Instituciones colaboradoras

École des hautes études hispaniques et ibériques (EHEHI)
Composante scientifique de la Casa de Velázquez, l’École des hautes études hispaniques et ibériques a été fondée au début du XXe siècle à Madrid. Membre du réseau des Écoles françaises à l’étranger, dépendant du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, elle assume une double mission de recherche et de formation à la recherche sur les cultures et les sociétés de la péninsule Ibérique, du Maghreb et de l’espace atlantique. Sa politique scientifique est structurée en cinq grands domaines de recherche qui se déclinent en programmes pluriannuels. Chaque programme est appuyé sur un consortium international. L’École apporte au programme Tourisme et patrimoine dans le Maghreb contemporain (XIXe-XXIe siècles), dont elle a eu l’initiative, sa capacité de gestion et de valorisation de la recherche et son large réseau de collaborations.

Framespa (UMR 5136, Toulouse)
L'acronyme FRAMESPA  renvoie à la logique d'aire géographique qui a présidé en 1995 au regroupement de plusieurs entités de recherche préexistantes. L'unité mixte 5591 qui fut alors fondée a subi un épisode de mise en restructuration (1999-2001), puis a été reconstituée en 2002, avant d'être confirmée en 2003, sous le numéro de code actuel. Depuis le 22 septembre 2005, l'UMR 5136 rassemble 97 chercheurs et enseignants-chercheurs publiants. Cette unité à majorité universitaire compte à cette même date 5 chercheurs CNRS et 7 ITA. Elle se voue à l'étude de l'histoire des sociétés médiévales, modernes et contemporaines dans toutes leurs dimensions : économique, politique, culturelle et religieuse. Mieux encore, ce pôle associe des auteurs capables de convoquer des sources très complémentaires depuis les récits mythiques jusqu'aux enquêtes orales, sans oublier les archives, les correspondances, l'iconographie, ainsi que les témoignages de l'archéologie.

FRAMESPA, c'est ainsi :

  • Un lieu de coordination des recherches menées par une centaine de chercheurs et autant de doctorants à partir d'angles d'observation croisés (territoires et habitats, techniques et productions, familles et réseaux, religion civique, dissidence et hagiographie).
  • Un laboratoire de référence pour l'étude des sociétés féodales et de la ruralité ancienne (Flaran) et pour la recherche sur le monde ibérique, en particulier sur la littérature du Siècle d'Or espagnol, sans oublier les transformations économiques et sociales des XVIIIe et XIXe siècles.
  • Un carrefour de disciplines historiques et littéraires : histoire textuelle et édition de textes, linguistique, littérature, anthropologie juridique, histoire de l'art, archéologie, ethno-histoire...
  • Un poste d'observation des contacts entre les civilisations méditerranéennes et les projections coloniales de l'Europe méridionale vers l'espace américain.
  • Un centre de documentation sur l'histoire et la civilisation du Midi de la France : la Bibliothèque d'Études Méridionales  (20 000 volumes).
  • À ces piliers traditionnels s'ajoute désormais une ouverture vers les XXe et XXIe siècles. L'étude des sociétés du Moyen-Age à nos jours adopte également une démarche de plus en plus comparative en intégrant, toujours dans le temps long, des espaces nouveaux comme l'Afrique du Nord et l'Europe nordique.

Ses chercheurs couvrent un vaste champ chronologique allant du VIe au XXIe siècle en explorant des espaces géographiques variés, en particulier l'Europe occidentale, l'Amérique latine et l'Afrique du Nord.

Centre Jacques-Berque (Rabat)
Fondé en 1991, le Centre Jacques-Berque (CJB) pour le développement des sciences humaines et sociales au Maroc est une Unité mixte des instituts français à l’étranger (UMIFRE). Cette unité associe une structure opérationnelle du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), actuellement l’Unité de service et de recherche USR3136, et un Institut français de recherche à l’étranger (IFRE) relevant de la Direction générale de la mondialisation du ministère des Affaires étrangères et européennes représentée localement par le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Maroc. L’activité du CJB porte sur les sciences sociales du contemporain au Maroc et s’étend au Maghreb, avec un intérêt particulier pour la Mauritanie. Ses chercheurs conçoivent et mettent en place des programmes de recherche, organisent des séminaires, des colloques et des conférences. Le Centre accueille des chercheurs et des doctorants de diverses nationalités. Son activité implique des partenariats forts avec des institutions marocaines qui s’inscrivent, pour les principaux, dans un cadre conventionnel. Elle implique aussi des partenariats avec des institutions d’enseignement et de recherche françaises, européennes et internationales.

Universidade de Évora
A Universidade de Évora, assente em princípios humanistas, na liberdade de pensamento e na pluralidade de opiniões, em prol do bem-estar e do desenvolvimento sustentável da Sociedade, tem por missão a criação, transmissão e difusão da cultura, da ciência e da tecnologia, que, através da articulação do estudo, da docência e da investigação, se integra na vida da sociedade.

São fins da Universidade:
a) A produção de conhecimento através da investigação científica e da criação cultural, envolvendo a descoberta, aquisição e desenvolvimento de saberes, artes e práticas, de nível avançado;
b) A prática constante do livre exame e da atitude de problematização crítica;
c) A socialização do conhecimento pelo ensino, da formação ao longo da vida, da transferência para o tecido socioeconómico e da sua divulgação pública;
d) Contribuir para a transferência e valorização do conhecimento e criação artística;
e) A prestação de serviços à comunidade e, em particular, a promoção do desenvolvimento do país e, em especial, da região em que se insere;
f) O intercâmbio cultural, científico e técnico com instituições congéneres nacionais e estrangeiras e a promoção da mobilidade de estudantes e diplomados;
g) Contribuir para a cooperação internacional e para a promoção do diálogo intercultural, com especial destaque para os países europeus e aqueles a quem nos ligam laços históricos como os países lusófonos e os do Mediterrâneo.

Institut d'études du Maghreb contemporain (Tunis)
Créé à Tunis en 1992, l’IRMC est un centre de recherche en sciences humaines et sociales à vocation régionale placé sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE, Paris) et, depuis 2000, du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) dont il constitue une unité mixte (USR 3077). L’Institut a vocation à contribuer, en partenariat avec la communauté scientifique tunisienne, maghrébine, française et internationale, au développement de la recherche en sciences humaines et sociales sur le Maghreb : Tunisie, Algérie, Maroc, Libye, Mauritanie.

Université de la Manouba (Tunis)

L'Université de la Manouba est un lieu de promotion et d'encouragement au développement des activités étudiantes en périphérie de leurs études. Au delà d'être un lieu de formation, l'Université est un lieu de vie ou se rencontrent de multiples thématiques. Ainsi la santé, la vie culturelle, la participation à l'action associative étudiante sont autant d'enjeux pour l'Université et structurent les missions des clubs et associations sportives et culturelles. 

Financements :
Programme EnviMed (CNRS, Ministère des affaires étrangères et européennes)


Photographe: Armando Gomez<br />© Casa de Velázquez