Charlotte Ortiz

 

 

ÉTUDES HISPANIQUES ET HISPANO-AMÉRICAINES

Sorbonne Université

charlotte.ortiz@casadevelazquez.org

PARCOURS UNIVERSITAIRE

2018 - 2021 : Contrat Doctoral Études Hispaniques et Hispano-américaines (Sorbonne Université) UR 4083 – CLEA ; Thèse en préparation sous la direction de Louise Bénat-Tachot (Sorbonne Université) : La pérégrination de Pedro Ordóñez de Ceballos ou la promotion d’une expérience à l’échelle globale dans l’historiographie ibérique du XVIIe siècle

2017 - 2018 : Préparation du projet de thèse (ENS de Lyon – Sorbonne Université)

2016 - 2017 : Master 2 Professionnel FEADEP Formation à l'Enseignement, Agrégation et Développement Professionnel (ENS de Lyon) ; Admission à l’agrégation externe d’espagnol

2014 - 2015 : Master 2 Recherche Études Hispanophones (ENS de Lyon) ; Semestre de mobilité - Cambridge University, Angleterre ; Mémoire sous la direction de Mme le Professeur Louise Bénat-Tachot

2012 - 2013 : Master 1 Études Hispanophones (ENS de Lyon) ; Mémoire sous la direction de Louise Bénat-Tachot

2010 - 2012 : Classes Préparatoires - Khâgne LSH (Lycée Chaptal Paris) ; Admission au concours de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon ; Obtention d’une Licence en Histoire, Sorbonne Paris IV ; Obtention d’une Licence en Espagnol LLCE, Sorbonne Paris IV

2009 - 2010 : Classes Préparatoires - Hypokhâgne AL  (Lycée Sainte-Marie Neuilly-sur-Seine)

 

ACTIVITÉS D'ENSEIGNEMENT

2018 - 2021 : Doctorante contractuelle – Mission d’enseignement  (Sorbonne Université)

  • UFR Études ibériques et latino-américaines – LLCER ; Chargée de TD de Version, Grammaire, Civilisation Amérique latine contemporaine, Civilisation Amérique coloniale.
  • UFR LEA, Chargée de TD de Version, Civilisation Amérique latine : Économie, politique, société, Espagnol des Affaires.
  • UFR Littérature Française et comparée, Chargée de TD Espagnol - Littérature et traduction.


2017 - 2018 : Chargée de cours (Université Sorbonne Nouvelle)

  • UFR LLCSE, Département LEA Espagnol, Chargée de TD de Version.

     

RECHERCHE EN COURS

PROJET DE RECHERCHE À LA CASA DE VELÁZQUEZ : La pérégrination de Pedro Ordóñez de Ceballos ou la promotion d’une expérience à l’échelle globale dans l’historiographie ibérique du XVIIe siècle

Les recherches de Charlotte Ortiz portent sur la pérégrination autour du monde de Pedro Ordóñez de Ceballos (v.1555-v.1635). Ce projet consiste à analyser la façon dont sa trajectoire illustre les mécanismes visant la maîtrise de territoires mis en place par la Monarchie catholique autant qu’elle signale les espaces capables de susciter sa convoitise et les difficultés à en obtenir le contrôle. Cet Espagnol originaire de Jaén se vante d’avoir effectué un tour et demi du monde en l’espace de trois décennies et s’évertue à partager cette expérience auprès des lecteurs de son ouvrage autobiographique Viaje del mundo, publié à Madrid chez Luis Sánchez en 1614. Dans ce récit à la première personne, Ceballos fait état d’un périple autour du globe qui lui fournit de multiples opportunités de participer à l’entreprise coloniale menée par la Monarchie catholique à la charnière entre le XVIe et le XVIIe siècles tout en expérimentant physiquement les conséquences géopolitiques de l’Union des deux Couronnes.

La pérégrination de Ceballos se prête à une histoire connectée : cet agent de la Couronne éprouve les limites de la monarchie en se trouvant notamment confronté aux Cimarrones et aux Indiens Pijaos en Nouvelle-Grenade ainsi qu’en étant témoin de la révolte liée à l’alcabala à Quito. Le travail de Charlotte Ortiz travail vise à interroger cette captation des enjeux sociaux, religieux et économiques, révélée à travers la vision que Ceballos propose de son implication dans des espaces de conflit dans un but de promotion individuelle. L’un des objectifs poursuivis est d’observer comment ce voyageur à la carrière polymorphe met en lumière les mécanismes de l’administration coloniale, et notamment la laxité du maillage impérial qui se déploie progressivement sur plusieurs continents. Il est à noter que la diversité des espaces parcourus va de pair avec celle des fonctions incarnées, parfois de manière simultanée, puisqu’au cours de son existence Ceballos acquiert, d’après son propre récit, une expérience en tant qu’alguacil, alférez, capitán, veedor, visitador, gobernador avant de devenir prêtre. Son itinéraire renvoie ainsi à une communauté de destins permettant d’éprouver la marge de manœuvre qui caractérise la pratique pastorale en Amérique et en Asie à la charnière entre le XVIe et le XVIIe siècles.

