Sendas epigráficas

10MAI - 29MAI 2019
Casa de Velázquez
Exposition

Vernissage le jeudi 9 mai à 19h30

Artistes : Giovanni Bertelli, Marie Bonnin, Carlos de Castellarnau, Sylvain Konyali, Naomi Melville et Andrés Padilla Domene
Commissaires : Vincent Debiais (EHESS), Morgane Uberti (EHEHI)
 

Exposition du 10 au 29 mai 2019
Vernissage le jeudi 9 mai à 19h30

À la Casa de Velázquez 
C / Paul Guinard, 3 - 28040 Madrid

Entrée libre et gratuite (L-D de 9h à 20h)
 

Présentation

L’exposition Sendas epigráficas est le produit d’une collaboration entre des chercheurs en histoire de l’Antiquité tardive et du Moyen-Âge et les artistes en résidence de la Casa de Velázquez.

Entre octobre 2017 et octobre 2018, le programme LIMITS (Casa de Velázquez - Universidad Complutense de Madrid) a interrogé sous un angle nouveau la discipline épigraphique, branche des sciences humaines dédiée à l’étude des inscriptions tracées sur le bois, la pierre, le métal, les objets et les monuments.

Au terme de cette année d’étude, les chercheurs ont posé les bases d’une approche globale de l’écriture dans les sociétés anciennes, au-delà des limites traditionnelles imposées par les pratiques académiques. 

À la fois conclusion et ouverture, l’exposition Sendas epigráficas est un projet unique en son genre, résultat de deux approches croisées qui apportent un éclairage inédit sur la discipline.

En proposant à six artistes contemporains de s’emparer des réflexions scientifiques, les commissaires de l’exposition – Vincent Debiais et Morgane Uberti – ont avant tout cherché à étirer les perspectives autour de cet objet d’étude polymorphe qu’est l’inscription. 

Artistes : 
Giovanni Bertelli, Marie Bonnin, Carlos de Castellarnau, Sylvain Konyali, Naomi Melville et Andrés Padilla Domene

-----------------

Réunis sur ce nouveau terrain d’expérimentation, artistes et chercheurs se sont donc lancé le défi d’explorer ensemble ces sentiers – sendas en espagnol – qui donnent son titre à l’exposition. Le visiteur est placé au cœur d’une définition en mouvement, conçu comme une expérience progressive, entre création vidéo, installation sonore, gravure et sculpture. 

Éléments structurants du parcours, des aplats documentaires orientent quant à eux le regard vers les sources épigraphiques elles-mêmes. En dialogue direct avec la création contemporaine, les documents acquièrent ainsi un statut hybride, entre témoignages historiques, sources d’inspiration et œuvres à part entière. Elles invitent à suivre le fil conducteur des trois grands enjeux scientifiques de la discipline : Temps, Matière et Signe. 

Forcément plurielle, l’exposition Sendas epigráficas met en place un jeu de miroirs entre les époques et les formes d’expression de l’écriture. Surtout, elle souligne la diversité et l’intérêt, particulièrement actuel et vivant, des questions liées à l’inscription grâce à la mise en œuvres de notions aussi essentielles que transversales : permanence, fugacité, oralité, encodage, perception, mémoire…