económica España-El Colegio de Michoacán, 2017.

Co-auteur de l’ouvrage sous la direction d’E. Bourdeu, La péninsule Ibérique et le monde 1470-1650, Neuilly, Atlande, 2014, 413 p.

Coordination de dossiers de revue

Avec Pilar Ponce Leiva, « El factor distancia en la flexibilidad y el cumplimiento de la normativa en la América Ibérica », Les Cahiers de Framespa. - en ligne

Avec Antonio Castillo Gómez, Margarita Gómez Gómez et Roberta Stumpf, « Vencer la distancia: Actores y prácticas del gobierno de los imperios español y portugués », Nuevo Mundo. Mundos nuevos, octobre-déc. 2017. - en ligne

Avec Jaime Valenzuela, dossier et introduction « Empires ibériques », Diasporas, n°25, 2015.

Articles dans des revues avec comité de lecture

« Cifras al servicio de la grandeza del Rey Católico. Las finanzas del Imperio vistas desde el Consejo de Indias a mediados del siglo XVII », Espacio, Tiempo y Forma. Serie IV. Historia moderna, 30, 2017, p.151-171.

« Une famille de commis du Conseil des Indes à Madrid au XVIIe siècle. Des officiers moyens au cœur de la Monarchie catholique », Cahiers d'Histoire de l'Amérique Coloniale, n°7, Décembre 2017, p. 97-112.

« Un acercamiento a las figuras de agentes de negocios y procuradores de Indias en la Corte (siglos XVI-XVII) », Nuevo Mundo. Mundos nuevos, octobre-décembre 2017, - en ligne

« Il faut sauver l’auditeur Matías Delgado y Florez. Lettre d’un magistrat de Manille du 30 novembre 1631, à son frère Sancho, à Cáceres », Diasporas, n°25, 2015, p. 73-90. - en ligne -

« La démesure des listes du Conseil des Indes au XVIIe siècle. Le Nouveau Monde vu depuis les bureaux madrilènes », in Mélanges de la Casa de Velázquez, 44-2, 2014, pp. 83-103. - en ligne -

« Ciudad y campo americanos vistos desde el Consejo de Indias en Madrid (1570-1650) », Mundo Agrario, vol. 14, nº 27, diciembre 2013: - en ligne

« Expulser les étrangers de la monarchie hispanique : un sujet épineux (1591-1625) », Les Cahiers de Framespa, n°12, février 2013: - en ligne -  

« Les “limbes“ de Gerónimo de Vivar : représentations et appropriation de la nature chilienne pendant la Conquête », Artelogie, n° 3, Septembre 2012. - en ligne -  

« Carta de don Cristóbal Millán de Poblete a Juan Díez de la Calle, con una relación de los ministros de la catedral de México (20 de mayo de 1647) », Relaciones. Estudios de historia y sociedad, (2011) n°32, pp. 121-136.

« Gerónimo de Bibar y Juan Díez de la Calle : Dos representaciones del espacio iberoamericano en la época moderna », Takwá, n° 9, 2006, Guadalajara (Mex.),p. 31-51.

Autres contributions dans des revues scientifiques

Avec Pilar Ponce Leiva et Darío G. Barriera. « Historia y derecho en la investigación sobre las monarquías ibéricas. Entrevista de Guillaume Gaudin y Pilar Ponce Leiva a Darío G. Barriera », Les Cahiers de Framespa : Nouveaux champs de l'histoire sociale, , 2019. - en ligne

Avec Catherine Brice, « Le monde, la terre et l’Europe moderne. Retour sur les processus de production et de mobilité des savoirs dans les espaces de la catholicité entre XVIe et XVIIe siècle. Entretien avec Antonella Romano », Diasporas, n°29, 2017, p.71-90.

« L’œuvre et la méthode de Thomas Calvo, historien des sociétés de l’Amérique espagnole », Outres-Mers, Revue d’histoire, T.105, n°394-395, 2017, p. 29-24.

