Programmes

1- Cités, territoires, citoyennetés

Cet axe de recherche propose une approche des espaces et des communautés sous l’angle de l’appropriation des territoires et des conflits qui peuvent en résulter. Le choix de la notion de cité permet de saisir la configuration spatiale dans la pluralité de ses enjeux. En posant la question des communautés, notre perspective choisit d’aborder également les États dans leur capacité à générer des liens d’appartenances et d’intégration communautaire de nature politique, sociale, juridique ou religieuse et culturelle, qui selon la terminologie consacrée, « s’emboîtent ». Les aires géographiques qui intéressent particulièrement l’École des hautes études hispaniques et ibériques (EHEHI), la péninsule Ibérique, le nord de l’Afrique et l’Amérique latine, ont été traversées et constituées par cette dimension polémique, entre peuples, territoires et communautés. Cette conflictualité ne se traduit plus nécessairement et uniquement par le seul terme de guerre. Sans être continue ou univoque, la conflictualité a contribué au remodelage des espaces, des constructions politiques et des circulations économiques, ainsi que des représentations
culturelles.

• ATLAS (ANR-DFG). Atlas des villes de l’Antiquité tardive dans le sud de la péninsule Ibérique et le nord de l’Afrique (IIIe-VIIIe siècle)
Coord. : Laurent BRASSOUS (Université de La Rochelle – UMR 7266 LIENSs), Sabine PANZRAM (Universität Hamburg)

• LITYAC. Littérature et événement dans un horizon méditerranéen. Nouvelles voix dans le champ culturel après les mouvements des citoyens en Espagne, France et Italie (2011-2021)
Coord. : David BECERRA MAYOR (Universidad Autónoma de Madrid), Carlo BAGHETTI (Casa de Velázquez)

POST-DEMA. (Postwar Democracies and Authoritarianisms). À la recherche des sources de la démocratie illibérale. Discours, pratiques et réseaux en Europe et dans le monde hispanique depuis 1945 j'usqu'à l'actualité
Coord. : Miguel Ángel RUIZ CARNICER (Universidad de Zaragoza), Nicolas SESMA LANDRIN (Université Grenoble Alpes)

. PRECOMB. Les prélats combattants dans les royaumes hispaniques et en Occident (XIVe-XVe siècle) (nouveau)
Coord. : Daniel BALOUP (Université Toulouse – Jean Jaurès),  Luis Miguel DUARTE (Universidade do Porto), Mario LAFUENTE GÓMEZ (Universidad de Zaragoza), Hermínia VASCONCELOS VILAR (Universidade de Evora)

. SORORES. Moniales sans clôture au sud de l’Europe entre le XIIe et le XVIIIe siècle (nouveau)
Coord. : Angela CARBONE (Université de Bari), Isabelle CORCHELIN (Université de Toronto)

. VISMIN (ANR). Visibilité et invisibilité des minorités sur la scène publique à la fin du Moyen Âge (nouveau)
Coord. : Claire SOUSSEN (Université du Littoral Côte d’Opale)

2- Circulations, échanges, réseaux

Cet axe de recherche vise à fédérer plusieurs thématiques de recherche, issues de champs disciplinaires différents, autour des structures des liens d’échanges afin d’analyser comment les circulations de personnes, d’objets, d’idées, de savoirs, de récits, d’œuvres, de techniques ou de croyances forment des ensembles organisés rationnellement ou empiriquement qui peuvent être définis comme des réseaux à l’échelle d’un « système-monde ». L’historiographie et l’ensemble des sciences sociales ont été profondément marquées depuis la fin des années 1990 par une approche dite « globale » des phénomènes d’interdépendance, d’intégration à l’échelle planétaire qui vise à renouveler la compréhension des processus de mondialisation sur la longue durée. En faisant éclater le carcan de l’approche européaniste ou européo-centrée et purement territoriale, des horizons rénovés se sont ouverts, axés sur l’environnement, les circulations, les échanges et les migrations, dans une perspective transrégionale ou transnationale. Les routes maritimes ou terrestres constituent des sources de richesse, des voies de prospérité, mais peuvent aussi être les chemins de l’exode ou de l’exil, rappel constant de l’adversité, qu’elle ait des causes économiques, politiques ou environnementales.

AGEMO. Archéologie du goût en Méditerranée occidentale aux époques phénicienne et punique
Coord. : Mohamed TAHAR (Université de Tunis), Bruno D’ANDREA (École française de Rome), Marie DE JONGHE (EHEHI-Casa de Velázquez, Madrid)

AL-ACMES. Al-Ándalus : art et science dans une Méditerranée ouverte (de l’Occident au Proche-Orient)
Coord. : Susana CALVO CAPILLA, Juan Carlos RUIZ SOUSA (Universidad Complutense de Madrid)

• CERAFRICS. Consommation et échange de céramique africaine romaine dans le Levant espagnol (nouveau)
Coord. : Alejandro QUEVEDO (Universidad de Murcia), Myriam STENBERG (Centre Camille Jullian, Aix-Marseille Université)

