#AFM2022

Arash FAYEZ

ARTS VISUELS
arashfayez.com
CONTACT

#ENTREDEUX #LIMINALITÉ #LIMINARITÉ
#DÉPLACEMENT #APATRIDIE #DOCUFICTION

Poursuivant sa réflexion sur l’entre-deux, Arash Fayez développe un projet vidéo complet à la Casa de Velázquez. Du temps de recherche à celui de la post-production, il consacre cette année de résidence à la réalisation d’une œuvre hybride, entre documentaire et fiction.

Ce travail au long cours est fondé sur le dialogue avec le personnage principal de son œuvre : un demandeur d'asile du moyen-orient nommé Aras I., qui a migré vers l'Allemagne en 2017 en utilisant la carte d'identité d'un résident de Madrid, du nom de Martin O.

Dans le prolongement des précédentes recherches de l’artiste sur cet entre-deux, propre aux questions migratoires, ici c’est la notion même d’identité qui est mise en question. À Madrid, Arash Fayez vient ainsi raconter l’histoire de cet individu qui décide volontairement d'abandonner son identité pour devenir quelqu'un d’autre. Une période où il a "librement" voyagé par avion d'Athènes à Milan, sous son nouveau nom Martin O., puis en train vers Düsseldorf jusqu'à ce qu'il soit arrêté à Francfort et redevienne Aras I. Construit autour d’échanges avec Aras I. et de recherches sur ces situations liminales, cette œuvre vidéo réfléchit sur la suspension entre être légal et illégal, entre avoir et ne pas avoir, entre être reconnu et non reconnu, et entre celui qui est en position de puissance et celui qui n'a aucun pouvoir.

En intitulant son projet Une partie d’échecs, Arash Fayez fait directement référence à la célèbre illustration du XIIIe siècle, contenue dans le Libro de los juegos du 13ème siècle à la demande du roi Alphonse X de Castille. Cette planche représente une partie d'échecs entre Alphonse VI de Castille et un ambassadeur musulman de la cour d'al-Mutamid de Séville. Une histoire de territoire divisé, de stratégie et de choc des cultures qui inspire l’artiste, s’imaginant une partie d’échecs imaginaire entre Aras I. et Martin O.

 


Arash Fayez est un artiste visuel iranien, diplômé en architecture par l'Université Soore de Téhéran et des beaux-arts par le California College of the Arts de San Francisco.

Son travail s'intéresse aux conditions de migration et à des concepts tels que l'apatridie et l’‘entre-deux’, en s'inspirant souvent de ses propres expériences de déplacement d'un endroit à un autre. Dans son travail, les références autobiographiques sont entrelacées avec d'autres récits, historiques ou fictifs, qui font allusion à l’aspect sensoriel du mouvement entre différents lieux, cultures ou identités. Son exploration des espaces liminaires, qu’ils soient proprement géographiques ou plus symboliques, se déploie sous la forme de textes, de performances et de vidéos. De là, il fait jaillir une réflexion autour des situations où l'esprit se retrouve coincé dans le vide et où le corps se retrouve lui aussi prisonnier d’un entre-deux.

Récemment, Arash Fayez a participé à des expositions collectives au Fondazione Sandretto Re Rebaudengo (Madrid, 2022), Scottsdale Museum of Contemporary Art (2020) et à Mattress Factory (Pittsburgh, 2019). Il a également présenté des ses performances et projections dans des lieux tels que le Cineteca Matadero (Madrid, 2022), Württembergischer Kunstverein (Stuttgart, 2020), La Virreina Centre de la Imatge (Barcelone, 2019), Asian Art Museumle Yerba Buena Center for the Arts (San Francisco, 20167) et le Metropolitan Museum of Art (New York, 2015).

Ses œuvres les plus récentes, Apolis et Limbo, qui traitent toutes deux des questions de migration et d'immigration, ont été exposées au MACBA de Barcelone en 2021.

 

TRAVAUX PRÉCÉDENTS ET RÉCENTS

 

 

 

Artistes résidents 2022-2023

Manuel ABRAMOVICH (1987) – Cinéma

Milena CHARBIT (1990) – Architecture

Felix DESCHAMPS MAK (1996) - Peinture

Arash FAYEZ (1984) – Arts visuels

Jeanne LAFON (1987) – Architecture (Paysagiste)

Guillaume LILLO (1985) – Cinéma - Vidéo – Arts visuels

Stéphanie MANSY (1978) – Arts graphiques

Antoine NESSI (1985) – Sculpture - Installation

Assia PIQUERAS (1991) – Arts visuels – Cinéma

Delphine POUILLÉ (1979) – Sculpture

Laurent PROUX (1980) – Peinture

Élodie SEGUIN (1984) – Arts plastiques

Gabriel SIVAK (1979) – Composition musicale

-
Alba LORENTE HERNÁNDEZ (1994) – Arts visuels
Bourse Diputación Provincial de Zaragoza

Manu BLÁZQUEZ (1978) – Arts visuels
Bourse Ajuntament de la Ciutat de València