Avec Jaime Valenzuela, « De l’histoire totale à l’histoire globale. Entretien avec Carlos Martínez Shaw », Diasporas, n°25, 2015, p. 139-144. - en ligne

Chapitres d’ouvrages

Avec Margarita Gómez Gómez, « Les archives impériales espagnoles : nouveaux acteurs et nouvelles pratiques de gouvernement au Conseil des Indes (XVIe-XVIIe s.) », Maria Pia Donato, Filippo de Vivo, Marie Houllemare, Anna Saada (dirs.), A propos d’archives à l’époque moderne/In and out of the archive in the early modern world, Paris, Classique Garnier, [à paraître en 2019]

« Compter des mondes nouveaux. Organisation et pratiques financières dans l'Empire espagnol (16e-17e s.) », Armand Jamme et Philippe Genequand (dirs.), Calculs et rationalités. Comptabilité, modèles économiques, politiques et éthique dans l'Ancien et le Nouveau Monde, Paris, Publications de la Sorbonne [à paraître].

« Le manejo de papeles, un rouage du gouvernement de l'empire espagnol : pratiques, écritures et instruments du travail administratif au conseil des Indes (XVIIe siècle) », A. Fossier, J. Petitjean, C. Revest (dirs.), Ecritures grises. Les instruments de travail administratifs en Europe méridionale (XIIe-XVIIe siècles), Rome, Ecole Française de Rome [à paraître]

« Estableciendo la autoridad del rey en Filipinas: la erección del obispado de Manila y su primer obispo, f. Domingo de Salazar (años 1570-1590) ». 56th International Congress of Americanists, Jul 2018, Salamanca. Ediciones Universidad de Salamanca, pp.903-913.

« Los "proto-procuradores" de las Islas Filipinas en la Corte: el fraile, el escribano y el maestre de nao (1565-1572) ». 56th International Congress of Americanists, Jul 2018, Salamanca. Ediciones Universidad de Salamanca, pp.614-625, 2018,.

« Las cartas de la primera audiencia de Manila (1584-1590): comunicación, “fricción” y retos de poder en los confines del imperio español », in Michel Bertrand, Francisco Andújar,Thomas Glesener (éd.), Gobernar y reformar la Monarquía. Los agentes políticos y administrativos en España y América, Valencia, Albatros, 2017, p.135-149.

« Filipinas en el recorrido vital y profesional de los magistrados de la Monarquía católica (siglo XVII) : pistas para un proyecto de investigación », Actas del XVII Congreso de AHILA, Rinke, Stefan (éd.), Actas del XVII Congreso Internacional de la Asociación de Historiadores Latinoamericanistas Europeos (AHILA). Freie Universität Berlín, 9-13 de septiembre de 2014, Berlin, 2016, pp. 3242-3261.

« Las Indias Occidentales en lista : la construcción de la realidad americana por Juan Díez de la Calle, oficial del Consejo de Indias (s. XVII) », Juan José Iglesias Rodríguez, Rafael M. Pérez García, Manuel F. Fernández Chaves (eds.), Comercio y cultura en la Edad moderna. Actas de la XIII Reunión Científica de la Fundación Española de Historia Moderna, Editorial Universidad de Sevilla, 2015 [CDROM].

« Los ´limbos´ de Gerónimo de Vivar: representaciones y apropiaciones de la naturaleza chilena durante la conquista » en Amarí Peliowski y Catalina Valdés (eds.). Una geografía imaginada. Diez ensayos sobre arte y naturaleza. Santiago (Chili), Metales Pesados y Ediciones Universidad Alberto Hurtado, 2014, pp. 37-60.

Avec Joana Barreto, « La circulation des idées et des goûts artistiques », La péninsule Ibérique et le monde 1470-1640, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013, pp. 193-217.

« Les mécanismes de saisie des territoires et leur mise en relation », La péninsule ibérique et le monde 1470-1640, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013, pp. 83-103.
 

Mots-Clés 

Empire espagnol ; Philippines ; gouvernement ; communication

PODCASTS
10/11/2016 - 25min 23s - Espagnol