MIGRAVIT

La mort du prince au Moyen Âge

27JANVIER - 3MAI 2020
Pampelune
Exposition

EXPOSITION FERMÉE TEMPORAIREMENT

Archivo General de Navarra
Calle del Dos de Mayo, s/n
31001 Pamplona

PROYECTO DE INVESTIGACIÓN I+D
Migravit. La muerte del Príncipe en Francia y en los Reinos Hispánicos (siglos XI-XV). Modelos de comparación
Agencia Estatal de Investigación, Ministerio de Ciencia, Innovación y Universidades de España, Ref. HAR2016-74846-P.

PROYECTO DE INVESTIGACIÓN
Sepultus. Enterrar al príncipe en Francia y en la Península Ibérica (siglos X-XV). Un análisis comparativo
Proyectos de Investigación UAM-Casa de Velázquez, 2017-2019.

http://migravit.com/

 

Présentation

Le comportement des élites dirigeantes de la société médiévale face à la mort nous donne un aperçu des aspirations politiques, culturelles et spirituelles collectives de cette période. La mort du prince - c'est-à-dire des oligarchies - au Moyen Âge est abordée ici à partir de concepts tels que la mémoire, la liturgie, la légitimité, la représentation et la propagande ou les espaces privilégiés de sépulture.

Et tous dessinent un scénario de continuité et de progrès dans la construction du pouvoir, bien plus qu'une rupture avec le passé. Entre le XIe et le XVe siècle, avec la monarchie comme point de référence, et même en concurrence avec elle, les représentants de la haute aristocratie laïque et ecclésiastique de France et des royaumes de la péninsule Ibérique ont élaboré, à partir d'un contexte funéraire, un discours et des modèles propagandistes qu'ils ont utilisés comme mécanismes de contrôle idéologique.

La diversité des sources et des témoignages matériels liés à la mort du prince dans ce domaine géo-temporel exigent qu'ils soient traités selon une approche pluridisciplinaire : historique, sociale, spirituelle, artistique, littéraire, musicale, épigraphique ou anthropologique.

Sur la base de cette approche, le discours de l'exposition est élaboré comme une "route de la mort" au Moyen Âge, développée en sept sections qui entendent refléter, de manière divulgatrice, les aspects les plus pertinents de ce processus inévitable à l'aide d'exemples expressifs :

  • SECTION 1 La dernière volonté du prince comprend des aspects tels que la préparation de la "bonne mort" ou la rédaction des dernières volontés et du testament. 
     
  • SECTION 2 L'acte de mort illustre, à travers des sources écrites et des images miniatures, des morts singulières, parfois légendaires.
     
  • SECTION 3 Le corps du prince s'attache à décrire les méthodes de préparation du corps pour les longs voyages vers le lieu de sépulture choisi ou le rituel d'embaumement.
     
  • SECTION 4 La ritualisation de la mort décrit le paysage complexe des funérailles des puissants, les livres d'enterrement, les métiers de défunts, les cantorales et les les manifestations de deuil. 
     
  • SECTION 5 Le repos du prince reflète la hierarchisation des espaces funéraires à l'intérieur du temple, la montée des chapelles privée durant le Gothique, et l'iconographie associée à des tombes richement sculptées à la demande de leurs propriétaires, comme symbole de leur prééminence sociale même après de la mort.
     
  • SECTION 6 L'exhumation du prince compile, notamment grâce à l'archéologie et l'anthropologie, des aspects tels que la les maladies dont souffrait le défunt et son traitement, l'assemblage de trousseaux funéraires particulièrement riches et le traitement privilégié des restes des personnages sanctifiés.
     
  • SECTION 7 La mémoire du prince nous amène, enfin, à voir comment les épitaphes, les nécrologies, les chroniques et même les textes de caractère hagiographique ont contribué à construire et à perpétuer la mémoire des élites sociales.

     
PODCASTS
16/11/2017 - 42min 45s - Espagnol