Emma DUSONG

Vidéo
emma.dusong@casadevelazquez.org

emmadusong.org

 

 

Emma Dusong, artiste plasticienne née en 1982, développe un travail autour de la voix humaine pour favoriser des expériences vivantes, émotionnelles et sensorielles. Elle compose et écrit l’ensemble de ses œuvres vocales qu’elle expose sous forme d’installations en mouvement, de vidéos, de gravures, d’objets et de performances.

Diplômée de l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris avec les félicitations du jury en 2008, elle présente son travail en France et à l’étranger depuis le début des années 2000. En 2008, agnès b. inaugure le prix agnès b. pour son travail. 

Elle écrit parallèlement sur le chant dans l’art contemporain et le cinéma. Elle est docteur en sciences de l’art et esthétique, maîtresse de conférences à l’université de Picardie Jules Verne où elle a dirigé le département Arts plastiques en 2018- 2019. 

Après deux expositions personnelles en 2016 au Centre régional d’art contemporain d’Occitanie à Sète et au CAIRN, Centre d’art informel de recherche sur la nature à Digne-les-Bains, elle participe à l’exposition Polyphonies au Centre Pompidou à Paris. En 2017, Annette Messager l’a choisi parmi ses coups de cœur sur Arte. Elle est représentée par la galerie Les filles du calvaire où elle conçoit en 2019 La voix libre, une exposition personnelle lumineuse et vocale. 

Son travail fait partie des collections du FRAC Occitanie, du Musée Gassendi et du Fonds de dotation Maison Bernard où elle a réalisé une œuvre sonore in situ pour l’architecture d’Antti Lovag. Elle finalise actuellement l’écriture d’un livre où elle continue d’explorer la notion de liberté et prépare une œuvre onirique et engagée pour le Musée d’art contemporain de Taipei. 
 

En résidence

Emma Dusong souhaite explorer la voix dans sa dimension plurielle et collective en interrogeant notamment la manière dont les individualités créent un ensemble : comment les voix assemblées en engendrent de nouvelles, comment une voix devient poreuse d’une autre, comment, dans un mouvement vers l’autre, elle se fait porteuse d’un élan et d’une écoute, et, redoublée par les variations des autres, elle gagne en énergie. 

Dans le prolongement de ces questions, elle souhaite réfléchir à comment filmer plusieurs voix et superposer différentes strates temporelles : les voix du passé et du présent se mêlent pour recréer, à l’écoute et à l’image, cette multiplicité vocale. 

Vivre en Espagne lui permettra de s’inspirer de la musicalité de la langue et de la musique locale pour ses compositions. Sa résidence favorisera un temps de partage, de rencontre et d’expérimentation autour d’un projet vidéo collectif, enjoué, visuel, coloré et engagé.


Crédit photo © Boris Conte