Un discours national ?

La Real Academia de la Historia entre science et politique (1847-1897)

  • 40 €
  • 2004
  • ISBN 9788495555649
  • 468 p.
  • 17 x 24 cms.
  • Cartonné
  • Bibliothèque de la Casa de Velázquez no 30

ACHETERVOTRE COMMANDE

Localiser ce titre dans une librairie

Les historiens européens du XIXe siècle ont présidé à un renouvellement en profondeur de l'historiographie. Sans rejeter l'érudition d'origine ecclésiastique et embrassant le projet d'histoire de la civilisation esquissé par les Lumières, ils ont créé une pratique historique où les « récits nationaux » permettaient de légitimer les constructions politiques libérales issues du démantèlement de l'Ancien Régime. L'Espagne a participé à ce mouvement : scènes et récits du passé envahissent alors l'imaginaire collectif, fondant une véritable « culture de l'histoire ». Le gouvernement de Madrid encourage le développement de la recherche en créant des institutions spécialisées, et la Real Academia de la Historia occupe le sommet de ce dispositif. Avec sa mission d'illustration de l'histoire nationale, son recrutement doublement élitiste -élites intellectuelle et politique-, et ses prérogatives en matière de conservation des archives, la Real Academia de la Historia constitue un milieu privilégié pour observer le surgissement et l'élaboration d'un discours national dont on peut ainsi analyser les formes, les thèmes et les constructions. Le présent ouvrage met en lumière l'idéologie qui inspire ces discours académiques et propose des clefs pour comprendre l'influence directrice qu'ils étaient appelés à exercer.

La presse en parle

Bulletin critique du livre en français
Nº 691, avril 2007
À n'en pas douter, l'ouvrage de B. Pellistrandi apprendra des choses aux Espagnols eux-mêmes, ce qui est le plus beau compliment que l'on puisse faire à un érudit travaillant sur une culture étrangère.

ONIX 3.0

PODCASTS
16/11/2017 - 45min 27s - Français