Un parti hispanique à Rome ?

Ascension des élites hispaniques et pouvoir politique d'Auguste à Hadrien (27 av. J.-C. - 138 ap. J.-C.)

  • 45 €
  • 2005
  • ISBN 9788495555809
  • 763 p.
  • 17 x 24 cms.
  • Cartonné
  • Bibliothèque de la Casa de Velázquez no 32

ACHETERVOTRE COMMANDE

Localiser ce titre dans une librairie

Au terme d'un demi-siècle de guerres civiles, l'Empire romain connaît, avec la mise en place du Principat par Auguste, deux siècles de stabilité et de paix intérieure. Cette période se caractérise par une volonté d'intégration des provinces conquises sous la République. Dans ce contexte, les provinces hispaniques font figure de modèle, se distinguant dès l'époque augustéenne par l'ampleur du mouvement de municipalisation et le nombre de leurs togati. Ce fut donc de la plus romanisée d'entre elles, la Bétique, qu'émergea le premier empereur originaire du monde provincial, Trajan. Mais dans une société censitaire et dans un système politique fondé sur la recommandation, l'ascension de Trajan n'aurait pu avoir lieu sans l'appui d'un ample réseau d'alliés aux ambitions et aux intérêts convergents. Comment ce groupe s'est-il constitué ? L'origine hispanique y tient-elle une place prépondérante ? Sur quels éléments a-t-il fondé sa puissance et comment a-t-il exercé le pouvoir ? En répondant à ces interrogations, ce livre apporte un éclairage nouveau sur la société politique du Haut-Empire et, en particulier, sur le controversé « parti » hispanique censé avoir propulsé, à la tête de l'Empire, deux des Empereurs dont les noms riment avec l'apogée du régime impérial.

La presse en parle

Latomus
Tome 68, 2009
Cet ouvrage imposant présente un apport de qualité à la connaissance des élites hispaniques et un instrument essentiel pour quiconque s'intéresse à l'histoire politique et sociale de l'Empire.
Mireille Cébeillac-Gervasoni

Histara
16-02-2009
On ne peut que saluer l'étude monumentale de Françoise des Boscs-Plateaux sur les sénateurs et les chevaliers romains d'origine hispanique (c'est-à-dire descendants d'immigrés italiens – Hispanienses – et indigènes romanisés – Hispani –), entre Auguste et Hadrien.
Laurent Lamoine
> histara.sorbonne.fr

L'Antiquité classique
Nº 76, 2007
L'ouvrage apporte une réflexion intéressante sur le processus d'ascension des élites provinciales dans un empire romain ouvert à la mobilité sociale et géographique jusque dans la sphère impériale.
Marie-Thérèse Raepsaet-Charlier

ONIX 3.0