#AFM2022

Manuel ABRAMOVICH

CINÉMA
manuelabramovich.com
CONTACT

#INTIMITÉ #GENRE #MONSTRES #QUEER #UTOPIE

Explorateur des marges et des limites, Manuel Abramovich arrive à la Casa de Velázquez avec un projet de film qui vient sonder l’espace de fracture entre les individus et la norme établie.

Les Monstres se propose comme un essai filmique, un laboratoire collectif, expérimentant les moyens de découvrir les limites et les marques de la stigmatisation commune. Une entreprise qui se fait aussi machine de résistance contre-sexuelle nous permettant de voir, sous un jour nouveau, les différentes manières dont le pouvoir organise et contrôle les corps, les subjectivités, les identités sexuelles, raciales et de genre.

Les monstres que filme Manuel Abramovich constituent une multitude hétérogène. Des corps qui échappent aux normes : corps racisés, corps gros, corps trans, corps systématiquement soumis aux normes hégémoniques de masculinité ou de féminité, à l'orthopédie médicale, à la médecine, à la psychiatrie mais aussi à l'institution familiale, au validisme ou à la morale sexuelle conservatrice.

Des corps qui, souvent, parviennent à échapper à ces mandats et deviennent des corps sans loi et qui se tournent alors vers l'invention d'une communauté : une multitude qui défie les limites du contrôle du pouvoir, qui habite ses propres espaces-temps mobiles et provisoires, en décalage avec les récits de la normalité. Les histoires familières de ces corps dissidents sont ici mises en scène et deviennent collectives dans un film qui combine catharsis, performance, thérapie et danse. Les corps sont invités à habiter les histoires des autres, à incarner leurs propres monstres et ceux des autres pour réécrire leurs propres histoires et projeter de nouveaux avenirs ; comme un entraînement à la fois collectif et intime de la monstruosité.

 


Cinéaste argentin, Manuel Abramovich a étudié la direction de la photographie à l’ENERC (École Nationale d’Expérimentation et Réalisation Cinématographique - Buenos Aires, Argentine) et a complété sa formation au Laboratoire de Cinéma de l’Universidad Di Tella (Buenos Aires, 2012), à Berlinale Talents (Berlin, 2012) et à l’IDFA Summer School (Amsterdam, 2012). En 2015, il a été sélectionné à la résidence CIA (Centro de Investigaciones Artísticas), à Buenos Aires.

Son travail explore les différentes manières de mettre en scène l’intimité dans des films où les personnes réelles se transforment en personnages. En mêlant les instruments de la fiction et du documentaire, l’univers de Manuel Abramovich invite les spectateurs à s’interroger sur la relation entre les individus et leurs traditions, la pression des sociétés qui les entourent et les relations familiales.

Ses films ont été sélectionnés dans d’importants festivals et événements artistiques tels que la Berlinale, Venise, Tribeca, MoMA Doc Fortnight, Viennale, IDFA, San Sebastián, Film Society Lincoln Center, Cinéma du Réel ou BAFICI. Son premier court-métrage, La Reina, a remporté plus de 50 prix internationaux et Blue Boy, son dernier travail en date, a remporté l'Ours d'argent - Prix du Jury du court métrage à la Berlinale 2019.

Il a été invité à parler de son travail lors de conférences et festivals internationaux, notamment à l’Université de Princeton (USA), au Werkleitz Center (Halle, Allemagne), à la Berlinale Talents, à l’Union Docs (New York, USA), à Tres Puertos (México) ainsi qu’à l’IDFA (Amsterdam, Pays-Bas) et à l’EICTV (Cuba) dans le cadre de la Maestría de Cine Alternativo. Depuis 2021, il dirige DIP: Laboratorio Online de Documental, Intimidad y Puesta en escena.

Il termine en 2022 son quatrième long-métrage, Pornomelancolía, et développe parallèlement deux autres projets : Amor Vaquero et Los Monstruos, ce dernier faisant l’objet du projet qu’il développe en résidence à la Casa de Velázquez.

 

TRAVAUX PRÉCÉDENTS

 

 

 

Artistes résidents 2022-2023

Manuel ABRAMOVICH (1987) – Cinéma

Milena CHARBIT (1990) – Architecture

Felix DESCHAMPS MAK (1996) - Peinture

Arash FAYEZ (1984) – Arts visuels

Jeanne LAFON (1987) – Architecture (Paysagiste) 

Guillaume LILLO (1985) – Cinéma - Vidéo – Arts visuels

Stéphanie MANSY (1978) – Arts graphiques

Antoine NESSI (1985) – Sculpture - Installation

Assia PIQUERAS (1991) – Arts visuels – Cinéma

Delphine POUILLÉ (1979) – Sculpture

Laurent PROUX (1980) – Peinture

Élodie SEGUIN (1984) – Arts plastiques

Gabriel SIVAK (1979) – Composition musicale

-
Alba LORENTE HERNÁNDEZ (1994) – Arts visuels
Bourse Diputación Provincial de Zaragoza

Manu BLÁZQUEZ (1978) – Arts visuels
Bourse Ajuntament de la Ciutat de València