#AFM2022

Laurent PROUX

PEINTURE
semiose.com/home/artist/1169/laurent-proux
CONTACT

#RÉALISME #CORPS #ARBRES
#DÉFORMATION #MACHINE #CONFLIT

La pratique picturale de Laurent Proux se nourrit du conflit entre le corps des sujets et l’espace qui les entoure. À Madrid, il vient sonder le monde du travail pour en imprimer l’essence dans une série de tableaux.

Sur le modèle des Fileuses de Velázquez, dont le titre exact – La légende d’Arachné – souligne l’apport mythologique explicite, il se plonge dans l’univers des métiers de main dans une visée à la fois sociologique et transcendantale.

En explorant les quartiers populaires et industriels de Madrid, Laurent Proux part à la rencontre d’une ville cosmopolite et multiculturelle. Son exploration commence ainsi par un inventaire des métiers, remontant quand il le peut les filières de production et d’approvisionnement. La question des enjeux picturaux que revêtent ces réseaux d’échanges, parfois aussi fragiles qu’invisibles à l’œil nu, se retrouve ainsi au centre d’un projet qui réfléchit autant sur la peinture elle-même que sur le monde dans lequel elle s’inscrit et qu’elle cherche à capter.

Dans l’atelier, avec l’entêtement d’un maniériste traquant l’anarchie des corps, il agence les figures, exagère les proportions et ajuste les perspectives. Si le travail de Laurent Proux se matérialise en peinture, son processus d’expérimentation passe autant par le collage que par les maquettes ainsi que par le travail de pose avec des modèles non professionnels. Une logique de production en plusieurs temps et à travers de multiples mediums qui emprunte autant à la peinture classique de Poussin qu’aux grandes mises en scène photographiques de Jeff Wall.

Une pratique mosaïque qui donne naissance à un portrait vibrant de Madrid. Car c’est bien le visage de la ville qui se dessine dans cette série, à l’image de New York qui devient personnage central dans le romans Manhattan Transfer de Dos Passos, source d’inspiration avouée de l’artiste. Une vue de la cité depuis ses fondations, sous l’angle de ceux qui la font et qui – souvent – restent dans l’ombre des clichés des touristes. Comme la tentative, en somme, de construire un sens collectif pour et à travers l’image peinte.

 


Laurent Proux est un peintre français né à Versailles en 1980. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Lyon. Il enseigne à l’Institut Supérieur d’Art de Toulouse (IsdAT) et son travail est représenté par la galerie Semiose, à Paris.

En peinture ou en dessin, Laurent Proux produit une imagerie puissante et inédite, qui cherche à résoudre par des choix formels les questions soulevées par ses sujets. Qualifié par certains de réaliste en raison des objets représentés – machines industrielles, lieux de travail, corps sexualisés, etc. –, son style s’émancipe par l’exploration continuelle de solutions picturales, intégrant aberrations, télescopage de plans et couleurs artificielles, définitivement affranchies de l’opposition entre figuration et abstraction. Le corps humain est traité par fragments, exagérations et silhouettes, pour mieux le rapprocher d’un corps-machine, politisé et violenté, souvent dérangeant, parfois sentimental. Construisant l’espace de son tableau comme une scène à la lisibilité altérée, l’artiste adresse à l’attention du spectateur une énigme visuelle et intellectuelle à arpenter du regard.

Ses œuvres sont conservées parmi les collections du Centre National des Arts Plastiques (CNAP), des Fonds régionaux d’art contemporains (FRAC) Occitanie et Limousin et du Fonds Municipal de la Ville de Paris (FMAC). Son travail a fait l’objet d’expositions au Mana Contemporay Chicago (US), au Shanghai Art Museum (CN), au Center for Contemporary Arts de Moscou (RU), au Musée d’art contemporain de Lyon (FR), au FRAC Limousin à Limoges (FR), et au Lieu Commun à Toulouse (FR).

 

TRAVAUX PRÉCÉDENTS ET RÉCENTS

 

 

 

Artistes résidents 2022-2023

Manuel ABRAMOVICH (1987) – Cinéma

Milena CHARBIT (1990) – Architecture

Felix DESCHAMPS MAK (1996) - Peinture

Arash FAYEZ (1984) – Arts visuels

Jeanne LAFON (1987) – Architecture (Paysagiste)

Guillaume LILLO (1985) – Cinéma - Vidéo – Arts visuels

Stéphanie MANSY (1978) – Arts graphiques

Antoine NESSI (1985) – Sculpture - Installation

Assia PIQUERAS (1991) – Arts visuels – Cinéma

Delphine POUILLÉ (1979) – Sculpture

Laurent PROUX (1980) – Peinture

Élodie SEGUIN (1984) – Arts plastiques

Gabriel SIVAK (1979) – Composition musicale

-
Alba LORENTE HERNÁNDEZ (1994) – Arts visuels
Bourse Diputación Provincial de Zaragoza

Manu BLÁZQUEZ (1978) – Arts visuels
Bourse Ajuntament de la Ciutat de València