Or, le parcours de cet homme au statut de moyenne envergure qui s’évertue à construire sa carrière suppose l’apport d’éléments nouveaux en mesure d’éclairer le contexte social et culturel dans lequel il tente de s’intégrer. Au fil des pages, c’est non seulement une figure exemplaire qui se dessine mais également celle d’un expert des confins. S’il n’est pas le seul à mener une carrière polyvalente autour du globe, il se démarque par la diversité des stratégies employées pour la valoriser et par un réseau de solidarité dont la nature et l’influence n’ont pas encore été mesurées. La première publication de Viaje del mundo en 1614 semble de ce point de vue ne pas avoir suffi à satisfaire les ambitions de son auteur, puisqu’en parallèle de démarches administratives, il s’évertue jusqu’à la fin de ses jours à déployer une constellation d’œuvres ayant trait à sa pérégrination. Ces dernières, allant du récit autobiographique au traité religieux en passant par le théâtre et la relación de méritos sont fortement influencées par le séjour qu’il affirme avoir effectué en Cochinchine. Si les Portugais nouent des relations commerciales avec ce royaume dès le début du XVIe siècle, la définition de ses limites demeure incertaine lorsque Ceballos affirme en atteindre les côtes à la fin du siècle à la suite d’une tempête. Il semble alors bénéficier d’une grande liberté d’action qu’il convient de questionner, car la Cochinchine devient sous sa plume le lieu idéal pour la fabrique du prestige. Les écrits de Ceballos invitent ainsi à réfléchir au poids accordé à cet espace, aussi bien par les autorités administratives de la monarchie que par les différents ordres religieux présents dans la région dès la fin du XVIe siècle. Ses tribulations en Asie exigent d’interroger un Pacifique sujet de tensions entre les Espagnols et les Portugais auxquelles l’Union Ibérique est loin d’avoir mis fin. Il apparaît nécessaire dans le cadre de cette thèse d’accorder une attention particulière à la façon dont l’expérience de Ceballos et les stratégies auquel il recourt pour la promouvoir permettent d’estimer le poids de l’Asie et de ses différentes régions dans la politique internationale de l’Union Ibérique ainsi que dans les entreprises missionnaires menées autour du globe.

 

PUBLICATIONS

“Las deambulaciones asiáticas de Pedro Ordóñez de Ceballos en Viaje del mundo (1614): Champa, ¿una etapa inesperada?”, in : Victoria BÉGUELIN-ARGIMÓN (ed.), Retórica y relatos de viajes a Oriente en el mundo hispánico (Edad Media y Renacimiento), Madrid : Visor (Colección Biblioteca Filológica Hispana), À paraître – Second semestre 2021.

« Chrétienté aux confins de l’Asie du Sud-Est : la Cochinchine, espace propice à l’évangélisation ou terre de mission impossible ? », in : Nicolas DIOCHON (ed.), Les chrétiens des confins (Espagne, Amérique, Asie), Louvain : Presses universitaires de Louvain (Collection Ateliers d’Erasme), À paraître – Second semestre 2021.

Édition et traduction du portugais au français du Tratado das Coisas da China de Frei Gaspar da Cruz, 1570. Paris : Éditions Chandeigne (Collection Magellane Poche), À paraître – Second semestre 2021.

« Pedro Ordóñez de Ceballos, l’homme de la situation ? Prises de risques et stratégies d’autopromotion auprès du pouvoir en place », Actes du Colloque Les dynamiques du pouvoir dans les mondes ibériques : construire, exercer, résister (XVI-XVIII siècles), 13-14 Juin 2019, Colegio de España, e-Spania, février 2020, journals.openedition.org/e-spania/34275

 

COMMUNICATIONS

« Conquérir la Cochinchine ? Un territoire perçu au prisme des entreprises menées au Cambodge dans le Viaje de las Indias Orientales y Occidentales de Miguel de Jaque de los Rios (1606) », communication donnée dans le cadre de la journée d’études « La place de l’Asie dans l’historiographie de la monarchie catholique – Deuxième volet (XVI-XVII siècles) », Sorbonne Université, Paris, 4 juin 2021.

« Le tour du monde de Pedro Ordóñez de Ceballos dans Viaje del mundo (1614) : tribulations réelles ou rêvées ? », communication donnée dans le cadre de la journée d’études « Vérité et mensonge(s) : perspectives de recherches dans la Péninsule Ibérique et ses territoires (XIV - XVII siècles) », ENS de Lyon, 6 mai 2021.

« La vuelta al mundo de Pedro Ordoñez de Ceballos: entre peregrinación y construcción de un perfil de experto de los confines », communication donnée dans le cadre des Jornadas de los Jóvenes Americanistas 2020 : « Circulaciones de saberes y relaciones de poder en América Latina (de la época prehispánica a nuestros días) », Casa de Velázquez, Madrid, 19 et 20 novembre 2020.

« Strategies of negotiation across the global Iberian empire: Pedro Ordóñez de Ceballos, a multifaceted negotiator travelling around the world », communication donnée dans le cadre de la journée d’études « Negotiations and negotiating in historical perspective: a conversation in Early Modern Studies », King’s College, Londres, 3 juin 2019.

 

MOTS-CLÉS

pérégrination ; tour du monde ; histoire connectée ; administration ; évangélisation ; mobilité ; réseaux ; autopromotion ; expertise ; circulation des savoirs ; stratégie ; géopolitique

 

 

 

ÉCOLES FRANÇAISES À L'ÉTRANGER

SÍGANOS

NEWSLETTER