• INDESMED. Incorporation/Désincorporation dans les sociétés méditerranéennes et sa projection globale (XVIe-XIXe siècle) (nouveau)
Coord. : Juan Hernández FRANCO (Universidad de Murcia), Thomas GLESENER (Aix-Marseille Université)

MISSIVA. Lettres de femmes dans l’Europe médiévale (XIe-XVe siècle)
Coord. : Jean-Pierre JARDIN (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Rosàrio FERREIRA (Universidade de Coimbra), Ángela MUÑOZ FERNÁNDEZ (Universidad de Castilla-La Mancha), Patricia ROCHWERT-ZUILI (Université d’Artois), Hélène THIEULIN-PARDO (Sorbonne Université)

• MONOM. La Monnaie dans l’Occident Méditerranéen (nouveau)
Coord.: Antony Hostein (École Pratique des Hautes Études),  Ruth Pliego (Universidad de Sevilla)

• MICOAM. Migration et conquête de territoires dans les Amériques
Coord. : Marie-Pierre ARRIZABALAGA (CY Cergy Paris Université), Claudia CONTENTE (Universitat Pompeu Fabra)

• RESREL.Ressources relationnelles en crédit, argent et finances publiques. Étude comparative des institutions financières et souveraines, des acteurs sociaux et de la gestion des ressources (XIVe - XIXe siècle) 
Coord : Zacarías MOUTOUKIAS (LIED, UMR 8236, Université Paris-Diderot), Antoni FURIÓ (Universitat de València)

3- Patrimoines, héritages, réécritures

Cet axe de recherche vise à aborder la notion de patrimoine comme un ensemble de processus dynamiques de transmission, de sélection et de conservation d’objets ou de productions immatérielles, mais aussi comme un espace
de réécritures qui recompose les usages du passé pour mobiliser de nouvelles relations collectives de réinvestissement ou de désaffection de la remémoration. Depuis les années 2000, avec l’essor du monde digital, le champ disciplinaire et les pratiques institutionnelles liées à l’analyse de la patrimonialisation se sont projetés hors des problématiques traditionnellement circonscrites à la conservation et à la muséalisation, pour donner lieu à une intense réflexion qui ouvre le domaine des sciences sociales à de nombreuses autres disciplines extérieures.
L’émergence récente d’un champ de recherches autonomes, les Heritage Studies, est ainsi fondée sur une approche post-disciplinaire, qui ambitionne d’être un carrefour de savoirs entre le droit, l’anthropologie, l’ethnologie, l’histoire, l’archéologie, la muséologie, l’histoire de l’art, mais aussi l’architecture. Cette institutionnalisation du patrimoine en discipline de savoir global est profondément liée à l’irruption d’acteurs non-occidentaux qui revendiquent une approche transnationale et « subalterniste » des questions de valeurs liées à la fabrique du patrimoine. Remettant en question les analyses en termes de rapports entre Centre et Périphéries, les principales figures intellectuelles du champ actuel des « études patrimoniales » se situent de fait à la pointe d’un tournant majeur de la pensée
contemporaine, qui est une « théorie des Suds », un Southern turn, entrepris depuis l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine.

ABOLITIO. L'abolitio memoriae en Méditerranée occidentale
Coord. : Sabine LEFEBVRE (Université de Bourgogne-Franche-Comté) 

CENTAMESP. Centenaires entre Amérique latine et Espagne
Coord. : Christophe GIUDICELLI (Université Paris Sorbonne), Javier MORENO LUZÓN (Universidad Complutense de Madrid)

• DIPLARQ. Archéologie d’un objet : l’archive portable de la fin du Moyen Âge et son importance politico-diplomatique. Le cas du Traité de Alcáçovas-Toledo (nouveau)
Coord. : María DÁVILA (Universidade Nova de Lisboa), Stéphane PÉQUIGNOT (École Pratique des Hautes Études)

• FICDISC. Fiction/non-fiction dans la discursivité publique. Un étude comparée
Coord :Annick LOUIS (École des hautes études en sciences sociales, Paris)

• HISTORIA PÚBLICA. Connaissance du passé aux frontières de la recherche académique
Coord : Patrick GARCÍA (Université de Cergy Pontoise), Jesús IZQUIERDO MARTÍN (Universidad Autónoma de Madrid)

• MIRACLE. Mobilité internationale de recherches autour des connexions et des limites de l'ex-voto
Coord. : Caroline PERRÉE (CEMCA, Mexico)

• PANHIFEST. La Panhispania festive : célébration, patrimoine, mentalités (nouveau)
Coord.: Florence d’ARTOIS (Sorbonne Université / IUF), Miguel ZUGASTI (Universidad de Navarra)

REGIMEM. Violences, mémoires (Europe-Amériques, XXe-XXIe siècle)
Coord. : Sophie BABY (Université de Bourgogne Franche-Comté, Institut Universitaire de France), Fernando MOLINA (Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea)

PODCASTS
29/05/2018 - 38min 19s - French