Cycle : Carole Roussopoulos, cámara en mano

1 | Una pionera del vídeo

10MAI 2021, 20h00
Institut français de Madrid
Projection



DANS LE CADRE DU CYCLE "CAROLE ROUSSOPOULOS, CÁMARA EN MANO"

Org. : Institut français de Madrid, Casa de Velázquez, Centre audiovisuel Simone de Beauvoir

    

Lundi 10 mai - À 20h00

Au théâtre de l'Institut français de Madrid
C/ Marqués de la ensenada, 10

    

4€ en ligne, 5€ au guichet (carte bancaire uniquement)
Acheter ses entrées

 

PROGRAMME

Présentation par Callisto Mc Nulty, réalisatrice de Delphine et Carole, insoumuses, petite-fille de Carole Roussopoulos et artiste résidente de la Casa de Velázquez.

Projection de 2 films et 4 fragments de films de Carole Roussopoulos (1h30 approx. - VOSE) : Le F.H.A.R. (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire), Y’a qu’à pas baiser !, Les prostituées de Lyon parlent, SCUM Manifesto, Christiane et Monique – LIP V et Maso et Miso vont en bateau.

 

LE CYCLE

Carole Roussopoulos

Carole Roussopoulos (1945-2009) est une réalisatrice suisse et pionnière de la vidéo. Elle a grandi dans le Valais et s'est installée à Paris en 1967. Tout au long des années 1970, elle a accompagné, caméra au poing, de nombreuses luttes : celles des Palestiniens et des Black Panthers, les luttes féministes et ouvrières, celles des travailleuses du sexe, le front d'action révolutionnaire homosexuel...

Carole Roussopoulos se définit comme un écrivain public, qui utilise la vidéo pour donner la parole à des personnes qui sont souvent réduites au silence, peu ou mal entendues. Le féminisme est pour elle le plus grand des humanismes, ce qui l'amène à aborder un large éventail de questions sociales.

« Ce qui compte pour moi, c'est la parole des autres, celle que l'on n'entend jamais. »
 

  • LUNDI 10 MAI – 20h00
    1ère session - 2 films et 4 fragments
    «Carole Roussopoulos, cámara en mano: una pionera del vídeo»
     
  • LUNDI 17 MAI – 20h00
    2de session - 2 films PLUS D'INFOS
    «Carole Roussopoulos, cámara en mano: ¡Compañeras!»

 

1ère SESSION: UNA PIONERA DEL VÍDEO


Présentation par Callisto Mc Nulty, réalisatrice de Delphine et Carole, insoumuses, petite-fille de Carole Roussopoulos et artiste résidente de la Casa de Velázquez.

--------

Le F.H.A.R. (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire)
De Carole Roussopoulos
1971, France, VOSE, 26min

En 1971, le Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR) participe au défilé du 1er mai. Les images enregistrées lors de la manifestation ponctuent des extraits d’une réunion publique où sont discutées les questions soulevées par le mouvement. L’hétérosexualité normative étant le reflet de la société bourgeoise, l’homosexualité consciente représente une force révolutionnaire ! Mais, au-delà du contenu des discours, le fait même de s’exprimer publiquement est déjà un acte de libération. Chacun ici parle de lui-même en inscrivant son histoire dans des enjeux collectifs, le personnel est politique.


Y’a qu’à pas baiser !
De Carole Roussopoulos
1971, France, VOSE, 17min

Une femme prend la décision de ne pas garder son enfant. Le film alterne la séquence d’un avortement mené selon la méthode Karman – alors que cette pratique est encore illégale en France – et des images de la première manifestation de femmes en faveur de l’avortement et de la contraception qui a lieu à Paris le 20 novembre 1971.


Fragments de Les prostituées de Lyon parlent
De Carole Roussopoulos
1975, France, VOSE

Au printemps 1975, deux cents femmes prostituées occupent l’église Saint-Nizier à Lyon. Elles témoignent en tant que "femmes et mères" pour exiger que cesse le harcèlement policier, fiscal et social dont elles sont victimes. À l'extérieur de l’église, des moniteurs vidéo retransmettent les débats pour les passant.e.s.


Fragments de SCUM Manifesto
De Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig
1976, France, VOSE

Lecture mise en scène du livre S.C.U.M. Manifesto (Society for Cutting Up Men) de Valerie Solanas, alors introuvable en France, par deux scribes modernes qui savent trier aussi bien dans les textes que dans les flux audiovisuels. Rage féminine contre violence masculine, tout le monde perd sauf l’histoire de la vidéo qui y gagne un pamphlet irrésistible.


Fragments de « Christiane et Monique – LIP V »
De Carole Roussopoulos
1976, France, VOSE

En 1976, comme le titre Libération, "Lip, c’est reparti" ! À Besançon, les ouvriers occupent l’usine et relancent la production de montres. Monique, devenue assistante de publicité, et Christiane, ouvrière spécialisée, témoignent de la difficulté d’être femme dans une usine en lutte, de la démocratie difficile face aux ténors de la revendication syndicale et du refus subversif de considérer le travail comme une fin en soi.


Fragments de Maso et Miso vont en bateau
De Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig, Ioana Wieder et Nadja Ringart
1976, France, VOSE

"Le 30 décembre 1975, après avoir vu sur Antenne 2 l'émission de Bernard Pivot intitulée Encore un jour et l'année de la femme, ouf ! C'est fini, nous avons éprouvé le besoin immense d'exprimer notre point de vue, de répondre…" expliquent les réalisatrices. Un véritable détournement politique, un piratage humoristique et un manifeste pour la vidéo féministe.

 

 

 

PODCASTS
31/10/2019 - 40min 55s - Français