Les monarchies ibériques : de la Méditerranée à l’Atlantique

(XVe-XVIIIe siècle)

11AVRIL - 11AVRIL 2011
Lisboa
Séminaire

Coord. : JEAN-FRÉDÉRIC SCHAUB, ANTÓNIO DE ALMEIDA MENDES
Org. : Centro d’História d’Além-Mar (Universidade Nova de Lisboa), École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)

Le séminaire d’histoire moderne de la Casa de Velazquez été confié cette année à MM. Jean-Frédéric Schaub (EHESS-CHAM) et António de Almeida Mendes (Université de Nantes-CHAM). Il portera sur une réévaluation de l’histoire du monde ibéro-atlantique entre les XVe et XVIIIe siècles.

Le séminaire aura lieu les 10 janvier, 14 février, 14 mars et 11 avril 2011 au Centro d’História d’Além-Mar, à Lisbonne. MM. Schaub et Almeida Mendes seront entourés de plusieurs spécialistes invités pour l’occasion dont les contributions permettront d’ouvrir la réflexion sur le renouveau de l’histoire atlantique. Les quatre séances s’organiseront comme suit :

1-    L’expérience méditerranéenne et l’expansion atlantique. Avec João Paulo Oliveira e Costa (CHAM), Wolfgang Kaiser (Université Paris I) et Fabienne Guillén (université de Pau et des Pays de l'Adour)

2-    Le rôle pionnier des archipels atlantiques. Avec David Abulafia (University of Cambridge), José Damião Rodrigues (Universidad dos Açores) et António de Almeida Mendes (Université de Nantes-CHAM) 

3-    De la peur des Sarrasins à la présence ottomane dans l’Atlantique. Avec Miguel Ángel de Bunes (CSIC), Nelson Veríssimo (Universidade da Madeira) et Jean-Frédéric Schaub (EHESS)

4-    Limpieza de sangre et expansion. Avec Ângela Barreto Xavier (ICS), José Alberto Tavim (Istituto de Investigação Científica Tropical) et Silvia Sebastiani (EHESS)

Présentation du séminaire

Jusqu’à aujourd’hui, l’historiographie nord-américaine a produit le paradigme dominant en histoire atlantique. Les phénomènes sociaux et politiques qui vont de la grande traite négrière à la Guerre d’Indépendance sont longtemps restés le centre de gravité de ce sujet. Mais une interrogation sur le temps long de la colonisation, vers la période antérieure, c’est-à-dire depuis la fin du Moyen Âge, modifie le modèle. Cette tendance lie l’expansion britannique en Irlande, sur le continent nord-américain et dans la Caraïbe. Plus largement, la question de la colonisation interne du continent nord-américain sur une période longue a été renouvelée. Au Brésil, on trouve une situation assez semblable. Le modèle de l’ « ancien système colonial portugais », tel que l’a défini Fernando Novais, tire la recherche du côté d’un long XVIIIe siècle. Dans ce cas également, des dossiers antérieurs ont été étudiés, depuis l’organisation de la conquête amazonienne, la persécution des « conversos » venus d’Europe, l’occupation du Nordeste par les Hollandais, la réduction en esclavage des populations natives d’Amérique à grande échelle.

La question de l’Atlantique change de sens, dès lors qu’on intègre les premières navigations atlantiques des Européens depuis les XIVe et XVe siècles. Ainsi, la conquête des archipels de l’Atlantique retrouve sa profondeur chronologique médiévale, c’est-à-dire aussi sa dimension méditerranéenne. L’historien portugais a montré comment le premier siècle des navigations en haute mer atlantique et de cabotage jusqu’au Cap voit l’extension de la conception méditerranéenne des espaces maritimes. L’exploration de la côte africaine est la grande contribution de la société portugaise au XVe siècle. Elle commence par la prise de Ceuta au Maroc en 1415, sous une impulsion qui demeure celle des croisades tardives. Ce recul chronologique dessine un autre espace pour les études atlantiques : il les attache aux études méditerranéennes.

Des recherches récentes complètent nos connaissances sur les premières phases de la traite des esclaves. La période XIVe-XVIIe siècle voit se développer des circuits de l’Afrique à l’Europe, puis de l’Afrique à l’Amérique. Les marchés aux esclaves de la péninsule Ibérique irriguent les métropoles et les conquêtes territoriales dans l’Atlantique. Ils établissement un lien étroit entre circuits méditerranéens et nouveaux établissements océaniques. Du côté des deux pays ibériques, la prise de conscience du lien entre formation sociopolitique et économique des espaces atlantiques et expériences méditerranéennes est ancienne.

Conditions pratiques

Les langues de communications et de débat seront le portugais, le français, le castillan et l’anglais.

Le séminaire aura lieu au Centre de Historia d’Além-Mar, Universidade Nova de Lisboa, Avenida de Berna, 26 C, 1069-061 Lisboa / Gabinete 2.19 - Edifício DRM
Email:cham@fcsh.unl.pt
Tel: 00 351 217972151
Fax: 00 351 217908308

La participation au séminaire est gratuite, mais soumise à condition :

Les participants doivent s’engager à assister aux quatre séances du séminaire pour une meilleur qualité de la réflexion collective.
Le nombre des participants est limité à vingt-cinq. Les personnes intéressées doivent s’inscrire avant le 15 novembre 2010 en remplissant un formulaire en ligne. Pour accéder au formulaire, cliquer ici.
Pour tout renseignement complémentaire, écrire au Secrétariat de la Direction des études de la Casa de Velázquez (Époques moderne et contemporaine) : Casa de Velázquez, c/ Paul Guinard, 3   28040 Madrid (ehehi@cvz.es)

Sur demande, la Casa de Velázquez délivrera un certificat d’assistance au séminaire.
Les déplacements et le logement sont à la charge des participants. Le déjeuner de chaque session leur sera offert.