Sabrina CALANDRÓN

Lieu et date de naissance : Dolores (Argentina), 15 de noviembre de 1983
Adresse email : sabrinacalandron@gmail.com

 

 


Formation universitaire et expériences professionnelles

Titres
2015: Spécialiste en Communicacion, Genres et Sexualités. Faculté de Sciences Sociales, Université de Buenos Aires.
2013: Doctorat en Antropologie Sociale. Université Nationale de San Martín, Institut des Hautes Etudes Sociales Thèse: “Autoridad, género y moralidades en la configuración de la profesión policial: una etnografía en comisarías de la provincia de Buenos Aires”. Note : 10/10 (Mención de Honor por el jurado).
2008: Licence en Sociologie. Université Nationale de La Plata, Faculté des Sciences Humaines et de l'Education.
Tesina: “Cultura institucional y problemáticas de género en la Reforma de la Policía de la Provincia de Buenos Aires, 2004-2007”. Note: 10/10.

Fonctions d'enseignement et de recherches

Depuis 2009: Professeur au Département de Sociologie de l'Université Nationale de La Plata. Chaire d'enseignement de théorie politique.
Depuis 2016: Chercheuse au CONICET, à l'Institut de Recherche en Sciences Humaines et Sociales (UNLP-CONICET).
Depuis 2016: Enseignante de troisième cycle à l'Université Nationale de Quilmes. Type : Posdoctoral (engagement exclusif)
2015 à 2017: Stagiaire Posdoctorale CONICET, Institut de Recherche en Sciences Humaines et Sociales.
2011 à 2013:
Stagiaire Doctorale de l'CONICET, Département des Sciences Sociales, Université Nationale de Quilmes.
2012 à 2013: Stagiaire Doctorale Erasmus Mundus, Université de Estrasburgo.
2009 à 2011: Stagiaire Doctorale Agence Nationale de Promotion Scientifique et Technologique.

Principales publicacions

Livres
De la desmilitarización a la profesionalización policial: un estudio etnográfico sobre la formación básica de la Policía Federal Argentina (con Frederic, Galvani, Bover, Galvani, Melotto y Ugolini). Bernal, Universidad Nacional de Quilmes, 2016.
Género y sexualidad en la policía bonaerense. San Martín, UNSAM Edita, 2014.

Articles
“Feminidad y uso de la fuerza: la fabricación de una heroína a partir de la serie de televisión Nikita”, en Revista Desacatos (56), 2018, pp. 158-173.
« Etudier l’Etat au prisme du genre : réflexions éthiques et méthodologiques transatlantiques » (con Maïté Maskens y Laura Odasso). Sextant, Edition de l’Université de Bruxelles, 2018 (en prensa), pp. 37-54
“Gender expressions, morality and the use of physical force by the Argentine police”, en European Journal of Policies Studies 4 (4), 2017, pp. 34-51.
“El sexo de la policía: Pasión, amor y poder en las comisarías de Buenos Aires”, en O público e o privado (28), 2016, pp. 49-68.
“Gender Policies and Armed Forces in Latin America's Southern Cone” (con Sabina Frederic), en Res Militaris. European Journal of Military Studies 5 (1), 2015.
“Dinero, trabajos alternativos y consumos en la vida cotidiana de policías de la provincia de Buenos Aires” (con Santiago Galar), en Prácticas de Oficio. Investigación y reflexión en Ciencias Sociales (20), 2017, pp. 14-23.
“‘No me voy, me quedo aquí’. Debates públicos en torno a las nociones de persona y las definiciones sobre la muerte de Gustavo Cerati” (con Santiago Galar), en Cuadernos de H Ideas (10), 2016, pp. 1-23.
“Sentidos del trabajo y organización de la vida doméstica entre policías de la Provincia de Buenos Aires”, en Trabajo y Sociedad (25), 2015, pp. 43-57.
“Tirar es como tejer. Género, entrenamiento y aprendizaje en el uso de armas de policías de la Provincia de Buenos Aires”, en Revista Pilquen 17 (2), 2014.

Chapitres de livres

“El llanto de la sirena. Heroísmo y sacrificio en la construcción pública de la figura de bomberos en la Argentina contemporánea” (con Santiago Galar), en Garriga (comp.). Sobre el Sacrificio, el Heroismo y la Violencia: aportes para comprender las lógicas de acción en las fuerzas de seguridad. Buenos Aires, Octubre, 2017.
“Género y sexualidad en la perspectiva de militares argentinos en la MINUSTAH”, en Frederic y Hirst (comps.). La participación de Argentina en Haití: contexto global, regional y experiencia militar 2004-2015. Buenos Aires, Teseo, 2016.
“La sagrada familia y el oficio policial. Sentidos del parentesco en trayectorias y prácticas profesionales cotidianas”, en Sabina Frederic, José Garriga Zucal, Mariana Galvani y Brígida Renoldi (comps.). De armas llevar. Estudios socio antropológicos de los quehaceres de policías y de las fuerzas de seguridad. La Plata, Editorial de Periodismo y Comunicación, 2013.
“La Brigada Femenina. Incorporación de mujeres a la Policía de la Provincia de Buenos Aires (1947-1955)” (con Diego Galeano), en Osvaldo Barreneche y Osvaldo Salvatore. El delito y el orden en perspectiva histórica. Rosario, Prohistoria, 2013.

Travail de recherche dans le cadre du MIAS

Mon sujet de recherche est axé sur la participation des femmes aux forces de polices en Espagne et en Argentine. L’objectif est ici d’analyser l’intégration de ces femmes aux forces de police, la relation entre l’utilisation de la force physique, la féminité, la place du corps et de la sexualité dans les professions armées à travers une clé comparative. Cette recherche entre en raisonnance avec d’autres domaines, qui à leur cheminement, contribuent à expliquer la féminisation de différentes professions modernes, tout comme de la relation entre le genre, le corps et l’exercice de la violence physique de la part des femmes.

La participation des femmes aux activités policières a commencé au début du 19ème siècle, et continua, partout dans le monde, tout au long de ce siècle. Un trait de caractère de ce processus est commun à tous les pays. Le profil professionnel lié au genre se réaffirma pour chaque rang au sein de la police, mais avec une subtil différence : alors que les enquêteurs de police et les femmes détectives étaient sélectionnés grâce à leur qualité vestimentaire et leur capacité de séduction à l'égard des suspects, dans le but de les ramener au poste de police, il était en revanche demandé aux agents de sécurité une attitude maternelle et soustraite de tout soupçon d’érotisme dans leurs activités de vigilance visant à secourir les femmes et les enfants. Au-delà des intentions initiales, les brigades de vigiles féminines entrèrent dans une dynamique florissante vers une similartié des conditions de travail avec celles des hommes qui leur étaient initialement refusées. Dans ce contexte, mes recherches se porteront sur les stratégies de hiérarchisation, d’acquisition d’autorité et de méthodes d’exercices de la profession armée, tout en vérifiant si certaines traces originelles du fonctionnement de la police ont subsisté.

Grâce à des entretiens avec des femmes de la Police Municipale de Madrid et du Corps National de Police, à des examens d’archives appartenant à des centres de documents de l’administration publique ou de police (avec une attention particulière envers la collection de Revue des Prisionniers de la Police), et la comparaison avec les recherches antérieures qu’ont abordé ce processus en Argentine, va se reconstruire les traits ponctuels du processus de recrutement des femmes et les processus de contructions symboliques de féminité légitime qui entrainent des possibilités, des avantages, des conditionnements et des propriétés pour l’action politique.


FOLLOW US

NEWSLETTER
PODCASTS
29/05/2018 - 43min 28s - Espagnol